La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Oui, il faut légaliser le cannabis !

Par      • 16 Juin, 2011 • Catégorie(s): Social  Social    

Même si les drogues ne rendent pas plus intelligents, l’usage du cannabis s’est aujourd’hui banalisé dans la société française. Selon l’INSEE, en 2005, la France comptait 3.9 millions de consommateurs de drogues douces occasionnels. C’est bien peu aux côtés de 39.4 millions de consommateurs d’alcool occasionnels.

Daniel Vaillant, ancien ministre socialiste du gouvernement Jospin, le 9 octobre 2009 (le jour de la Saint Denis) reconnaissait,  dans le Parisien, qu’un jeune sur deux consommait du cannabis. Dans cette même interview, le député-maire socialiste du XVIIIe arrondissement évoquait clairement l’intérêt à légaliser la consommation de cannabis.

Légaliser, cela signifie en finir avec l’hypocrisie. Légaliser, ça veut dire instituer un contrôle sur la production et l’importation au même titre que l’alcool et le tabac. Légaliser, c’est faire le choix de vouloir en finir – en partie seulement – avec les trafiquants et les criminels qui s’engraissent sur le dos des consommateurs. Légaliser, c’est aussi instituer des taxes sur la connerie. Légaliser, c’est le pire de tous les systèmes après tous les autres.

Crédit photos : idf1, daten erhebung

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , , , , , , , ,

20 Réponses »

  1. Le légaliser: peut être peut être pas…. mais le dépénaliser serait plus logique. Entre autre cela permettrait de recadrer le travail des forces de l’ordre sur le vrais problemes de sécurité encore faudrait -il qu’ils ne soient plus soumis à des objectifs fixés par leur superieur comme par exemple la chasse aux consommateurs pour gonfler leurs statistiques (denoncé récemment par certains de leur syndicat )
    le légaliser ça reste un grand grand débat….

  2. Quand je parlais d’hypocrisie… La dépénalisation est, de mon point de vue, un système complètement absurde. On dépénalise le consommateur. On pénalise le trafiquant. La poule ou l’œuf ? La légalisation a l’avantage de ne plus se poser cette question.

  3. Quand je parlais de dépénalisation c’est tout autant pour le trafiquant et le consommateur bien sûr. Pourquoi pas le légaliser alors? Parce que la cannabis serait soumis aux lois du marché avec ses intermédiaires qui se goinfrent de marges et avec un état qui imposerait des taxes hors norme (voir alcool et cigarette) pour un prix définitif élevé ;Qui serait lésé alors ? le consommateur!!
    quant à croire que tout cela serait mieux encadré il suffit d ‘aller aux pays bas où les « mafias » se font la guerre pour son contrôle et où les coffee shopps sont rackettés alors que la cannabis est légalisé .
    bref je voulais juste dire que cela méritait un grand débat ,que la dépénalisation était un premier pas vers sa légalisation et quant à être hypocrite et absurde je ne le pense pas, j’émettais simplement un avis ,une reflexion….promis je m’abstiendrai la prochaine fois.
    Sinon votre site est bien sympa ,bonne continuation.

  4. Je parlais d’un système absurde et non d’un propos absurde. Tous les propos sont totalement respectables et le vôtre tout particulièrement. Je ne mets par ailleurs jamais de sous-entendus dans mes propos.

    Ce qui m’intrigue, c’est cette différence qui est faite systématiquement avec les drogues « légales » : tabac et alcool qui sont aussi des produits de marché.

    Merci pour votre remarque sur Voie Militante.

  5. Légaliser, dépénaliser … dans les deux cas, il faudra réglementer, préciser des limites, et le blocage est peut-être là.
    S’il est possible de réfléchir et solutionner des questions comme la quantité maxi détenue autorisée, ses moyens de vente, de production et d’auto-production, etc, il est des domaines où j’émets des réserves.
    Si je suis par exemple favorable à la libre consommation entre adultes consentants dans un lieu privé, je me pose la question du mésusage dans le cadre du lieu de travail, ou de la conduite automobile par exemple. Or le cannabis est si mal connu (idiot bannissement des recherches scientifiques suite à son interdiction) que nous ne maîtrisons même pas le dosage entraînant des troubles. Si la limite d’alcool est établie, il n’est pas possible à ce jour d’en établir une pour le cannabis, ni de mesurer la dose de THC dans le sang avec fiabilité.

