La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Parti Socialiste : oui, il faut revoter !

Par      • 22 Nov, 2008 • Catégorie(s): Politique  Politique    

Cette journée est une journée riche en rebondissements. Le Parti Socialiste n’est pas mort. Il continue d’animer la vie politique française passant tout le reste en arrière-plan. Tout le monde ne parle que de nous depuis au moins 3 semaines. Nous sommes dans toutes les conversations. Faut-il s’en réjouir ? OUI, OUI et OUI !!!

Hier soir, vers 23 h 30, Ségolène Royal était donnée vainqueur. Et vers 5 h 00 ce matin, c’était Martine Aubry qui avec 42 voix d’écart venait de passer en tête.

Aujourd’hui, Jean-Pierre Mignard, Président de Désirs d’avenir que nous avons eu la chance de voir à Evreux lors du débat sur les motions, a proposé un jury de médiation présidé par Robert Badinter. Moscovici a proposé une direction collégiale. Ce soir, on apprend que, suite à une erreur en Moselle, l’écart serait repassé à 18 voix au lieu des 42 annoncés. 18 voix d’écart : pour quelle légitimité au juste ?

Je viens d’écouter Ségolène Royal sur TF1. Elle a annoncé que, même si elle était déclarée vainqueur mardi soir lors du conseil national, il fallait revoter. Je crois qu’elle a raison. Il faut être en capacité d’organiser un vote digne de ce nom dans nos sections (1). C’est d’ailleurs ce qui se fait, dans la plupart des cas,  lors d’élections locales. La Maire de Lille s’est un peu vite précipitée en s’auto-proclamant 1ière secrétaire du Parti Socialiste. Pas très sport.

Malgré mes désaccords fondamentaux, je reconnais en Ségolène Royal des qualités de combattante extraordinaire. Sa pugnacité me bluffe. Elle ne part jamais perdante. Je le dis avec d’autant plus d’aisance que vendredi, j’ai voté blanc et que je revoterai blanc en cas de 2ième scrutin. Je ne peux pas voter pour Royal pour des questions de ligne politique même si – je vous l’avoue – ce n’est pas l’envie qui m’en manque. Que c’est dur d’être d’accord avec un diagnostic sur le fonctionnement de ce Parti et être à 180° sur la question de l’alliance avec le Modem ! Il suffirait d’ailleurs qu’elle s’engage sur cette question en nous affirmant qu’elle ne fera jamais alliance avec le Modem.

Mais je ne peux pas non plus voter Aubry qui incarne tout ce que je déteste dans ce Parti en disant le contraire de ce qu’on fait. Royal n’a pas ce défaut.  Mais, je pense ne pas d’ailleurs être le seul à être dans ce cas. On peut avoir voter Hamon et être cohérent avec soi-même lors du 2ième tour.

(1) J’ai pour ma part communiqué la liste d’émargement et la feuille de dépouillement assortie de la signature des assesseurs à la Fédération. J’ai conservé les bulletins de vote. Par manque de matériel électoral, je tiens aussi à préciser, en toute transparence, que nous avons utilisé des boîtes à chaussure.

Crédit photos : Chez Plume, Coursengo


Addendum du 23/11/2008

Je propose que nous regroupons le vote dans des grosses sections afin de disposer d’urnes transparentes et d’assesseurs des 2 camps.

Si Ségolène Royal avait été en tête de 42 voix, Martine Aubry aurait exigé que nous revotions. Arrêtons l’hypocrisie.


Voie Militante Voie Militante

Tags :

15 Réponses »

  1. Je pense effectivement qu’il faut revoter pour crever l’abcès, ou à défaut proclamer Ségolène Royal candidate officielle pour la présidentielle de 2012 (Martine … n’est à mon sens pas présidentiable). En effet même si je n’ai pas voté pour elle, quoique que l’ayant soutenue en 2007, il me semble qu’avec 49,98 %, elle demeure incontournable au seing du PS. Seul bémol, quelle incarne la politique insufflée par les militants du PS, sans aller à la « pêche » ailleurs ; contrat moral vis à vis de son parti … !
    Pour faire simple Ségolène « présidente » et Martine … « garde fou » de l’orientation politique du PS, pour que le tandem ait la légitimité des militants et du peuple.

