La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

De Vascoeuil à la Fontaine Guérard !

Par      • 18 Août, 2007 • Catégorie(s): Politique culturelle  Politique culturelle    
Chuchotements de Antoniucci Volti à VascoeuilComme tout bon normand qui se respecte, j’ai dû traîner mes guêtres au Château de Vascoeuil entre l’âge de 8 et 11 ans. Compte tenu de mon grand âge, cela fait aujourd’hui très longtemps. ;+) Le souvenir que j’en avais était gravé dans le marbre de mon histoire comme le lieu d’exposition de la folie de Salvador Dali. Les sculptures en exposition à Vascoeuil de l’homme oiseau, l’hommage à Newton, la femme girafe m’ont donné une furieuse envie d’aller voir l’espace Dali à Montmartre.

Et puis à Vascoeuil, il y a les bronzes de Antoniucci Volti : Chuchotements, les Trois grâces et bien d’autres. Ses sculptures m’ont réellement enchantées. Bon nombre de ses oeuvres peuvent être admirées au musée de Villefranche-sur-Mer.

La salle capitulaire de l’Abbaye Notre Dame de la Fontaine de GuérardCet été, le château de Vascoeuil ouvre ses murs à Julian Taylor. Et c’est vrai : la peinture de… Taylor est riche… de couleurs, empreintant à la fois à l’impressionnisme et à l’hyper-réalisme. En fait, je vous dis ça sans y connaître grand chose à la peinture. Ce que je crois savoir, c’est que , pour 7 euros 50, la visite du château mérite qu’on s’y attarde !

Après un excellent repas à la table d’Oscar à Ry, nous reprîmes notre périple qui devait nous emmener initialement à l’Abbaye de Mortemer. Seulement voilà, la fête médiévale qui s’y déroulait nous a quelque peu dissuadés de savourer le calme du lieu. C’est cela qui nous a alors amenés à aller plein sud afin de visiter l’Abbaye Notre Dame de la Fontaine de Guérard. Dans le parc de cette abbaye cistercienne , j’imaginais ce que cela pouvait être de vivre dans ce lieu magique au XIIième siècle. L’intérêt de cette visite en dehors de la présence d’une source résurgente aux vertus miraculeuses est l’exposition qui se situe dans le dortoir de l’abbaye, montrant que toutes les abbayes de l’époque étaient construites selon le même schéma. Les moines ne semblaient pas avoir tout leur libre arbitre à moins que ce ne soit Dieu qui en décida ainsi.

Malraux disait : « Après Dieu, la culture ! » J’en comprends aujourd’hui toute la tonalité et la portée hegelo-mystique. Etait-ce pour autant un homme de Raison ?

Voie Militante Voie Militante

2 Réponses »

  1. Vous êtes vraiment une sale bête !
    Vous écrivez un très joli billet montrant que vous tenez à notre belle Normandie (même si vous m’aimez pas nos vaches) et que vous avez du goût en matière de peinture et de sculpture (plus qu’en matière de musique !) et vous terminez par une vacherie…
    C’est plus fort que vous !

  2. A la réflexion, n’y aurait-il pas du Maslow dans Malraux ?