  6. @Philippe Richard : tout à fait de votre avis !

  7. @ Philippe Richard

    Depuis 2003, certains métiers dont le mien (agent sncf affecté à la sécurité et la circulation des personnes) sont soumis dans le cadre de la médécine du travail à des dépistages annuels afin de détecter la présence de cannabis et autres drogues dans les urines.
    Ces dépistages sont reconnus et validés par le monde scientifique et médical . Ils ont été rendus obligatoire par nos « chers commissaires européens »
    Différents laboratoires et méthodes(Dade Behring,chromatographie gazeuse,spectrometrie de masse) permettent de connaître avec précision le taux de THC apparement sans souffrir d’aucune contestation de la part de spécialistes et scientifiques.
    Des seuils de tolérance dit de » trouble » ont été admis et toujours approuvé par ces mêmes personnes
    et si vous les dépassez vous êtes viré de votre poste ou mis au placard pendant une certaine période.
    je parle de test urinaire et non sanguin donc je pense à mon » humble avis » que ce qui est fait actuellement et depuis longtemps pour certains métiers peut être adaptable aux consommateurs si le cannabis etait légalisé
    de même il n’y a jamais eu de bannissement dans la recherche scientifique sur le cannabis suite à son interdiction ;des chercheurs travaillent actuellement dessus et depuis longtemps et sont plutôt orientés c’est vrai sur son usage thérapeuthique mais il est vrai aussi que leur recherche a été ralenti du fait que leurs crédits ont été largement amputés par notre » cher gouvernement « comme pas mal d’autres recherches scientifiques.
    quant à sa légalisation et les problemes qui en découleraient(voir commentaire plus haut ) je pense que sa dépénalisation est un premier pas et cela viderait les commissariats de ses gardes à vue et de la chasse aux consommateurs qui est faite afin d’exploser les statistiques pour satisfaire Sarkosy et son gouvernement et faire croire ainsi que seule la droite assure la sécurité dans ce pays.
    J’en profite pour souhaiter à tous une bonne année pleine d’amour et d’amitié.

    .

  8. @ Beigle Arnault

    Merci pour cette réponse intéressante.

    Un jour, le moindre automobiliste ou cariste sera soumis aux mêmes tests urinaires, vraisemblablement.
    S’il est vrai que la recherche existe sur le plan thérapeutique, elle est quasi inexistante en France, apparemment tout juste balbutiante.
    Un point particulier m’intéresse : ces « seuils de trouble ».
    Existe-t-il un document qui les reprenne ?
    A bientôt sur nos lignes

  9. @ Philippe Richard ou @ Denis Szalkowski

    Je vais poser une question qui peut faire sourire mais comment fait on pour joindre un document avec un commentaire sur votre blog.j’avoue je ne maitrise pas du tout l’outil informatique… Si cela est possible je vous envoie le document cette semaine.
    A bientôt dans nos trains.

  10. @ Beigle Arnault

    Désolé de ne savoir répondre.
    J’ai récemment trouvé un document très complet, du Sénat, sur ces sujets :
    http://www.senat.fr/rap/r02-321-1/r02-321-17.html

  11. En France la solution est simple: on légalise quand le problème paralyse.

    Les chèques sans provision, délit réprimé sévèrement dans les années 80 est passé au stade de la simple contravention. La raison: Cela encombrait les tribunaux …