  2. Royal a préparé de longue date cette volonté de fracturer le PS, en allant draguer les bas fonds du PS notemment en cherchant le soutien de Georges frêche, elle à réussi à toucher les 50% . Aujourd’hui celle-ci est prête à aller en justice, de la folie s’est emparée d’elle, elle est prête a tout pour son ambition présidentielle comme quand elle a léché le parquet de l’Elysée pour demander les faveurs de mitterand afin qu’il lui refile une circonscription au détriment d’un vrai candidat issu du terrain.
    C’est de l’ordre du psychologique qu’il faut chercher chez elle et sa volonté c’est ségolene ou rien. donc comme elle n’a pas été élue elle va vouloir détruire le parti.

  3. je ne vois pas en quoi un nouveau vote règlera quoi que ce soit. Les tricheries continuerons comme elles ont toujours existé dans notre parti… Car on se focalise sur des « erreurs » ou des petites fraudes. Ensuite on va allez voir les endroits où Martine ou Ségolène ont fait plus de 90 % et on va en trouver des aberrations …
    Un nouveau vote ne changera pas les mentalités mais va exacerber les tensions.
    A La Rochelle, le mandataire de la motion E a voulu faire voter sa famille qui n’était pas sur les listings et a fini par insulter les camarades qui tenaient le bureau. A Couçon la secrétaire de section (motion A) a été contrainte d’ajouter des noms sur le listing et a ainsi perdu son siège de secrétaire au profit de son concurrent de la motion E. Dans me sud de notre département, un secrétaire de section va chez les militants pour les faire voter. Pas de bureau… Résultat : 100 % pour Ségolène. Bien sûr c’est une toute petite section (9 voix) mais puisqu’on en est a compter bulletin par bulletin… Et je ne parle que de la Charente maritime c’est a dire une petite fédération…

    Mes chers camarades, rappelez vous pourquoi les votes au PS se font exclusivement sur la présence physique du votant… Du temps des procurations ce sont 1.000 procurations d’un coup que nous avons vu apparaitre en une nuit dans certaines fédé.
    D’ailleurs certaines fédération réputée tricheuse et qui sont aujourd’hui acquise à plus de 70 % à Ségolène se tiennent tranquilles et évitent toute polémique autour des votes car si on se penche sur leur listings et leur pratiques… Guérini a d’ailleurs acté très rapidement la victoire de Martine et n’a pas d’autres envies que de tourner la page..

    Un nouveau vote sera identique au niveau des méthodes… Et le résultat sera tout aussi contestable, sauf à organiser des bureaux sous surveillance… Mais nous n’en n’avons pas les moyens…

    Amitiés

    Alain

  4. @Mickaël

    Le Parti est déjà en train de s’auto-dissoudre : départs de Jean-Luc Mélenchon, Marc Dollez et maintenant de Franck Pupunat.

    @Alain

    Si, il y aurait une méhode : utiliser les bureaux de vote des grosses sections, là où nous disposons d’urnes transparentes. Dans notre section, nous avons voté avec des boîtes à chaussure, faute de matériel.

    Le résultat fut équilibré : 6 Aubry ; 4 Royal ; 2 blancs.

    Bien à toi, cher Alain !

    NB Je ne savais pas que le régime des procurations avait été mis en place.

  5. a evreux c’est des cartons de demenagements qui ont servi d’urnes

  6. Arrête de dire des bêtises camarade Mickael !

    Dans notre section, urne transparente au 1er tour car un Maire (pas socialiste et pas de gauche non plus) nous avait gentillement ouvert les portes de sa mairie.
    Au second tour, boite à chaussure scotchée et boite à lettre fermée à clef.
    Si nous devions revoter, l’idée de Denis de regrouper plusieurs petites sections vers un local de vote adapté est une bonne idée, tant pour les scrutateurs que pour les urnes transparentes adéquates.
    A Evreux, cela fait un peu chiche ! Votre mairie de gauche aurait sans doute pu vous prêter quelques urnes…
    et toi Mickael, cela s’est passé comment dans ta section?

