La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Colorations végétales : pour être « bio » naturellement !

Par      • 23 Juil, 2010 • Catégorie(s): Santé  Santé    

Il faut avouer qu’un homme aux tempes grisonnantes est souvent très séduisant… mais qu’une femme aux cheveux gris ou blancs – à quelques rares exceptions près – a plutôt l’air d’une « vieille peau »… ;+)

Faut-il pour autant jouer avec sa santé et avec l’environnement pour cacher ses cheveux blancs ? Bien-sûr que non ! Des solutions « propres » et saines existent : les colorations végétales.

Colorations classiques : de la chimie avant tout !

La coloration chimique agit par une réaction qui se déroule à l’intérieur même de la fibre capillaire. Elle modifie chimiquement la pigmentation des cheveux. La fibre capillaire se trouve alors déstructurée, la résistance l’élasticité et la brillance du cheveu diminuent. Ce phénomène inquiétant est connu depuis longtemps et différentes études – dont certaines remontent à une trentaine d’années – ont abouti à l’interdiction des ingrédients formellement reconnus comme dangereux. Cependant les grandes marques n’ont pas vraiment changé leurs vieilles habitudes, mais ont plutôt orienté leurs arguments marketing vers le côté « naturel » de leurs colorations qui sont maintenant censées être sans ammoniaque, naturelles, aux extraits végétaux, à la cire d’abeille… mais dont ces ingrédients – souvent en quantité infime – cohabitent avec des ingrédients nocifs, voire cancérigènes, comme le paraphénylènediamine – plus présent dans les colorations foncées – qui est pourtant interdit dans le textile depuis des décennies !

Attention : cancer ou polyarthrite ?

Le professeur Belpomme – cancérologue reconnu, militant pour un environnement moins pollué – donne comme 21e prescription dans son livre Guérir du cancer ou s’en protéger : « limiter l’usage des produits de beauté cosmétiques et teintures capillaires ». Les études scientifiques confirment bien ses doutes !

Déjà en 2001, une étude américaine a mis en parallèle l’utilisation de teintures capillaires et le risque de cancer de la vessie. Les femmes qui se teignent les cheveux tous les mois pendant un an doublent leur risque d’avoir ce cancer et celles qui le font depuis au moins quinze ans triplent ce risque !

La même année, une étude suédoise a montré que les femmes qui se teignent ou se décolorent les cheveux depuis au moins vingt ans courent deux fois plus de risques de développer une polyarthrite rhumatoïde.

D’autres scientifiques ont décelé un risque de cancer du sein cinq fois supérieur chez les femmes utilisant régulièrement des teintures chimiques.

Une question de respect !

Vouloir s’embellir ne doit pas nuire à sa propre santé mais également à l’environnement ! En effet, les colorations chimiques utilisent des produits polluants et sont testés sur les animaux. L’Oréal – qui a essayé de montrer patte blanche en rachetant Bodyshop et Sanoflor – continue ses tests sur les animaux, malgré l’interdiction de l’Union Européenne, et utilise toujours du paraphénylènediamine dans certaines de ses colorations… sans compter le comportement plus que douteux de certains de ses dirigeants pendant la seconde guerre mondiale…

De bonnes colorations… végétales !

A ma connaissance, seules deux marques font de bonnes colorations totalement végétales, non testés sur les animaux et n’appartenant pas à un groupe qui essaye de surfer sur la vague écolo par pur marketing : Terre de Couleur et Logona.

Terre de Couleur est une marque française. Elle a notamment le certificat Forest Garden Product.

Logona est une marque allemande. Elle est certifiée Cosmétique Naturel Contrôlé.

Elles couvrent bien les cheveux blancs, donnent de beaux reflets, s’adaptent à votre couleur naturelle, gainent et protègent vos cheveux et en plus sentent bon ! D’accord, le temps de pause varie entre 20 mn et plusieurs heures mais on la fait chez soi…

Alors faites ce qu’il faut pour que vos cheveux soient « bio » ! ;+)

Crédit photos : Wikipédia.

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , ,

Une Réponse »

  1. J’espère qu’un jour ça sera une évidence de vivre bio, pour tout le monde

Laisser une Réponse

*