  12. Malgré le fait que la légalisation semble poser problème à certains politiques et à une partie de l’opinion publique, il y a certains faits qu’il faut prendre en compte.
    La légalisation permettrai le démantèlement des réseaux faisant passer la drogue, favorisant la croissance de l’économie souterraine et finançant des réseaux terroristes (c’est une réalité).
    j’ai appris aujourd’hui que la France est supposée combler un déficit de 93 milliards d’euro avant 2013 (critères de l’union européenne). Ainsi le dépénalisation ne présente aucun intérêt contrairement à la légalisation qui en plus de réglé la question des cité et du trafic de cannabis, permettrait a l’État réduire sa dette.
    De plus, constatant le problème des agriculteurs qui ne gagne pas assez d’argent, la légalisation leur permettrai, a eux aussi de faire de gros bénéfice (sans compter que le climat français est bien plus favorable a la culture du cannabis que les Pays Bas.)
    Je veux bien comprendre que Monsieur Sarkozy ne peut pas aborder le sujet car cela ne correspond pas a son électorat (en plus de la loi interdisant de présenter le cannabis sous un jour favorable) mais c’ est de l’ hypocrisie.

    qu’ en pensez vous

  13. @A. Sabat

    Je crois que nous sommes en phase.

    NB Ils auront intérêt à les planquer leurs champs de Cannabis… bio ! Cela peut en plus développer des vocations agricoles. ;+)

  14. la légalisation du cannabis pourrai ce faire, car des traficants, des cités entière prospère sans aucune limite, sans aucune autorité, la légalisation par l’état pourrai y mettre un terme définitif.

    au même titre que les cigarettes, c’est à dire avec un schéma tel que:

    cultivateur Français, (taxes)
    producteur Français (taxes)
    distributeur pharmacie Francais (taxes)
    la chaine pourrai être controlé de A a Z sans aucun problème le prix des barrettes de cannabis et trés cher au marché noir grace à la légalisations et vente par le systeme de l’état alors elle réduiré de moitier ont reviens l’époque 1980 ou le tabac coutait pas cher soit 2 € le paquet et bien pareil pour le cannabis ou il aurai le temps de prendre des taxe qui augmenterai et etc….

    il faut structuré le marché comme les trafiquants si nous voulons réellement plus nourrir les marchés noirs, et les cités alors à ce moment là il n’aurai plus aucun revenu qui dit plus de revenu ils serais obligé d’aller travailler pour 1300 € par mois. et le tour et jouer.

  15. Totalement d’accord avec cette analyse.

  16. je ne comprend pas que l on laisse les vieux se defoncer avec leurs medicaments qui sont rembourser par la secu (cool pour eux, mais pas pour le trou que l on laisse creuser a la secu ; a qui profite le crime? a ceux qui commercialise le mediator et autre drogues lagal . DE PLUS tout le monde doit savoir que l argent de la drogue finance les armes qui pourront tuer plein de gens sans compter les produits tres douteux qu ils ajoutent ; il vont intoxiquer nos enfants avec leurs salete I l est d ailleur incomprehenssible aussi que des dealer profite pour les accrocher a des drogues plus discretes et plus couteuses IL FAUT SORTIR D URGENCE NOS ENFANTS DE SE GUEPIER ET FAIRE COMME AVEC L ALCOOL QUI ME SEMBLE PLUS DANGEREUX QUE LE CANNABIS LEGALISATION EGAL MEILLEUR SOLUTION POUR TOUT LE MONDE

  17. Je trouve que boire où fumer un joint, c’est prendre des risques pour la santé. Si les boissons alcoolisées sont en vente libre pourquoi ne pas légaliser (avec un encadrement précis) le cannabis ?

    Faut-il légaliser le cannabis ?

    A prioris je suis pour une légalisation contrôlée, mais mon avis n’est pas tranché.

  18. @Hern

    En effet, un ricard ou un pétard n’a jamais rendu plus intelligent ou en bonne santé. Le problème ne se situe plus là. Les événements de Sevran nous ont rappelé que nous n’avions peut-être plus le choix s nous voulons éviter la dérive sécuritaire de la société.

Laisser une Réponse

*