La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

1er regard sur les contributions socialistes !

Par      • 3 Sep, 2008 • Catégorie(s): Politique  Politique    

 

Comme tout bon militant qui se respecte, j’ai pris le temps de lire, d’annoter les 24 contributions générales en vue du congrès de Reims. Elles sont à l’image de notre Parti. Le ton de ce qui suit se veut humoristique, parfois sarcastique et ne vise en aucun cas à discréditer les personnes.

La prégnance du régionalisme

A force de gagner les élections municipales, cantonales et régionales, les courants semblent n’être qu’un lointain souvenir. Rien de moins que 4 contributions régionales sur 24 !

  • un remake de « bienvenue chez les Chtis » de Martine Aubry et de Pierre Mauroy qui retrouve les vertus de la 1ière gauche
  • une contribution très inutile et bien à l’ouest de Jean-Marc Ayrault, l’immuable Président du groupe socialiste à l’assemblée nationale
  • la ligne claire, une production des élus du Sud-Est, qui nous plonge en eaux troubles, aux frontières du marais
  • une contribution de Meurthe et Moselle qui nous montre que, si nous n’avons pas de pétrole, nous pouvons encore nous mettre au charbon.

Nous pensons, disons, faisons ce que nous sommes. Vaut mieux en rire.

Erreur de siècle

La palme de l’originalité revient sans doute à Marc Dollez qui nous replonge dans l’histoire de notre Parti, au congrès de Tours de 1920 et à la synthèse jaurésienne de 1905. Que dire de Jacques Fleury et de son slogan : « Gardarem lou Parti Socialiste » ! Le modernisme de Filoche ne doit son salut qu’à l’évocation de la TVA et à son souhait d’en diviser son taux par 2. Quant à Mélenchon, il évoque son refus du grand marché transatlantique. Nous sommes sauvés. La boîte à idées de l’aile gauche du Parti socialiste semble belle et bien épuisée ! Faut-il en pleurer ?

Le besoin de notabilité

Vous aurez sans doute remarqué comme moi le besoin des contributeurs de faire voir ses muscles en affichant une liste hiérarchisée des signataires. A signaler dans ce registre très 1ière gauche,  les contributions de François Hollande, Martine Aubry, Laurent Fabius, Pierre Moscovici et Arnaud Montebourg, Benoît Hamon et Henri Emmanuelli. Tout un symbole !

Le cas Larrouturou et Lebranchu

Malgré des données d’une qualité exceptionnelle, j’avoue avoir été très déçu de la contribution de Pierre Larrouturou qui ramène l’urgence au domaine social et à la réduction du temps de travail. Sa contribution ne mérite pas le statut de contribution générale. Quant à Marilyse Lebranchu, l’originalité de la forme de son texte se prête à une lecture bucolique autour des lacs de la Creuse, de Corrèze et de Haute-Vienne.

Carton rouge

Carton rouge à Montebourg et Moscovici qui, en mettant en avant l’Europe, les propositions du PSE, en nous parlant de nouvelle gauche européenne, réinventent le passé et le concept de social-démocratie, cette vieille idée du passé.

Coups de coeur

J’ai eu pour ma part trois coups de coeur.

La contribution de Marie-Noëlle Lienemann m’a enthousiasmé par son volontarisme, son pragmatisme. Je n’en partage pas les attendus quant à l’organisation de la gauche. Celle d’Utopia nous rappelle que l’écologie après l’universalisme, l’anarchisme, le marxisme, le radicalisme est constitutive de l’identité socialiste, même si je reste très circonspect sur la notion de décroissance. Et puis, évidemment, la contribution de Bertrand Delanoë nous rappelle que la responsabilité, la liberté sont au coeur de notre identité. J’apprécie tout particulièrement, dans la contribution du Maire de Paris, son analyse sur le Parti socialiste : avant de chercher à rassembler la gauche, concentrons-nous sur nous-mêmes et la construction d’un projet politique cohérent pour 2012. je suis en revanche en désaccord formel sur la question de l’euthanasie.

Pour le reste, bof !

Crédit photo : Le Figaro

Voie Militante Voie Militante

Tags :

7 Réponses »

  1. Joli tour de force que de passer en revue les 21 (!) contributions sans jamais citer Combattre et Proposer.
    Discréditant pour le coup.

  2. @jon

    A vrai dire, j’ai préféré dans ce 1er regard ne pas en parler. Je l’ai classé au rang des « bof » contributions.

