La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Biens communs : à quand le transport gratuit ?

Par      • 4 Mai, 2010 • Catégorie(s): Social  Social    

Cédric Durand est économiste. Il est maître de conférences à Paris XIII. Il contribue à la revue contretemps.

Voie Militante Voie Militante

Tags :

12 Réponses »

  1. Pour prendre l’exemple de paris (ou j’habite), je ne pense pas que la gratuiter de la zone 1-2 soit une bonne chose, il est toujours bon que les gens sache que ce qu’il utilise à un cout, par contre et dans la m^me veinne il est à mon avis un bonne chose que les transports de la zone 8 vers la zone 1 baisse. Déjà parsque le prix est beaucoup plus élevé et donc cela aura un impact plus important. et d’autre part parsque je ne pense pas que passer de 1e à 0 est un réel impact en terme de transport automobil

  2. j’ai bien aimé la proposition, à quand une réelle égalité des citoyens pour accéder aux
    transports collectifs de toutes les régions de france et quelque soit sa situation ?

  3. @codez

    Le sujet mérite réflexion. Et la question que je me pose est la suivante : le transport gratuit en ville n’est-il pas un moyen efficace pour nous décarboner ?

  4. Etant contrôleur à la SNCF je me permets d’apporter quelques éléments concernant cet apport financier des amendes,je vous assure qu’il représente une part infime dans le budget du fonctionnement du transport régional;il faut savoir que seulement 13% des pv sont payés dans les 2 mois,passé ce délai c’est du ressort du trésor public et les sommes encaissées entre

  5. …autre ne représentent que 20 à 30% des pv restants et vont dans les caisses de l’état et non de la sncf ,cela représente une part infime dans les comptes.
    Comme dit Cedric Durant la gratuité existe déjà dans les transports routiers ,j’en ai profité à Aubagne et c’est bien agréable…concernant le transport ferroviare régional ,dont la région en a la charge 79% des usagers bénificient de réductions plus ou moins importantes pris en charge soit par l’état soit par la région par exemple 90% de réductions pour les Rmistes en PACA ; le fonctionnement et les réductions représentent déjà une part importante dans le budget de la région cela reste un autre débat politique quant à la gestion du budget de la région.Plusieurs présidents de régions lors de leur campagne ont promis la gratuité des transports(les promesses….)
    D’un point de vue personnel la gratuité serait une avancée sociale majeure mais je pense comme codez qu’il est bon que les usagers sachent que ce qu’il utilise à un coût et faire payer une somme symbolique de 1 ou 2 euros est une bonne idée mais il faudrait prendre en compte différents paramètres comme la sureté et la sécurité des usagers puisqu’entre autre il n’y aurait plus de contrôleurs qui entre remplace le conducteur s’il n’est plus apte à assurer des mesures de protection lors d’incidents ferroviaires et les rames seraient equipées en EAS (éqyuipement à aget seul)c’est à dire que le conducteur et les caméras assurent la sécurité des personnes et des incidents de circulation .Le taux de délit (vol agression,autre) est d’ailleurs beaucoup plus élevé sur ces trains surtout en banlieue parisienne.je ne suis pas du tout « sécuritaire » mais je ne baigne pas non plus dans l’angélisme .j’essaie bien sûr de rester objectif malgré mon métier
    De même si le transport ferroviaire serait gratuit ,il faudrait s’atttendre à un afflux majeur d’usagers potentiels ,c’est le but je pense, or les infrastructures dans certaines régions ne permettent pas de résorber ce potentiel afflux et de mettre en place des trains en plus car certaines lignes sont déjà saturées en heure de pointe. des travaux de voie supplementaires entre certaines gares d’afluence sont en cours mais cela nécéssite beaucoup d’argent et de temps. car le rapport km/rail n’est pas le même que km/route .la gratuité dépendra d’un volonté politique et de sa capacité à la gérer et à la financer en prenant en compte tous ces paramètres.