  7. J’aurais bien aimé que Manuel Valls se porte candidat au poste de premier secrétaire (1er secrétaire: quelle drôle de nom…). Il est moins archaïque qu’Aubry, moins énervant que Royal, moins parisien que Delanoë.

    Quant à l’alliance avec le MODEM, je ne vois pas le mal. Vous préférez une alliance avec le NPA?

  8. J’ai entendu hier soir au JT de France 2 que 63 % des sympathisants socialistes ne souhaitaient pas de nouveau vote… sans aucune précision sur ce sondage !

    Sur le site du Nouvel Obs voilà les résultats :

    Faut-il organiser un nouveau vote au PS ?
    Non, il faut respecter le vote des militants : 27,67%
    Oui, et il faudra respecter le vote des militants : 44,38%
    Non, il faut une direction collective : 9,06%
    Oui, car le résultat est trop serré : 18,89%
    Nombre de votants : 6510

    Je suis d’accord avec la majorité des votants. Il y a eu trop de « bidouillages », faute de moyens pouvait-il en être autrement ? Quand on pense que même à Evreux ils ont voté dans des cartons de déménagement !?!

    La réaction de Delanoë est à pisser de rire « Je suis très malheureux » oh, pauv’ doudou ! ;+)

  9. @ emmanuel

    comme secrétaire de section j’aurais pris les devants pour organiser les élections le mieux qu’il soit en prenant par exemple contact avec la Ville ou le village concerné pour demander le prêt d’urnes conformes.

    Une urne coûte cher le PS ne peut investir dans ce matériel pour chaque section !

    Un peu d’organisation et d’anticipation de la part des secrétaire de sections !

    Il n’y a que deux permanents à la fédé qui ne peuvent tout faire pour tout le monde.

    en 1875, la République l’a emporté d’une voix…depuis elle vit.

  10. @ Mickael : dans de nombreuses communes de nos cantons ruraux, les maires n’ont souvent aucune sympathie pour le PS (cf résultat élections sénatoriales). Dans notre section, c’est déjà tout un poème pour trouver une salle où se réunir (et voter) !
    Au fait, tu as voté? Tu es militant ou sympathisant?
    Cordialement,

