La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Exclusion de Bernard Kouchner

Par      • 18 Mai, 2007 • Catégorie(s): Parti Socialiste  Parti Socialiste    

En violation manifeste et faisant fi des statuts de notre Parti et des règles de notre Parti, François Hollande vient de prononcer l’exclusion de Bernard Kouchner.

Ceux-ci précisent que seule la Commission des conflits, instance « judiciaire » de notre Parti, est, selon l’article 11.5, compétente pour prononcer une exclusion. L’article 11.9 précise, par ailleurs, qu’ « Aucune sanction ne pourra être prise sans que les parties aient été convoquées pour être entendues contradictoirement. L’ordre du jour, indiquant la liste et la nature des dossiers traités, est envoyé au moins deux semaines avant chaque réunion à tous les membres de la Commission (fédérale ou nationale) des conflits... »

C’est cette commission, à laquelle participe Alfred Recours, qui s’était prononcée, récemment, sur le cas de Georges Frêche.

Même si nous pouvons être d’accord sur le fond, il faut respecter les règles de fonctionnement de notre Parti. La trahison de Bernard Kouchner n’autorise pas tout et surtout pas l’inacceptable.

Source : Journal d’un avocat

Voie Militante Voie Militante

Tags : ,

5 Réponses »

  1. Salut Denis.
    Etant scandalisé par la félonie pas si surprenante de Kouchner, comment peut tu réclamer et critiquer qu’il n’est pas été traité comme le règlement le préconise, alors qu’il n’a pas eu d’état d’âme quant à sa lacheté, son égo démesuré et sa soif de pouvoir. Mitterand doit se retourner dans sa tombe, lui qui affirmait à l’époque, de Chirac :
    « C’est homme est fou, il dit et fait n’importe quoi »;
    Imagine ce qu’il dirait DE Sarkozy. Donc selon moi, Hollande a raison. Kouchner est exclus, aveuglé par son orgueuil puisque qu’il oublie et qu’il nous méprise, sachant tous que Sarko l’utilisera et le jètera quand le moment sera venu. Moi qui n’est qu’un orgueil mesuré, comment des gens réputés censés , peuvent ils se comporter comme des enfants, des sales gosses, juste pour que tout le monde sache qu’ils ont été les premiers de la classe. jeune enfant, ce fut mon cas, je le sais, et je n’ai nullement besoin que tout le monde le sache et le répète.
    Pour finir, il fut un temps, et je crois que celà reviendra, le plus tard possible, ou les traitres n’étaient pas traités avec autant d’égard. Le père de mon père a du exécuter des gens, dont la jalousie, la bêtise, l’orgueuil, la soif de montrer leur existence aux autres avaient conduits à dénoncer des innocents. En clair, que valent les règles pour UN quand cet UN à fait du mal à 100. En conclusion, je ne peut pas te suivre sur ce point. On se fout des règles pour ceux qui ne les respectent jamais. Le contraire est du temps perdu.
    Franck

  2. Comme je l’ai dit, sur le fond, je suis profondément pour son exclusion.

    Sur la forme, nous avons une instance judiciaire au sein du Ps. Elle Doit fonctionner.

    C’est un peu comme si tu acceptais qu’un homme soit condamné sans décision de justice. Nous ne pouvons pas prétendre imposer aux autres ce que nous ne sommes pas capables de nous imposer à nous-mêmes. Et puis, il va falloir m’expliquer le peu d’indignation de notre 1er secrétaire lorsque Georges Frêche a traité un harki d’untermensch ! Nous n’avons alors pas entendu les cris d’orfraie de François Hollande qui, étrangement, en appelait au strict respect du règlement ! Deux poids… deux mesures.

  3. Je trouve ça pitoyable et surtout très idiots (pardonne moi Denis), mais vous avez la possibilité de mettre un loup dans la bergerie et vous râler encore.

    Et franchement virer comme ça quelqu’un, ça me fait limite penser à certaines entreprise qui virent tous les syndicalistes de son entreprises. Tous le paradoxe socialistes, faite ce que je dis pas ce que je fais, vous combattez des choses que vous ne respecter pas vous même.

    Continuez comme ça vous courrez à votre perte. Quand vous serez une espèce en voie de disparation comme les communistes, il sera trop tard, réveillez-vous et proposez des choses concrètes et pas des discutions autour d’un café comme le préconisait votre « pacte présidentielle ».

  4. Kouchner… un loup dans la bergerie. Te souviens-tu de l’émission Vive la crise de 1984 animée par un certain Yves Montand ! Tout un florilège d’aimables banalités orchestrées par Kouchner, July, Denis Clerc et Alain Minc. Une soi-disante deuxième gauche qui révait à la social-démocratie ou au social-libéralisme. Quand on voit ce que sont ces deux idéologies, elles n’ont rien à envier à la droite.

    Sarkozy a gagné sur des valeurs de droite. Nous gagnerons sur des valeurs de gauche.

  5. kouchner est un traite a la gauchequand vous prenez un voleur la main dans la poche vous dites bien que c’est un voleur et ne tournez pas autour du pot, la seule la vraie c’est ségoléne royale tous ses éléphants qui ne pensent qu’a leur bien être je suis écoeuré pas un n’a mouillé sa chemise pour l’épauler,pas un n’a été au charbon
    tout le monde tire la couverture a soit et tant qu’il y aura fabius avec l’affaire du sang contaminé vous pouvez etre sur que la gauche perdra il faut virer tous les gros qui s’en mettent dans la fouille

    cordialement ps