La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Jean-François Copé : business as usual !

Par      • 4 Oct, 2010 • Catégorie(s): Sarkozy  Sarkozy    
20000 euros retrouvés tous les mois dans les poches de Jean-François Copé

20000 euros retrouvés tous les mois dans les poches de Jean-François Copé

Maire de Meaux depuis 1995, député de Seine et Marne de 1995 à 1997 et depuis 2002 sans interruption, Jean-François Copé n’en a manifestement toujours pas assez ! Ce cumulard de la politique aux ambitions présidentielles a décidé d’arrondir ses fins de mois en travaillant depuis le 13 septembre 2007 pour le 1er cabinet  d’affaires français, Gide Loyrette Nouel. Pour 2 à 3 après-midi par mois, le président du groupe UMP à l’Assemblée Nationale touche 20000 euros : travailler plus pour gagner plus ? Son cas n’est toutefois pas unique : il y a aussi le cas de Nöel Mamère, député-maire vert de Bègles et à ses heures perdues, avocat depuis 2008. En solidarité avec Jean-François Copé, il n’a pas souhaité prendre part à la polémique ! Certes, le co-fondateur de Génération Ecologie n’est pas avocat d’affaires.

Dans son dernier opus « Pour en finir avec les conflits d’intérêts« , Martin Hirsch  nous explique que les ministres des Postes ainsi que des hauts fonctionnaires recevaient des timbres de collection qui leur permettaient d’arrondir leurs fins de mois. Et ce serait grâce à l’argent issu de la revente de ces timbres que Jean-François Copé aurait pu financer l’achat de  sa maison. Gérard Longuet, ancien ministre des Postes de 1986 à 1988, mis en cause par Martin Hirsch,  a d’ailleurs reconnu ce système de rémunération en nature.

Jean-François Copé n’est d’ailleurs pas le seul à droite à être dans le conflit d’intérêts. Il y a aussi le cas Philippe Marini, sénateur-maire UMP de Compiègne. Rapporteur général du budget au Sénat, il est aussi le cofondateur de Gimar, une importante, active et puissante banque d’affaires dans laquelle il continue de siéger. Philippe Marini serait notamment connu de ses collègues  pour sa grande capacité à réécrire la loi de finance au gré des demandes des lobbies de la finance.

« Quand un poisson commence à pourrir, c’est toujours par la tête. » Avant d’être décomplexée, nous avons à faire avant tout à une droite pourrie !

Source : Mariane2… notamment

Crédit photos : Bibliosurf, Web-libre.org, Femme en ligne

Voie Militante Voie Militante

Tags : , ,

Une Réponse »

  1. Au sujet de Copé, je serais curieux de savoir combien de fois par mois, il est l’invité de la tranche matinale de France Inter. j’ai l’impression de faire la route avec lui tous les jours…

Laisser une Réponse

*