La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Apocalypto

Par      • 6 Nov, 2007 • Catégorie(s): Politique culturelle  Politique culturelle    

ApocalyptoBien étrange film que le dernier film de Mel Gibson !

Apocalypto est censé fournir un résumé condensé de l’histoire de la civilisation Maya et de son effondrement. Tout y est par bribes… parfois dans le désordre.

La thèse du réalisateur reprend l’une des thèses apparues dans les années 70 : la peur. Plus simplement, il semblerait que ce peuple est subi une forte crise de croissance amenant guerres entre les cités, famines suite à une déforestation intensive. Elles amenèrent les Mayas à quitter les villes et à retourner dans les forêts. Les Mayas n’avaient pas de plan B. Ils n’avaient pas Lester Brown.

Le message de Mel Gibson, face à la violence endogène de l’humanité, toujours présente dans nos sociétés modernes, rejoint le message « humaniste » de Jean-Paul II :

« N’ayez pas peur ! »

Le paradoxe est que son film nous montre la barbarie qui peut être attaché au sacré et au phénomène religieux, amenant à l’organisation de la domination de l’homme par l’homme. Il y aurait donc une bonne et une mauvaise pratique religieuse ? Depuis Saint Augustin, on le sait, christianisme et capitalisme sont étroitement liés. Le fait que la foi passe dans le champ privé a permis d’organiser les rapports sociaux fondés sur l’économie. Elle a « libéré » l’économie. La foi n’a toutefois pas su « protéger » des barbaries de l’homme au XIXième et XXième siècle. Pire, certains hommes de foi se sont rendus complices de cette barbarie.

L’autre message subliminal du film est sans doute que toute civilisation qui se consacre à elle-même et qui ignore son environnement – je pense à l’allégorie biblique de la tour de Babel – concourt à sa propre perte. Mel Gibson produit un film extrêmement dérangeant. Prenez le temps de le regarder. Il ne peut pas vous laisser indifférent.

Voie Militante Voie Militante

Les Commentaires sont clos.