La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Comme une odeur de poudre…

Par      • 20 Avr, 2009 • Catégorie(s): Social  Social    

Je n’ai jamais ressenti cela. Un tel malaise, un tel mal-être, une telle ambiance, pré-révolutionnaire, disent certains peut-être de manière un peu hâtive.

En réalité, je n’en sais rien, je ne sais pas ce qu’il va se passer. Mais ce que je sais, ce que je constate, c’est l’éclatement de notre société, son extrême fragilité, je constate et je vis au quotidien le désastre social actuel.

Après, dire à quoi cela va conduire, dire que ça va pêter (où et quand), jouer les Cassandre, les déclinologues, tout cela je ne sais pas faire, mais je sens comme une odeur de poudre.

Comme une odeur de poudre, je sens la colère monter. On en est, bel et bien passé à un stade supérieur. La peur, l’inquiétude ont laissé la place à un sentiment plus fort, plus destructeur, à une colère sourde et noire. Pire, les personnes que je rencontre, quelle que soit leur condition sociale, quelles que soient leurs opinions politiques, leur parcours, parlent de plus en plus de passer à l’action, pour en finir.

En finir avec quoi et comment ? Il n’y rien de rationnel dans ce que j’entends, il y a juste un dénominateur commun, cette politique qui rend fou, cette politique qui fait mal. Tout le monde est touché. Ce qu’il se passe aujourd’hui dépasse les clivages habituels, fait voler en éclat les repères classiques et bien malin celui qui peut dire aujourd’hui comme tout cela va finir. Ce « cela », ce n’est ni plus ni moins qu’un fort malaise social, multiforme, pluridimensionnel, quasi insaisissable, un sentiment auquel la France n’a jamais été confrontée. D’ailleurs, ceux qui ont connu 68 le savent, rien de comparable avec cette époque. Peut être est-ce d’autant plus flippant, que l’on ne sait pas où l’on va.

Aussi je m’interroge. Les syndicats auront-ils la capacité à capter, à canaliser, à organiser ce malaise ? Les partis politiques et en particulier le PS trouveront-ils leur place, sauront-ils être le relais de cette détresse ?

Depuis le début de l’année, il y a eu deux grands mouvements sociaux. Puis plus rien. Entre chaque défilé, c’était comme si chacun retournait sur ses bases, sans se soucier d’autre chose que de sa propre stratégie. Le 1er Mai sera-t-il un test, un vrai ? Et surtout, y aura-t-il un après 1er mai ? Y aura-t-il une dynamique suffisamment forte, suffisamment construite pour faire tomber les murs derrière lesquels se retranche le pouvoir ? C’est souhaitable.

C’est souhaitable car il faut en finir avec cette souffrance. Ou en tout cas, jeter les bases du retour d’un Etat apaisé, d’une société réconciliée. Parce que la poudre est instable, incontrôlable, capricieuse et tellement rapide…

Crédit photo : L’Express, Google, Feu d’artifice.fr.

Voie Militante Voie Militante

Une Réponse »

  1. Je fais hélas le même constat .Mais ‘jeter les bases du retour d’un Etat apaisé, d’une société réconciliée’,
    j’entends peu le PS , ou plutôt j’entends peu de propositions…..Les français constatent tous les jours les dégats de la politique libérale et le manque de résultats de Sarko , mais quelles solutions de remplacement ? Le PS est sans réponses , pire il est muet . Alors en désespoir de cause….une séquestration…la mise à sac d’une sous préfecture (Compiègne ), ça résout rien mais faute d’avenir ça soulage .