La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Un pouvoir en cours de destitution avancée !

Par      • 29 Mai, 2008 • Catégorie(s): Institutions  Institutions   Sarkozy  Sarkozy    

Eh oui, eux aussi, ils en ont marre des frasques, des improvisions de l’hôte de l’Elysée. Les parlementaires de l’UMP – puisque c’est d’eux dont je parle dans ce billet – n’hésitent plus à traiter de « connards » (un mot très en vogue ces derniers temps à droite) les conseillers du Prince.

Artilleur en chef, Copé, Président du groupe UMP à l’Assemblée Nationale, ne veut plus être un contre-pouvoir. Il veut être un pouvoir tout court. Pour ceux qui connaissent bien nos institutions et contrairement à une idée répandue, la Vième constitution est d’essence parlementaire. C’est l’étendue de la sphère de l’Etat lors des présidences De Gaulle-Pompidou-Giscard qui a pu nous faire croire qu’elle était présidentielle. Il n’en est rien. Mitterrand – encore lui – ne s’y était pas trompé : « Je m’en suis bien tiré. Vous verrez qu’un jour les parlementaires se révolteront. » Bien vu. La prédiction est en train de se réaliser.

Lors de sa prise de pouvoir, l’hôte actuel de l’Elysée a compris qu’il n’avait plus grand pouvoir. au point où il s’est quelque peu diverti et dispersé. Entouré de ses conseillers et de hauts fonctionnaires, Sarkoléon Ier, jour après jour, continue d’essayer de grignoter les parcelles de pouvoir des autres afin de nous faire croire à la consistance de son pouvoir. Sarkozy n’est pas Bonaparte. Sarkozy, c’est Dagobert ! Dans ce registre, la décision la plus désuète qu’ait commise le chef de l’Etat est celle de zapper François Fillon en organisant des réunions des dirigeants de l’UMP et des parlementaires ainsi qu’un conseil des ministres restreint à quelques godillots carriéristes.

Autre artilleur en chef : Claude Goasguen qui avoue en avoir « marre d’être pris pour des imbéciles« . Les députés UMP en ont marre de l’insignifiance des textes que proposent les conseillers du Prince. Bernard Debré grommelle : « on fait des lois sur tout« . Trop de lois tue la loi. Pour rappel, la loi de 1905 a fait l’objet d’une réflexion de près de 3 ans. Nous sommes en 2008. Le texte, même s’il est remis en cause, ne peut pas être taxé de loi de circonstance.

Et puis, toute cette suffisance et cette rancoeur dans la bouche du Prince. Suffisance lorsqu’il croit en avoir fait plus en 1 an qu’en 12 ans de présidence Chirac. Rancoeur lorsqu’il continue à chaque coin de rue à s’en prendre à son prédécesseur.

Lui qui se voulait bonapartiste, lui qui voulait restaurer l’autorité de l’Etat, de Sarkozy, tout le monde s’aperçoit qu’il ressemble à un canard sans tête qui ne sait plus dans quelle direction aller. Alors il brasse de l’air à Rungis, au Guilvinec et à tâter le cul des vaches. Faut bien qu’il s’occupe !

Source : le Point du 22 mai 2008, fourni par un ami qui me veut du bien

Voie Militante Voie Militante

Tags :

2 Réponses »

  1. > Mitterrand – encore lui – ne s’y était pas trompé : “Je m’en suis bien tiré. Vous verrez qu’un jour les parlementaires se révolteront.” Bien vu. La prédiction est en train de se réaliser.

    Ce serait bien mais j’ai des doutes. Une révoltes de députés absentéistes?

  2. Tu veux parler des députés de la droite absents de l’hémicycle et quie se sont faits retoquer sur la loi Ogm !