    Dès le départ, ça sent la poussière : le « clan Sarkozy », la recette mitterrandienne. L’ambiguité de l’alliance avec les « démocrates ». Mauriac et De Gaulle étaient des démocrates, non ? En page 89, Ségolène nous réinvente nos statuts. Sans doute, en a-t-elle une connaisance très partielle lorsqu’elle parle du nécessaire engagement militant ? Voir l’article 2.4 de nos statuts. Interrogation aussi lorsque la contribution évoque la fusion entre impôts directs et CSG ! La logique de l’impôt sur le revenu et celle de la fiscalité sociale sont très éloignées, non ? Pas d’accord enfin lorsque la contribution cherche à mélanger congrès et campagne présidentielle. Je ne parlerais pas de l’école des parents.

    En revanche, tout à fait d’accord avec…

    la réglementation des abus bancaires
    la finance est devenue une mence pour l’économie
    la banque des PME
    le Small Business Act
    le visa aller et retour permanent
    la limitation à 17 élèves e ZEP en CP et CM1 (pas seulement !)
    le prêt à taux 0 pour les jeunes
    la 5ième branche de la sécurité sociale
    la rente nucléaire
    la cérémonie républicaine
    le service national civil obligatoire
    l’interdiction des groupes privés dans les médias si leur CA dépasse les 25% avec le secteur public

    Pour tout dire, il manque à cette contribution un souffle qu’elle n’a pas. Elle est, en revanche, une bonne contribution programmatique. Mais s’agissait-il de cela ?

    Mon billet était un 1er regard. Je ferai une synthèse plus complète. Mais, j’ai bel et bien tout lu !!!

    NB

    Pour tout dire, si je soutiens Delanöe en tant que 1er secrétaire, je ne le soutiendrai pas en tant que candidat du Ps aux prochaines élections présidentielles. Je soutiendrai celle ou celui le mieux placé d’entre nous. Si c’est Ségolène, je la soutiendrai sans état d’âme comme je l’ai fidèlement soutenu lors de la précédente Présidentielle. J’appartenais à Désirs d’avenir. Il nous faut quelqu’un qui rassemble. Les cicatrices laissées par la candidature de Ségolène sont encore bien trop fraîches. De surcroît, je ne pense qu’elle ait l’étoffe d’une 1er secrétaire.

  3. Salut Denis et merci pour la réponse !

    Marrant, parce que j’y ai trouvé la contrib Royal au contraire le souffle que tu n’a pas trouvé :)
    Un style bien trempé : clair, court, sans excès d’emphase et circonvolution, proposant et finalement montrant l’ancrage au centre du PS de Ségolène et ses soutiens. A l’inverse, j’ai trouvé dans la contribution de Delanoë, par ailleurs de lecture agréable, beaucoup de prise de précaution et, pour tout dire, une trop grande timidité. Pas trop d’envie de changements trop structurels, en somme. Un « rayon d’action » trop souvent limité à l’individuel. Cela se retrouve par exemple dans les propositions faites en matière d’éducation supérieure, que j’ai listées sur le-pave.com, et qui, pour tout dire, traduisent aussi une vision trop économique et pas assez social. Mais je ne veux pas polémiquer. Je ne nie pas que des propositions sont autrement intéressantes, mais il manque ce souffle.

    Sur ce que tu rejettes :

    Il y a bien un clan (ou un état d’esprit) à combattre en ce moment, car c’est une menace pour le pays et la démocratie, et je pense que la contribution a raison de consacrer une bonne part à ce nécessaire combat contre la présidence Sarkozy.

    Sur l’engagement militant extra-parti, ce n’est pas toujours possible ni évident ; c’est difficile et très chronophage, si l’on s’implique déjà dans sa section. Je ne suis pas sur que tous les adhérents respectent cet article 2.4 (je le fais pour ma part).

    « La logique de l’impôt sur le revenu et celle de la fiscalité sociale sont très éloignées, non ? » Il je ne vois pas en quoi c’est si éloigné. Je ne suis pas spécialiste mais cela ne semble pas non plus une proposition farfelue. Dans les deux cas, c’est la puissance publique qui utilise et redistribue cet argent, non ?

    Pour finir sur l’étoffe que n’aurait pas Ségolène, je crois au contraire que beaucoup (et je ne parle pas pour toi) devraient peut-être se rendre compte de sa popularité à l’extérieur du parti, dont ne jouit aucun autre socialiste à ma connaissance. Je veux la voir mener un PS d’opposition en tant que 1re secrétaire. Si elle est élue à ce poste, j’espère bien que la machine suivra cette fois-ci ! Enfin, cela reste très théorique.
    Je suis enfin pour mettre un présidenTIABLE, et donc elle, ce qui est bien normal. (Ce qui explique peut-être un peu ce sentiment de mélange que tu as eu à la lecture de la contribution.) D’autant plus qu’on cherche à l’abattre !

