La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Emile Zola pour comprendre la France sous Sarkoléon ?

Par      • 25 Août, 2007 • Catégorie(s): Sarkozy  Sarkozy    

La curée d’Emile ZolaLéon Blum, au congrès de Tours de 1920, percevant la barbarie émergeante en Union Soviétique, institua, dans la doctrine socialiste – la nôtre – l’idée d’un Etat au dessus des classes, un Etat impartial. Ancrée dans l’imaginaire des Français, François Mitterrand sut très justement l’instrumentaliser en 1988.

Par un retournement extraordinaire dont l’histoire a le secret, reléguant la dialectique au rang des amulettes de la philosophie, Sarkoléon Ier, avec son bouclier fiscal et ses bouffées symboliques délirantes qui l’emmenèrent du Ritz à Wolfeborro, pose à nouveau les bases de l’Etat de classe. De là à dire, Sarkozy-Besancennot, même combat… Il y a un pas que j’ose franchir allègrement, m’excusant sincèrement auprès d’Olivier Besancennot.

Dans le Petit Robert, je suis tombé, sidéré, sur ces quelques mots dont j’ose espérer l’absence de caractère prémonitoire :

« N’ayant pas pu obtenir la révision de la constitution qui lui aurait permis de se faire réélire en 1852 2012, il perpétra le coup d’Etat du 2 décembre 1851 2011. La constitution de janvier 1852 2012 qui restreignait considérablement le pouvoir législatif au profit de l’exécutif, allait permettre la restauration de l’Empire proclamé le 2 décembre 1852 2012 après un nouveau plébiscite. »

Le texte initial que j’ai quelque peu travesti évoque la carrière de Napoléon III que Victor Hugo qualifiait de petit Napoélon.
Nous faudra-t-il relire Emile Zola pour comprendre la France d’aujourd’hui ? L’un de ses ouvrages, la curée, dépeint la spéculation financière sous la France Hausmanienne du second empire. Toute ressemblance avec notre époque n’est pas toujours le produit du hasard. Aujourd’hui, nos Emile Zola s’appellent Bourdieu et Derrida, Morin et Baudrillard. Avons-nous pris le temps de les lire ? Avons-nous pris le temps de nous comprendre ?

Voie Militante Voie Militante

Les Commentaires sont clos.