La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Une république à la carte.

Par      • 21 Nov, 2007 • Catégorie(s): Sarkozy  Sarkozy    

La carte de France, on la connaît, elle a la forme d’un hexagone. Mais à trop vouloir la rupture, Sarkozy et son Gouvernement de godillots sont entrain de déformer la France, tel un jouet dans les mains d’un gosse gâté.

Aujourd’hui, ce sont des centaines de tribunaux de proximité qui ferment. On appelle cela la réforme de la carte judiciaire. Demain, le Gouvernement fermera avec la même froideur des centaines de services de santé. On appellera cela la réforme de la carte hospitalière.

Tous ces services et bien d’autres à venir (Trésoreries, Postes…) sont sacrifiés sur l’autel du dogmatisme libéral qui anime le Gouvernement. Justice, santé, services publics de proximité, tous sont vidés de leur contenu, tous sont voués à la disparition, emportés par l’obsession du chiffre, l’incantation de la rentabilité, la soif de résultats. Sarkozy et son Gouvernement de pantins sont entrain de perpétrer un crime qui ne dit pas son nom, contre les valeurs de la République. Un crime parfaitement prémédité.

Ce crime est un crime de masse, ou plutôt des masses. Car il a pour cible tous ceux qui souffrent au quotidien, et pas seulement les « pauvres », mais aussi et surtout cette classe moyenne qui n’a de cesse de s’agrandir et de s’appauvrir chaque jour un peu plus.

L’UMP de Sarkozy dessine deux France… une France de nantis et une France de condamnés. La voilà la nouvelle République, une République à la carte, au cœur de laquelle seuls ceux qui ont de jeu peuvent s’en sortir… marche ou crève.

Notre Département n’échappe bien sûr pas à cette triste logique. Une logique soutenue par des Députés godillots, soumis à leur chef suprême. Ce troupeau de moutons, qui bêlent à la gloire de leur berger, dans le pré de l’Assemblée Nationale. Ils ont pour nom Franck Gillard, Jean-Pierre Nicolas, Marc Vampa et Bruno Le Maire. Souvenez vous de leurs noms… des élections approchent. Souvenez vous que ces amis du pouvoir, ont voté comme un seul homme les franchises médicales, le paquet fiscal en faveur des grandes fortunes, la réforme de la carte judiciaire, l’augmentation pharaonique du salaire présidentiel, la suppression des postes dans l’éducation nationale…

… encore?

Rendez-vous dans les urnes les 9 et 16 mars 2008.

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , ,

3 Réponses »

  1. C’est clair que quand on voit la situation idyllique dans laquelle nous sommes aujourd’hui, il ne faut surtout pas changer (non tout mais pas le changement).

    Nos universités forment des gens prêts à rentrer sur le marché de l’emploi (nous avons d’ailleurs une si bonne insertio nque l’on peut se permettre se former des gens pour des métiers qui n’existent pas, les profs sont en sous-nombre et sont respectés dans leur travail, la justice a des points d’accueil idéalement placés puisqu’ils datent de 1958, on devrait effectivement tous travailler 37,5ans et après partir dans une longue retraite glorieuse, d’une durée au moins égale au temps de travail (mais sans travailler les week-ends hein !).

    Nous avons 25% de nos salariés qui sont des fonctionnaires rendant un ‘service’ criticable, peu réactifs, coutant chers et apportant peu de service.

    Les autres pays européens sont passés de 15% il y a une quinzaine d’années aux alentours de 10% maintenant. Le Canada qui était dans la meme situation que nous avec la dette a drainée ses services publics et l’a résorbée. Alors, non, ne dégraissons pas le mammouth, ne cherchons pas à le faire mieux fonctionner, c’est tabou, et voilons nous la face sur les réformes qu’ont été capables de faire les autres pays, non, nous nous sommes uniques, incomparables, tellement mieux et plus malins que tout le monde.

    Ce pays d’égoistes se cachant derrière l’humanisme m’écoeure, tout comme les grévistes qui font grève pour avoir plus de sous, mais qui assurent que ce n’est pas pour l’argent… mais pour les usagers, pour un meilleur service public.

    Heureusement qu’on a pas le PS au pouvoir, sinon ce serait un beau bordel, au meilleur des cas on ne ferait rien…

  2. Le Parti Socialiste a toujours exprimé la nécessité de revoir les régimes spéciaux et de tendre vers l’harmonie en intégrant la question de la pénibilité. Il me semble que vous êtes particulièrement injuste au sens où les gouvernements socialistes et de gauche ont souvent été critiqués pour leur gestionnarisme. L’endettement de la France a baissé considérablement sous Jospin. Je l’ai évoqué il y a peu.

    Sur le service public, vos mots ne sont que clichés. Comment pouvez-vous évaluer la productivité d’un cadre qui, pour ne pas perdre sa place, joue dans le présentiel et celle d’un fonctionnaire qui, faute de moyens, est obligé de s’investir y compris à titre personnel ? Je crois que vous parlez de choses que vous ne connaissez pas.

    Certains pays européens disposent de prélèvement obligatoires plus élevés. En Suède, la part des salariés dans le public est de près de 35%. Supérieure à chez nous !

    Le problème d’efficacité Vient d’ailleurs. Enchevêtrement des compétences. Potentats locaux souvent tenus par la droite… d’ailleurs qui pratique abusivement démagogie et clientélisme électoral. J’en conviens… Cela existe hélas à gauche.

    Je me suis exprimé pour ma part à titre personnel : les régimes spéciaux n’ont rien à voir avec les règles de justice sociale et l’équité. On ne peut pas tout défendre et surtout pas l’indéfendable. Mais, sur la question du pouvoir d’achat, avouez que nous devons trouver un moyen du glissement de l’appauvrissement de toute une frange de la population. Les seules années récentes où La croissance a dépassé 3%, c’était sous Jospin. Le pouvoir d’achat, malgré les 35 heures, permettait aux ménages de consommer et de soutenir la croissance.

    Notre problème de croissance est aussi lié à la formation et aussi aux faits que nos jeunes n’ont pas toujours « faim ». A leur décharge, les conditions pourries dans les universités et le chômage qui engendre népotisme et guerre des places. Une fois en poste, ils reproduisent souvent ce que d’autres leur ont fait subir. Leur combat actuel pour étudier dans de bonnes conditions est légitime.

  3. http://www.nosdeputes.fr/marc-vampa

    Petit site intéressant permettant de voir que m. Vampa n’est pas la personne la plus assidue au sein des députés.
    Le jour ou Morin va récupérer son strapontin, Vampa ne verra pas la différence, il peine déjà à trouver la route pour aller à l’assemblée nationale…
    Même lui a conscience de ne pas mériter ce fauteuil, alors il n’y va pas. On ne peut que le féliciter de cette clairvoyance.
    Je sais, c’est de la démagogie à l’état pur mais parfois ca fait du bien…

    http://www.nosdeputes.fr/marc-vampa

Laisser une Réponse

*