La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Villiers le Bel : l’UMP plaide irresponsable

Par      • 27 Nov, 2007 • Catégorie(s): Social  Social    

Un cocktail MolotovLes hasards de mon emploi du temps m’ont amené à regarder la fin des questions directes à l’Assemblée Nationale sur LCP. Pour le gouvernement en place et les députés de la majorité, le doute n’est pas permis : le problème des banlieues est un problème vieux de 30 ans. De fait, il y a eu les rodéos des Minguettes. Toujours sous Mitterrand, il y a surtout eu Vaulx-en-Velin en 1990. D’accord. Mais il y a eu surtout eu les événements de Clichy sous Bois d’octobre-novembre 2005. Aux cours de ces émeutes, le gouvernement prononça le 8 novembre 2005 l’état d’urgence durant près de 3 semaines. Du jamais vu depuis la guerre d’Algérie !

Les promesses du ministre de l’intérieur d’alors devenu dans l’entre fait superministre furent loin d’être tenues : là des emplois, ici des commissariats de police. Les promesses n’engagent que ceux qui y croient. Et tels sœur Anne, les damnés des banlieues n’ont rien vu venir. Malgré un effort de construction réel impulsé en 2006 par Jean-Louis Borloo, le logement social se concentre – et avec lui de si nombreux problèmes – dans les mêmes villes alors que d’autres s’acquittent d’une amende de 150 euros par logement et par an pour non respect de la loi SRU instituant 20% de logements sociaux. Pas cher payé, non ?

Et puis ce chômage des jeunes qui peut atteindre les 40% dans certains quartiers ! Alors évidemment, il faut vivre ! Cet après-midi, tour à tour, François Fillon, Michèle Alliot-Marie et Roger Karouchi n’ont pas hésité à stigmatiser toutes ces populations qui vivent de la rapine et du trafic de drogue. C’est une vieille ficelle que l’emploi de la technique du bouc émissaire. Sa grande vertu est de rassurer. C’est d’ailleurs la seule qu’on puisse lui trouver. Prenez le temps de lire sur ce point René Girard.

Voie Militante Voie Militante

Une Réponse »

  1. « …Oui, je m’excuse moi aussi, d’avoir cherché à en savoir un peu trop sur qui j’allais peut-être voter. Je comprends qu’avant d’acheter un article nous soyons rigoureux sur son étiquetage, savoir quels sont ses composants, s’il y a des organismes génétiquement modifiés, …mais pour une élection dont va dépendre mon avenir et celui de mes enfants …NON !! C’est effectivement très laid et nauséabond comme le dit Martine Aubry. On doit voter les yeux fermés quand c’est le politiquement très correct qui le demande. D’autant que dans l’affaire Soumaré, 1 délit (sur 5) lui était attribué à tort! C’est une honte d’accuser ainsi un innocent. Je ne recommencerai plus, c’est promis.

    Azrine