  4. Pardon de ne pas avoir commencé par ça mais BRAVO quand même pour le travail et la lecture du tout ! :)

  5. @Jon

    Je suis d’accord avec beaucoup de choses.

    Sur la « timidité » de la contribution Delanöe, je te rejoins dans le domaine économique sur la question de l’institution des fonds souverains.Par aileurs, j’avais demandé à Arnaud Boyer et Harlem Désir de bien vouloir me trouver des signataires sur ma contribution thématique sur la mise en place d’une nouvelle fiscalité sociale. Même si elle n’a rien d’une oeuvre d’art, je t’incite à lire ma contribution :

    -> http://voie-militante.parti-socialiste.net/wp-content/contribution-thematique-nouvelle-fiscalite-sociale.pdf

    Economiste de formation, tu comprendras aussi que je sois un peu sourcilleux sur ces questions. L’impôt est perçu par l’Etat sur les revenus des particuliers et des entreprises. Les cotisations sociales sont assises sur les revenus liés à l’activité. Ce n’est pas la même chose. Les cotisations pèsent dans les coûts des entreprises. Pas L’impôt. Vouloir fusionner les deux revient à faire supporter le financement de l’impôt à la charge de l’Etat. C’est une conception tout à fait néo-libérale que je ne cautionne pas du tout. De surcroît, ca ne change rien sur le fait que les revenus de la rente sont exonérés d’une grande part de la protection sociale à l’exception de la CSG et du CRDS. C’est pas un hasard si Rocard est chez Delanöe ! ;+)

    Sur le clan, ce que je veux dire, c’est que, quand on a dit ça, on a rien dit. L’argument est éculé et la droite peut aisément nous caricaturer. Ne leur donnons pas de quoi nous faire battre !

    Nous sommes en panne militante. Nous – socialistes – sommes à l’image de la société et la paresse intellectuelle nous a envahis. Je suis aussi président d’association. ;+) Le trésorier de notre section est aussi trésorier d’un club de foot. Au lieu de nous enfermer dans nos sections, reprenons le goût des autres.

    Sur Ségolène (je suis dans une fédération contrôlée par les Fabiusiens), la majorité d’entre eux la déteste. D’autre part, dans certaines fédérations Ps, il y a eu des consignes de donner de ne pas faire campagne. De nombreux fabiusiens n’ont pas voté pour elle au 1er tour. De toute façon, elle ne pouvait pas gagner pour des tas de raison. Je ne peux pas en dire plus sur ce sujet. J’ai eu l’occasion de la rencontrer à Paris à l’assemblée nationale en séance de debriefing Désirs d’avenir. C’est une personne que j’estime, qui est très mal entouré et qui a été très mal conseillé. En politique, on ne s’adresse pas à la France à la manière de vendeurs de machines à laver. Cette première Présidentielle lui aura beaucoup appris.

    En 2012, je suis prêt à lui faire confiance une nouvelle fois si elle est la mieux placée. Je n’accepte pas le procès en diabolisation. C’est une femme d’exception. Elle a l’étoffe d’une Présidente de la république. Mais, si elle était élue 1er secrétaire, le Parti Socialiste exploserait. Et puis, qu’irait-elle donc faire dans cette galère ? J’ai fait le choix, pour ma part, d’aller là où le consensus est possible. Et pour moi, c’est Delanöe même si mes idées sont bien plus à gauche sur de nombreux points. J’ai voté NON au projet de TCE et mon nom est aux côtés de Jospin et Rocard (qui , de mon point de vue, malgré leurs immenses qualités, vieillissent mal) dans la liste des signataires. Je suis sans état d’âme. Je n’en ai pas. Je suis socialiste avant tout. Quant aux hommes et aux femmes que nous choisirons, choisissons-les dans la seule perspective de notre victoire en 2012 et non dans celle de nous faire plaisir. Reprenons, mon cher Jon, le chemin du collectif !

    NB J’ajoute ton blog dans la blogoliste. Encore BRAVO pour ce travail qui tranche avec notre paresse collective !

  6. Merci Denis pour toutes ces précisions et pour me montrer la camaraderie qui doit être la nôtre.
    J’ai de toute façon hâte que cette étape du congrès se termine, et, je l’espère, sereinement, que nous puissions ensuite tous travailler à la reconquête !

    NB
    Pour la partie économique, il faudra qu’on m’explique plus précisément.

  7. Cela dit, quand j’apprends ces comportements des « camarades » fabiusiens, je suis conforter dans mon souhait de faire un bon petit ménage post-congrès :)