La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Ségolène Royal très juste sur les retraites !

Par      • 10 Sep, 2010 • Catégorie(s): Social  Social    

Hier soir, Ségolène Royal était l’invitée d’Arlette Chabot sur France 2. Elle s’est exprimée au nom du Parti Socialiste en présence de Benoît Hamon et de Harlem Désir.

Elle a rappelé les enjeux : la suppression de notre retraite par répartition. Les retraites sont financées par les actifs d’aujourd’hui et pas par ceux de demain. Pris en tenaille entre un chômage galopant (plus de 4.5 millions de chômeurs au sens des catégories A, B, C, D), un glissement du PIB vers les rentes, profits et revenus financiers et une fiscalité supportée pour l’essentiel par les salariés, les solutions proposées par la droite n’apportent aucune réponse de long terme aux problèmes du financement de la retraite. Bientôt, ce sera 65, puis 67 ans à l’image des pays libéraux et socio-libéraux européens.

Crédit photos : Acteurs publics

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , , , ,

2 Réponses »

  1. Voici copie d’une question laissée sur le mail d’Arnaud Montebourg. Question restée bien entendu, sans réponse. peut-être aurai-je plus de chance ici …?
    Monsieur,
    Je viens de lire votre déclaration qui tend à soutnir que « ceux qui défendent la France qui se lève tôt, ce sont les socialistes ». Si vous êtes convaincu de la justesse de vos propres paroles, sauriez-vous expliquer, par quelle mécanique politique, par quel arrangement intellectuel, la gauche socialiste peut se prétendre proche des masses laborieuses, alors même qu’elle prône le statu quo dans l’immense injustice qui est faite aux salariés du privé, lesquels comme vous le savez sont astreints à des conditions infiniment moins avantageuses que celles des salariés du public ? Que ces derniers cotisent plus et plus longtemps, pour toucher nettement moins en retour, ne semble guère éveiller chez les élus de gauche la moindre indignation. J’aimerai vous entendre ou plus précisément ici, vous lire même, très brièvement à ce sujet que me semble t-il au PS, l’on évite soigneusement.
    Merci d’avance.

  2. @Christophe

    Ce que vous évoquez ne me semble pas spécifique à la gauche. La France depuis 1958 a été gouvernée à titre principal par la droite.

    Je crois que sur le fond, vous avez raison : la durée de cotisations doit être la même pour tous, même s’il convient d’introduire le critère de la pénibilité. Pas simple d’ailleurs à mesurer entre une instit, une infirmière, un maçon ou un travailleur de nuit. Les syndicats français se cassent le nez sur le refus du patronat sur cette question. J’espère que la gauche pourra, en menaçant d’une loi les partenaires sociaux, les faire avancer sur cette question.

    Quant à Arnaud, il lui arrive aussi de faire de la politique politicienne. Et, au jeu des petites phrases, il n’est pas toujours le meilleur ! ;+) Maintenant, si, en 2012, les socialistes reviennent au pouvoir, ce qu’on attend d’eux, c’est qu’il remette en avant l’intérêt général et non pas les intérêts de classe dans un sens ou dans un autre ! Les fondamentaux s’appellent Léon Blum et Pierre Mendès-France. L’épisode mitterrandien n’est qu’une sombre imposture. Heureusement, Badinter a sauvé l’honneur de la gauche !