  6. pardon pour le commentaire en 2 parties j’ai « merdé » dans les touches

  7. Certains le font déjà. Plusieurs exemples en France, le seul en tête en ce moment c’est Aubagne (redites de beigles arnault). C’est une lutte internationale, la plus en pointe doit rester la brésilienne et le MPL (movimento passe livre) organisation combative et aux nombreux succès. Mais ils ne défendent pas que la gratuité des transports mais aussi sa democratisation avec la décision populaire des lignes à mettre en place.
    Lorsque je vais à Paris je refuse de débourser le racket de la ratp: 1.60 c’est enorme!!!! Beaucoup trop, donc sans moi
    En France, les mutuelles de fraudeurs se multiplient. Ce sont des usagers qui s’organisent pour payer collectivement les amendes qu’ils reçoivent (environ 7€/mois / usager) et qui luttent pour que les transports soient rendus aux usagers.
    la toile vous aiguillera pour de plus amples renseignements

  8. @Fanfan

    Je ne connaissais pas l’existence de ce mouvement mutualiste dont parle Cédric Durand dans l’interview. C’est très, très intéressant !

  9. @ Fanfan

    Pour Aubagne,à titre d’info,c’est la municipalité(PC) et la communauté d’agglo qui financent la gratuité des cars sur certaines liaisons.

  10. @ denis
    pour plus d’info sur les mutuelles de fraudeurs je conseille l’achat (et l’abonnement…. bon ok c’est des copains) de la revue Z, chez tous les bons libraires et sur leur site
    http://www.zite.fr
    Il y a un article à ce sujet. et puis plein d’autres sur plein de sujets: lutte anti nucléaire, urbanisme, culture ouvriere, nano technologies… ils en ont pour l’instant sorti trois.

  11. Pourquoi je suis contre la gratuité des transports en communes pour tous dans communautés urbaines et d’agglomération ?

    La raison principale de mon opposition à cette idée certes populaire est une recherche d’égalité entre concitoyen.

    Pourquoi est ce que la gratuité pour tous des transports en commun des agglomérations et communautés urbaines est injuste ?

    L’injustice est dû au financement de celui-ci en effet aujourd’hui le financement de ces transports provient des impôts locaux des concitoyens et de la TPU (taxe professionnel unique) des entreprises occupant le territoire des communautés d’agglomérations ou urbaines. Seulement il n’y a pas que les habitants de ce territoire qui empruntent ces transports en communs.
    En effet les personnes à la périphérie et à la campagne autour de cette zone profitent aussi de ce réseau de transport. Aujourd’hui ces derniers contribuent financièrement uniquement par l’intermédiaire de leurs tickets ou abonnements.
    Demain si le transport en commun devient gratuit pour tous alors seuls les concitoyens vivant à l’intérieur de la communauté contribueront par leur fiscalité à ce réseau certes pour eux mais aussi et surtout pour les autres, ce que je considère anormal.

    C’est en ça que la gratuité pour tous des transports en commun provoque une injustice entre ruraux et urbain.

    Je peux être pour cette gratuité des transports en commun mais à certaines conditions.

    Tout d’abord pas pour tous, sinon le problème d’injustice reste le même. Cette gratuité peut être, selon moi, accordée uniquement aux habitants de la communauté d’agglomération ou urbaine.
    En effet la gratuité est possible et administrativement faisable en mettant en place des cartes d’abonnements spécifiques pour les concitoyens de cette communauté qui fournissent un justificatif de domicile lors de la création de leur dossier. Ce qui permet donc d’accorder la gratuité pour les concitoyens qui résident dans la communauté et qui contribuent déjà au financement par leur fiscalité.
    Pour les autres ils continueront à contribuer au financement de ces transports par leurs tickets.

    Le maintien de tarifs préférentiels pour les catégories spécifiques de population (étudiants, demandeurs d’emplois…) qui résideront hors communauté est bien sûr nécessaire.

    Pour moi la gratuité pour tous des transports en commun est une mauvaise chose car elle crée une injustice entre urbains et ruraux.
    Il est loin de moi l’idée de monter les urbains contre les ruraux ou inversement. Cependant je suis contre l’idée qu’uniquement les urbains contribuent au financement des transports en communs qui profitent à tous et que les ruraux de leurs cotés ne contribue plus à ce financement.

    Etant pourtant rural moi-même ce système serait tout à mon avantage.

  12. @Aurelinfo

    La plupart des gens qui vivent à la campagne sont amenés à se déplacer en ville. Le transport gratuit serait même un moyen de contribuer activement à diminuer la pollution des centres-villes. En milieu rural, nous avons aussi le transport à la demande. Pourquoi ne pas le rendre gratuit lui-aussi en s’appuyant sur un réseau de minibus faisant appel à des entrepreneurs locaux, des associations issues de l’ESS ou des services de transport des conseils généraux et régionaux qu’ils seraient à mon avis urgents de reconstituer pour faire face au monopole de Véolia qui nous impose des tarifs prohibitifs ?