La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

La vraie réforme des retraites attendra 2012 !

Par      • 26 Oct, 2010 • Catégorie(s): Social  Social    
Oui, ensemble, tout devient possible !

Oui, ensemble, tout devient possible !

Alors que les travailleurs des raffineries françaises ont voté la reprise du travail, la droite, je le crois, a perdu une bataille. Le conflit social que la France a connu a permis la constitution  d’un front syndical uni auquel l’adjonction des jeunes, lycéens et étudiants est un fait suffisamment rare pour être souligné. Repousser l’âge légal de la retraite à 62 ans, alors que le seul et unique critère doit être la durée de cotisations, est profondément inique. La présence de nombreux militants des organisations politiques de gauche n’a pas semblé soulever les problèmes qu’elle pose habituellement aux organisations syndicales.

Les syndicalistes ont compris qu’il ne servait à rien de se mettre à dos l’opinion jusqu’à présent bon enfant malgré la pénurie de carburants. Dans notre pays, la colère est sourde : Marine Le Pen est créditée de 17% des intentions de vote aux prochaines présidentielles chez les 50-65 ans. Il reste au parti socialiste de trouver un(e) bon candidat(e) et de s’appuyer sur un bon projet qui lui permettra d’approcher ou de dépasser la barre des 30% au 1er tour en 2012. Cette élection, la gauche ne doit pas la perdre !

Les socialistes se sont engagés à remettre en cause la réforme : les solutions existent. Il faut de toute urgence équilibrer tous les régimes sociaux en trouvant de nouveaux modes de financement. En élargissant l’assiette par la mise en œuvre de la cotisation sur la valeur ajoutée, nous devons, à l’image d’autres pays,  mettre en place un système par points. Nous n’avons pas d’autres choix ! Depuis 1980, ce sont 10 points de PIB qui sont partis des salaires pour aller gonfler profits, rentes et et revenus financiers qui, du fait de leur masse, alimentent les marchés spéculatifs et contribuent à la création des bulles.

Au delà de la réforme des retraites, c’est la politique d’un gouvernement… c’est la politique d’un homme qui est rejeté dans ce pays. Compte tenu de son type de gouvernance , la probabilité que cet homme se représente en 2012 est aujourd’hui extrêmement forte. C’est en lui disant NON que l’âge légal de départ à la retraite reviendra à 60 ans. Les socialistes s’y sont engagés. Alors, pour la toute dernière fois et malgré tous leurs défauts, avons-nous d’autre choix que de leur faire confiance en 2012 ?

Crédit photos : Femme de gauche, La Voix du Nord, Topito

Voie Militante Voie Militante

Tags : ,

6 Réponses »

  1. Alors là, Denis, tu fais fort !!! : « avons-nous d’autre choix que de leur faire confiance en 2012 ? »
    1°) Tu ferais confiance à un quidam ou un parti qui n’aurait pas de programme ?
    Faudrait être maso pour accepter de se faire cocufier une 3° fois (pour mémoire les 2 premières c’était Mitterrand et Jospin). J’attends qu’ils nous présentent un vrai programme alternatif à la droite. Sinon ce sera NIET !
    Quand à la discussion de savoir si la retraite se prend à 60, 62…ou 70 ans, parce que simplement l’espérance de durée de la vie augmente chaque année : BASTA !
    Puisque l’espérance de durée de nos vies est en progrès constant, au lieu de continuer de rogner les acquis des travailleurs, profitons dès 60 ans de ce progrès. Et ne rentrons pas dans l’entonnoir où nous poussent les FO-CGDT-MEDEF et l’UMPS.
    2°) Tu ferais confiance à des organisations syndicales qui ne représentent que 5% des travailleurs ?
    Avant que ces gens donnent des leçons, il feraient bien de travailler à être crédibles.

  2. @Vildenay

    Le Parti Socialiste construit son projet. Je ne peux pas te laisser dire des contre-vérités qui s’inscrivent dans une logique de supporters. Autant, je n’avais aucune sympathie pour Mitterrand, autant j’en ai eu le jour où Jospin a annoncé qu’il arrêtait la politique. Il a eu raison : 2002 était son échec personnel.

    Sur la représentation syndicale, je serais pour rendre le vote obligatoire… comme pour les élections.

    Dans cette ère (bi)polaire, ne pas choisir pour l’un, c’est choisir pour l’autre ? Maintenant, la route est claire : dégager ce guignol et la fin justifiera tous les moyens !!!

  3. @ Vénérable Fred (je suis docile… mais j’me soigne)
    A quand la commande de sondage à Caméraenbiais ?
    @ Denis
    Est-ce que ton logiciel sera performant pour la campagne du Vénérable ?

  4. Allez-y défoulez vous, je sens que je vais essuyer les plâtres…

    Peut être fais-je parti de la génération Mitterrand mais je pense sincèrement qu’il a fait avancer les choses dans notre pays surtout lors de ses premiers mois (années) dans les années 80. Ensuite, ce fut plus compliqué. Mais je reste persuadé qu’il a lancé plein de choses permettant des avancées non négligeables par la suite.

    Pour Jospin quel courage et integrité !!! Effectivement il a fait une énorme bourde lors des elections présidentielles, mais jamais il n’est revenu sur sa parole de ne pas revenir au premier plan en politique. Bien peu d’acteurs politiques auraient eu cette grandeur. Trop honnete, intègre pour être élu sans aucun doute.

    Depuis quelques mois, on sent que le PS a pris conscience de ces errements et semble faire bloc. Et même si cela n’est qu’apparence et façade, ma foi on peut espérer un projet et un ralliement à la bonne cause.
    Il y a du talent dans ce parti sans aucun doute.

  5. Personnellement je ne réagirai pas plus que ça au commentaire d’AZERTY . Autant le commentaire de Denis m’a fait rire, autant je trouve celui-là digne d’un bon soldat qui a appris sa leçon.

  6. En lisant le commentaire d’Azerty je me suis demandé pourquoi je reste convaincue aussi qu’il nous faut un PS fort et convaincant, malgré mes très anciennes et fortes convictions écologistes et anti-libérales : notre pays n’a pas la tradition fasciste de l’Italie, mais la berlusconisation de la France et la droitisation de l’Europe sont en marche.
    La grande majorité des français n’est pas apte à résister aux entreprises manipulatoires qui nous assaillent depuis des années. On peut rêver de grands soirs, mais pour reprendre un slogan d’Europe Ecologie: je ne vous promets pas de grands soir, mais pleins de petits matins extraordinaires: ne pas se réveiller la peur au ventre.
    Je suis de ceux qui n’ont pas voté Jospin, n’ayant pas mesuré alors la force de son intégrité, force qui l’a empêché de jouer les politiciens. Plus jamais le choix entre droite et extrême droite! En 2012 la question ne se posera pas, l’alliance autour de valeur communes entre MLepen et notre président se faisant plus précise et habile.
    On lit et on constate que la droite et son extrême sont de plus en plus décomplexés: les bavures n’en sont plus, mais deviennent la norme. Il faut résister en ‘faisant du bruit’ sereinement, en affichant nos convictions tranquilles qu’un autre monde est encore possible. Si, comme De Gaulle l’affirmait, ,les français sont des veaux (qui connait la source exacte de cette citation? ), si les moutons de Panurge (et Rabelais) ne datent pas d’hier, raison de plus pour ne pas perdre de vue l’essentiel et surmonter nos velléités d’originalité et de surenchère, idéalistes certes, mais qui nous ont conduit où nous sommes.