La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Oui à la mastectomie préventive !

Par      • 26 Mai, 2013 • Catégorie(s): Santé  Santé    

Si une petite fille s’attend à avoir des seins, une femme ne s’attend pas à les perdre !

Angelina Jolie a subi une double masectomie !L’actrice américaine Angelina Jolie a fait ce choix courageux – par amour pour ses enfants – de subir une double mastectomie du fait de la présence des gènes BRCA1 et BRCA2, qui, hélas, ont emporté sa propre mère ! Je ne sais pas au juste ce que coûte une ablation totale des deux seins, combinée à une opération de chirurgie esthétique visant à la reconstruction des seins. Mais lorsqu’une femme est atteinte de ce type de cancer, ce sont les hospitalisations, les chimiothérapies, les rayons, les arrêts maladie et le suivi médical que la sécurité sociale et les mutuelles doivent aujourd’hui prendre en charge ! Le darwinisme et la théorie de l’évolution des espèces ont aussi leurs limites.

Oui au dépistage des gènes BRCA1 et BRCA2 !

La présence de ces gènes (1/1000 dans la population) amène un risque de 65-85% à développer un cancer du sein chez les femmes âgées de moins de 70 ans. Pour le cancer de l’ovaire, le risque est de 25 à 60% en cas de présence du BRCA1 et de 15 à 25% pour le BRCA2. L’actrice Angelina Jolie a d’ailleurs programmé une ablation totale de l’utérus dans les mois qui viennent ! C’est, me semble-t-il, beaucoup plus discutable.

Source : Centre des maladies du sein Deschênes-Fabia de Québec

 

Voie Militante Voie Militante

Tags : ,

16 Réponses »

  1. Entièrement d’accord.
    En revanche, je ne vois pas pourquoi l’hystérectomie serait beaucoup plus discutable. C’est plus courant, plus simple, moins traumatisant et efficace. L’utérus n’a qu’un seul but : la gestation. A partir du moment où une femme a eu le nombre d’enfants biologiques qu’elle souhaitait, quand on sait toutes les pathologies, en dehors même du cancer, que peut engendrer un utérus et qui peuvent gâcher la vie quotidienne d’une femme, ce geste peut être un vrai soulagement !

  2. – comme c’est charmant !.pour tous celles et ceux,j’en fait parti,qui aime les belles histoires d’amour nous voilà servis !.j’adore cette délicatesse surtout le jour de la FETES DES MERES –

  3. Justement ! C’est pour rendre hommage au courage de certaines femmes !

  4. – manifestement j’ai un problème de compréhension ! .ce n’est pas ma manière de rendre hommage au courage des femmes …. – :)). belle et heureuse journée à toutes les mamans et en particulier celle (s) de mes enfants !!….

  5. Chacun voit midi à sa porte. Il y a de multiples façons de consacrer le courage de quelqu’un…

  6. @Yvon

    C’est à la collectivité de prendre désormais ses responsabilités face à une maladie qui tue 11000 femmes par an !!! Et je dois t’avouer que ton propos est extrêmement surprenant.

    NB Pour être mère, il faudrait nécessairement avoir des seins ?

  7. -simple problème d’incompréhension réciproque……je vois pas ce qu’il y a « d’extremement surprenant » dans mon propos.j’étais tout simplement en train de parler d’amour..le jour de la fete des mères plutot que d’utérus ou gestation.il me semblait que cela allait de soi..

  8. Oui mais… pour être mère, il faut bien un utérus, une gestation et… de l’amour !

  9. Elle avait des faux et se refait poser des faux. c’est en rien problématique pour elle.

  10. C’est d’un goût… franchement !

  11. Denis, les taux de survie sont très mauvais avec un cancer des ovaires ! Alors, si on te présente la chose sous : Madame Jolie, vous avez 1 risque sur 4 de développer un cancer des ovaires, celui-ci après traitement lourd et avec séquelles probables récidivera1 fois sur 2 et vous donnera donc 4 chances sur 10 d’être encore en vie au bout de 5 ans… (et 6 fois sur 10 c’est envahissement des cellules cancéreuses dans le péritoine, foie, intestins, ascite …, souffrances terribles), le choix de cette actrice est peut-être plus compréhensible.
    Pas d’accord avec Voie militante pour des hystérectomies préventives… cela reste un acte chirurgical important.

  12. @Emmanuel

    C’est ce que j’écrivais à la fin de l’article. Pour l’utérus, cela me semble plus contestable. Je n’ai pas introduit la notion de mortalité.

