La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Oui au salaire maximum !

Par      • 22 Mai, 2011 • Catégorie(s): Social  Social    

L’idée d’un revenu maximum – et pas seulement celle d’un salaire maximum – était une idée inscrite dans le projet d’Europe Ecologie lors des élections européennes de juin 2009. A l’époque, la proposition était formulée de cette façon : « NOUS PROPOSONS PAR AILLEURS LA FIXATION D’UN SEUIL pour les très hauts revenus, fixé à trente fois le revenu médian, soit 44 000 euros mensuels en France. Au-delà, le taux d’imposition sera porté à 80 %. » Cette mesure était assortie de la mise en place d’un revenu minimum d’existence.

Dans son projet pour 2012, le Parti socialiste propose « qu’au sein des entreprises qui ont une participation publique dans leur capital, les rémunérations soient comprises dans une échelle de l’ordre de 1 à 20. » Rien concernant la mise en place d’un taux d’imposition confiscatoire tel qu’il avait été mis en place aux États-Unis sous Roosevelt ! Les socialistes parlent de créer un impôt progressif. Il l’est déjà !!!

Et arrêtons, à gauche, de mettre en avant la prise de risque insensée du chef d’entreprise. Laissons à l’extrême-droite et à la droite l’idée du mythe du sur-homme et de l’homme providentiel. Les patrons dont nous parlons sont des salariés qui sont nommés à la tête de grandes entreprises, sans prise de risque particulière. Aucune PME, aucune TPE n’est en mesure d’assurer la rémunération des cadres dirigeants à des niveaux supérieurs à 44000 euros par mois. A de tels niveaux, il s’agirait tout simplement d’abus de bien social.

Le partage des richesses par Jean-Luc Mélenchon, via Hern

Merci Arnaud.

Autres éclairages

Crédit photos : Afpa22, le JDD

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , , , ,

3 Réponses »

  1. Merci du clin d’oeil :)

  2. Avant de parler de salaire ou de Revenu Maximum, il faudrait mettre en place un Revenu de Base (ou d’Existence) qui permettent à tous les citoyens de vivre dignement. Proposition qui commence à faire son chemin (voir le site)
    Si les gros revenus permettent de « participer » à ce Revenu de Base à concurrence de 50% (« bouclier fiscal » effectif), je ne vois pas en quoi il faudrait travailler pour « rien » au delà d’un plafond de 10, 15 ou 30 fois le SMIG…
    Il me semble difficile, voire inapplicable de gérer ce « AU DELA DE XXX… ON PREND TOUT !  » comme proposé par Mélenchon que je trouve plutôt pertinent.
    En effet, comment résoudre le problème des artistes (ceux qui réussissent) ?
    Comment gérer les sportifs dont la carrière courte peut (parfois) générer des revenus énormes ?
    Comment gérer les carrières en dent de scie ?
    Comment gérer les commissions aléatoires des commerciaux performants ?
    Et, en général, cela ne risque-t-il pas de faire exploser le « black » et le contrôle fiscal (vicieux) qui en découle ? – Je pense particulièrement aux restaurants qui sont supposés frauder systématiquement et sont imposer au « forfait » évalué en fonction de la « forfaiture » supposée…).
    Pour résumer :
    Oui à un Revenu de Base Inconditionnel, Individuel et Elevé (supérieur à tous les minima sociaux),
    Oui pour un vrai bouclier fiscal qui redonnerai à chacun a dignité :
    – aux plus démunis qui participeront à la solidarité à partir du 1er euro gagné
    – comme au plus favorisés qui feront alors preuve d’une véritable solidarité, même si elle est légèrement provoquée.

  3. Avant de parler de salaire ou de Revenu Maximum, il faudrait mettre en place un Revenu de Base (ou d’Existence) qui permette à tous les citoyens de vivre dignement. Proposition qui commence à faire son chemin (voir le site www. lepetitlivrevert.fr )
    Si les gros revenus permettent de « participer » à ce Revenu de Base à concurrence de 50% (« bouclier fiscal » effectif), je ne vois pas en quoi il faudrait travailler pour « rien » au delà d’un plafond de 10, 15 ou 30 fois le SMIG…
    Il me semble difficile, voire inapplicable de gérer ce « AU DELA DE XXX… ON PREND TOUT !  » comme proposé par Mélenchon que je trouve plutôt pertinent.
    En effet, comment résoudre le problème des artistes (ceux qui réussissent) ?
    Comment gérer les sportifs dont la carrière courte peut (parfois) générer des revenus énormes ?
    Comment gérer les carrières en dents de scie ?
    Comment gérer les commissions aléatoires des commerciaux performants ?
    Et, en général, cela ne risque-t-il pas de faire exploser le « black » et le contrôle fiscal (vicieux) qui en découle ? – Je pense particulièrement aux restaurants qui sont supposés frauder systématiquement et sont imposer au « forfait » évalué en fonction de la « forfaiture » supposée…).
    Pour résumer :
    Oui à un Revenu de Base Inconditionnel, Individuel et Elevé (supérieur à tous les minima sociaux),
    Oui pour un vrai bouclier fiscal qui redonnerai à chacun a dignité :
    – aux plus démunis qui participeront à la solidarité à partir du 1er euro gagné
    – comme au plus favorisés qui feront alors preuve d’une véritable solidarité, même si elle est légèrement provoquée.