  11. Aussi faible que soit l’écart du nombre des voix entre les deux candidates, un vote a eu lieu et vouloir passer outre et la succession de manœuvres pour faire croire qu’une candidate devance largement sa concurrente et qu’on lui doit le poste de 1er secrétaire est digne d’un nouveau 2 Décembre. Et l’appel à un nouveau vote des militants s’apparente, pour moi, à un désir de plébiscite qui sent le bonapartisme à plein nez ! Lorsque j’entend certains lieutenant de Ségolène Royal, parler de « tricherie » et la candidate elle-même parler de justice, j’ai une certaine envie de parler d’hypocrisie. Car, faire comme si on découvrait, après le vote, des pratiques douteuses de telle ou telle fédération, connues de tous les responsables « avant » l’élection, c’est ce moquer du monde. Surtout quand c’est l’éternelle « sainte martyre » qui le dit. Crier Haro sur la fédération de Seine-Maritime qui a voté pour Martine Aubry alors que celles de l’Hérault ou des Bouches du Rhône, qui se sont portées sur Ségolène Royal, ne sert à rien. Il serait simple de renvoyer dos à dos les deux camps en opposant les scores de la première dans l’Essonne, les Hauts de Seine, la Seine St-Denis, le Val de Marne (département de Manuel Valls) et du Val d’Oise, qui sont très beaux à ceux de la Guadeloupe, de la Martinique et de la Réunion, qui sont, eux quasiment staliniens en faveur de Ségolène Royal ! Au total, et quelque soit les méthodes de votes employés çà et là, (et qu‘il faudra, bien-sûr, revoir) les chiffres sont têtus et donnent 48 fédérations à Martine Aubry contre 47 à Ségolène Royal. Ceci étant dit, les militants se sont exprimés; un conseil national à été élu; une commission de récolement a été mise en place par ce conseil national qui représente les militants dans leur diversité.
    Comme le dit Emmanuel, en 1875 la République ne l’a, emporté que d’une voix !
    Et pour finir, permettez-moi, chers camarades, de citer Victor Hugo, qui déclarait le 12 octobre 1877 à la Chambre des députés sur :
    « La primauté absolue du législateur sur les gouvernants »
    «  Le législateur est la plus haute expression de la volonté nationale.
    Sa fonction domine toutes les autres fonctions. Pourquoi ? C’est que c’est de sa conscience que sort la loi.
    La conscience est la loi intérieure; la loi est la conscience extérieure. De là le religieux respect qui lui est dû.
    D’où vient cette suprématie de la loi ? C’est, je le répète, que la loi est pour le peuple ce qu’est pour l’homme la conscience. Rien en dehors d’elle, rien au-dessus d’elle. De là, dans les États biens réglés, la subordination du pouvoir exécutif au pouvoir législatif.
    Cette subordination est étroite, absolue, nécessaire.
    Toute résistance du pouvoir exécutif au pouvoir législatif est un empiétement; toute violation du pouvoir législatif par le pouvoir exécutif est un crime. La force contre le droit, c’est là un tel forfait que le 18 Brumaire suffit pour effacer la gloire d’Austerlitz, et que le 2 Décembre suffit pour engloutir le nom de Bonaparte. Ce que je veux affirmer, et affirmer inflexiblement, c’est le profond respect dû par le pouvoir à la loi, et au législateur qui fait la loi, et au suffrage universel qui fait le législateur. »
    Nous devons donc nous en remettre à la décision des instances élues de notre parti, à savoir le Conseil national et la commission de récolement, chargées de dire la « loi », approuver par tous, avant même notre congrès. Si la démocratie repose sur le respect des lois, qu’elles soient règlement intérieur d’une association, d’un parti politique ou loi de la République, elles s’imposent à tous, y compris à nos propres gouvernants socialistes !

  12. Ségolène Royal ne pèse que 30% dans le Conseil National du Ps.

    Voulue par les cadres ce Parti, on mesure aujourd’hui toute la bêtise qui a amené au choix D’une forme de présidentialisation du fonctionnement du PS. Encore une fois, là où nous mettons en avant la parlementarisation de nos institutions, nous ne sommes pas foutus de mettre en avant la même chose au sein du Parti socialiste.

    Que nous revotions (je voterais blanc) ou que nous ne revotions pas, Royal-Aubry, c’est blanc bonnet et bonnet blanc sur le plan de la ligne politique et du corpus idéologique. L’une parle d’alliance avec le Modem et elle ne l’a jamais faite ; l’autre la dénonce et l’a déjà faite à Lille.

    La seule différence porte sur le fonctionnement du Parti et là avantage… Royal.

  13. sondage BVA/france inter:
    Pour 71% des français le camp Royal a tort de ne pas accepter sa défaite.

  14. @Mickaël

    Ce sont les mêmes sondages que dénonçaient ceux-là même qui fustigeaient la démocratie d’opinion en 2007. ;+)

    La démocratie d’opinion et les sondages, on finit toujours par les aimer lorsqu’ils nous arrangent.

  15. Comme le disait si bien Winston Churchill “Je ne crois aux statistiques que lorsque je les ai moi-même falsifiées”.
    Un sondage sans explication ne vaut rien.
    Je déplore le manque de rigueur de ceux qui évoquent des chiffres sans apporter de précision, c’est malheureusement très souvent le cas, y compris dans les journaux télévisés…