  13. Connaissant plusieurs femmes ayant subi des hystérectomies préventives, elles sont unanimement ravies et soulagées, ne regrettant qu’une chose, de ne pas l’avoir fait faire avant !
    Je crois que c’est un choix avant tout très très personnel, que nous sommes tous différents et avons donc tous des réactions différentes face à la maladie et à la mort… d’où des décisions personnelles qui nécessitent d’être respectées sans être jugées.

  14. Je rejoins Voie Militante dans le sens où tout ceci est vraiment une décision très très personnelle. Il faut être en capacité d’assumer la décision, que ce soit oui ou non.

    En ce qui concerne Angelina Jolie, on peut se poser la question d’une fragilité et d’une peur excessive de la mort ? A quand la greffe du gène de l’immortalité ? Bonne fête à toutes les mamans, présentes ou dans l’au-delà, et n’attendons effectivement pas demain pour en parler, un cancer le jour de la fête des mères ou le lundi reste un cancer. Ne pas confondre sensibilité et sensiblerie !

  15. @ Denis : il y a rarement ablation des ovaires sans ablation de l’utérus alors que le contraire est effectivement plus courant
    @ voie militante : je respecte bien évidemment le droit à disposer de son corps mais je tenais juste à souligner qu’il ne s’agissait pas d’une chirurgie anodine en termes de morbidité dans les 40 jours et en complications post op.

  16. @ Denis
    On n’en est plus au darwinisme en matière d’évolution des espèces mais pour parler des limites du processus de sélection selon le modèle néo-darwinien qui fait consensus aujourd’hui (sauf chez les créationnistes bibliques), il faut au moins, en plus d’une formation médicale, une licence d’éthologie, une maîtrise de génétique des populations et un mastère sur les interrractions entre l’environnement et la génétique, donc avec qui pourrais-je ouvrir le débat ici ?
    Disons pour simplifier qu’il y a une homéostasie génétique qui maintient identique le % des différentes variétés alléliques de nos gènes d’une génération à la suivante, quand l’environnement est stable; et que la sélection reprend dès que l’environnement change!
    Comme ces gènes de Breast cancer rendent la femme plus sensible à l’environnement modifié de notre époque moderne (perturbateurs endocriniens, nouveaux modes de vie dont allaitements trop courts et moins nombreux, contraceptifs hormonaux, facteurs immunosuppresseurs, cancérogènes nouveaux dans notre environnement, etc.), la masectomie permet d’échapper à la sélection naturelle qui vise à éliminer du champ de la reproduction les porteurs de gènes qui ne sont plus en phase avec ce nouvel environnement créé par l’Homme, pour en abaisser la fréquence d’occurence dans la génration suivante, quand c’est possible (problème des cancers, maladies tardives très très rares au paléolithique donc donnant peu prise à une quelconque sélection : un gène peu « héritable » au paléolithique peut le devenir aujourd’hui et vice-versa).
    l’Homme est le seul animal qui réussit par ses artifices multiples, y compris médicaux, à se soustraire à la sélection naturelle, ce qui lui permet d’artificialiser encore plus son mode de vie et son mileu ambiant, au prix de ce que l’on peut appeler les nouvelles maladies, les maladies du futur, le maladies de « civilisation ». C’est pour celà que les gains de productivité et d’efficacité de la médecine ne viennent pas à bout de la croissance inexorable de la demande médicale, participant au trou sans fin de l’assurance maladie.
    Puisqu’on ne veut plus subir la sélection naturelle, le grand écart entre notre génétique et notre environnement « anthropisé » va devenir intenable. contrairement à nos plantes et animaux domestiques, que nous pouvons encore soumettre à une autre sélection artificielle dirigée, notamment quand nous avons des des banques de variétés anciennes.
    On en viendra peut-être un jour à OGMiser l’homme, par exemple en lui rajoutant des gènes d’apoptose* plus robustes que les 4 systèmes légués par l’évolution à notre espèce (*pour améliorer le suicide des cellules cancéreuses) …

    Bref, nous vivons une époque intéressante car nous allons bientôt savoir si notre espèce était une impasse évolutive (incapable de résister aux conséquences des transformations qu’elle induit sur son biotope);
    Habemus Spem, disais tu ! pourvu que tu ais raison de croire qu’Homo sapiens n’est pas qu’un essai parmi tant d’autres de la machine à refaire en permanence les millions d’espèces appelées à cohabiter sur cette planète pour le bien-être de toutes et pas d’une seule.

Laisser une Réponse

*