La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

L’habitat… Montebourg

Par      • 4 Avr, 2015 • Catégorie(s): Parti Socialiste  Parti Socialiste    

J’emprunte le titre de ce billet à un jeu de mot signé Nicolas Canteloup, entendu hier matin sur Europe 1. Depuis que Radio France est en grève, je navigue entre RTL, Europe 1 et Rire et chansons. Vous voyez où ça m’amène ! ;+) Mais revenons à Montebourg.

Un bref retour en arrière

J’ai rencontré Arnaud au sein de Désirs d’avenir en 2006, à l’Assemblée Nationale. Je faisais alors parti du PS et j’appartenais à Rénover maintenant, qui avait choisi de soutenir Ségolène. J’ai toujours été surpris par la capacité du bonhomme à s’écouter parler. Même lorsqu’il n’avait pas grand chose à dire, il parlait pour ne rien dire, tout en étant content de ce qu’il disait. En janvier 2007, il expliqua à la France entière la raison de la défaite à venir de la candidate socialiste : « Ségolène n’a qu’un seul défaut, c’est son compagnon« . A l’époque, Hollande n’a rien fait contre les baronnies du PS qui s’opposaient à Royal en prônant le vote Bayrou : il ne fallait pas gâcher l’avenir ! Si Sarkozy a été élu en 2007, il le doit en grande partie à François Hollande qui, en 2012, n’oublia pas de remercier Fabius en le faisant ministre des affaires étrangères. Malgré sa profonde détestation pour Hollande, Arnaud Montebourg appela à voter pour l’ex 1er secrétaire, au 2e tour de la primaire socialiste de 2011. Il en fut même ministre du redressement productif  jusqu’à ce qu’il en claque la porte en août 2014 !

Lucide

L'habitat... MontebourgIl y a trois jours, dans le journal les Echos, Arnaud Montebourg a livré son analyse des élections départementales : « la progression territoriale du Front national est directement corrélée à l’augmentation du chômage« . Il évoque une perte de pouvoir d’achat moyenne de 1650 euros par ménage de 2011 à 2014. « Le quinquennat qui devait être celui de la protection des classes moyennes est celui de la mise à contribution des classes moyennes pour payer la crise. » La politique de Sarkozy hier et celle de Hollande aujourd’hui amènent à un effondrement de la demande et de l’économie française, en général.

L’ancien ministre exprime ensuite son sentiment sur la politique : « En 17 années de vie politique, j’ai accompli, je vous le disais, un certain nombre de choses, mais j’ai quand même l’impression d’avoir perdu mon temps. Aujourd’hui, la classe politique est devenue une bourgeoisie d’Etat, haut-fonctionnarisée, coupée du peuple. Elle est devenue dangereuse pour notre pays. « 

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , , , , , , , ,

Laisser une Réponse

*