La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Le ballon gonflable, outil de stratégie sarkozienne !

Par      • 29 Juin, 2008 • Catégorie(s): Social  Social    

La proposition de dérembourser les médicaments pour Affections de Longue Durée émanant de l’ex-Pdg d’Axa, Frédéric Van Roekegem, devenu directeur de l’Uncam (tout un symbole) en dit long sur la République des Copains et Coquins que la droite organise au bruit des sons de botte de son leader actuel, accessoirement Président de la République Française.

La raison invoquée : un déficit prévisionnel de plus de 4 milliards d’euros. A rapprocher des 73 milliards de pertes de recettes de l’Etat français issues de la mise en oeuvre des niches fiscales ! Pour les niches, je ne sors pas l’information de mon chapeau. C’est le journal Les Echos qui relaie un rapport de la Commission des Finances présidée par le socialiste Didier Migaud.

Le trou de la sécurité sociale est un mythe dont l’objet est de permettre aux assurances et mutuelles de prendre en charge une part croissante des dépenses de santé. La santé, si elle est un état inquiétant, n’en demeure pas moins pour certains une source de profit très estimable.

La nomination récente du nouveau délégué interministériel à la communication, Thierry Saussez, nous renvoie à la question posée par Jacques Monod : « Hasard ou nécessité » ? Attendons nous à d’autres lâchers de ballons dans les jours et les mois qui viennent. L’intention est là : désengager l’Etat quel qu’en soit le prix.

Autres éclairages

Voie Militante Voie Militante

Tags :

3 Réponses »

  1. Le trou de la sécu n’est que le bilan d’une volonté de déséquilibre car un bilan financier n’est que le différentiel entre l’argent qui entre et l’argent qui entre, hors les dépenses de la sécu (au vu de la population qui vieillit et des médicaments brevetés toujours de plus en plus cher) ne sont pas trop élevé, c’est juste les rentrées qui sont insuffisantes, peut être faudrait il voir à taxer réellement les sociétés qui polluent, ou celles qui ne respectent pas la santé de leurs collaborateurs afin de contribuer à l’effort collectif de la santé. Mais de nombreuses autres pistes peuvent être utilisées. En attendant en faisant cette annonce de manière aussi violente, le gouvernement à pu faire passer son projet de loi sur la privatisation des services portuaires comme une lettre à la poste, et probablement d’autres choses aussi scandaleuse. mais il en va toujours de même avec notre Président, annoncé quelque chose d’inadmissible et en profiter pour faire un semblant de concession avec un résultat toujours aussi aberrant, mais qui donne tellement l’impression d’avoir moins perdu que l’on est presque content, si j’étais un peu cru, je dirais que l’on est heureux de n’avoir pris que la moitié de la carotte! Peut être va t’il falloir que nous ne restions pas centrés notre congrès et que nous continuions notre travail d’opposition avant que d’autre ne le face de manière aussi démagogique que notre président.

  2. Fabien à raison, nous nourissons par notre absence de contestation une opposition démagogique qui est celle de besancenot. Et à force de nous concentrer sur nous même nous laissons l’extrême gauche prendre du poid. certes notre parti doit assumer l’économie de marcher et mieux montrer, démontrer que nous pourrons utiliser cette économie de marché en faveur de nos idées. Nous concentrer sur les dérives néolibérales de ce système et arrêter de nous regarder le nombril nous le conaissons par coeur désormais. Un congrès utile doit définir notre nouveau militer ensemble, faire de la fracture oui/non au TCE un conflit du passé, retrouver notre identité européenne, retourner dans la rue militer ensemble au contact de la population hors élection, investir la toile internet toujours plus en modernisant notre « cyber militer ensemble »…nous avons beaucoup de défis à relever mais nous devons garder intact l’espoir de porter une alternative crédible offensive et idéologique à cettre droite ump sarkozyste la plus dure que nous ayons eu depuis longtemps. nous devons recompléxer la droite de ses idées et porter une volonté de changement et d’évolution culturelle. Il faut que ce congrès soit celui qu affirme ensemble notre fierté d’être socialiste ciment d’une opposition utile.

  3. Les 4 milliards de déficit prévus sont aussi à rapprocher du fait que le ministère des finances empoche les 17 milliards de taxes sur l’alcool et le tabac, taxes initialement prévues pour justement résorber ce déficit et oublie de les reverser à la Sécurité sociale.
    Ce qui contribue à inclure dans le déficit une part de plus en plus importante de frais financiers, le recours à l’emprunt devenant inévitable.

    De quoi dire que le système est déjà de facto sous contrôle privé…?