La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Sortir de nos prisons identitaires !

Par      • 15 Sep, 2009 • Catégorie(s): Militer  Militer    

Europe Ecologie a soulevé le 7 juin un immense espoir à gauche. Cet espoir, il nous appartient collectivement de le prolonger au delà de l’échéance électorale du 7 juin. A Nîmes, Daniel Cohn-Bendit et Pascal Durand nous ont rappelé qu’Europe Ecologie, avant que le rassemblement ne perde son statut d’association dans un peu moins d’un an maintenant, restait un réseau, un mouvement.

Sortir de nos prisons identitaires

Sortir de nos prisons identitaires

L’appel que nous lancions le 13 juillet (62 signataires à ce jour) s’inscrit dans notre volonté commune de continuer à travailler ensemble, de remonter le travail que nous fournirons régionalement sur la conversion écologique de l’économie dans la perspective de la convention nationale Europe Ecologie. Il faut aussi, en dehors de la logique des partis, que nous soyons un lieu de rencontre pour une famille écologique qui s’agrandit : Pôle écologique du Parti Socialiste, Verts, MEI, Décroissants, Cap21 sans oublier les radicaux et les militants du Modem. Nous le savons tous : nous avons vocation un jour ou l’autre à gouverner ensemble des exécutifs locaux. Plutôt que de passer notre temps à nous taper dessus, il est temps de se connaître, de se parler, de « se toucher ». En bref, il est temps de refaire société autour d’une large nébuleuse politique polycentrée. Les partis politiques sont devenus des prisons identitaires. L’écologie politique a ceci de particulier qu’elle est transversale à tous les partis : de Jean-Louis Borloo à Paul Ariès, en passant par Corinne Lepage, Nicolas Hulot,  Antoine Waëchter, Cécile Duflot et Eric Loiselet. Il n’y a pas de vrais ou de faux écolos.

L’écologie politique, jusqu’au 7 juin 2009, était dans le bac à sable. 1.57% pour Dominique Voynet en 2007 ! Ne laissons pas à quelques uns l’idée selon laquelle ils représenteraient à eux-seuls l’expression de l’écologie politique dans ce pays, fiers qu’ils peuvent être légitimement d’exhiber leurs tatouages et cicatrices de combattants écologistes. Nous ne nous laisserons pas confisquer notre combat qui va bien au delà de la perspective d’une petite élection. Il est temps d’ouvrir nos portes aux citoyens français d’abord et à l’ensemble des forces de progrès ensuite. C’est tout le sens du réseau Europe Ecologie.

Addendum

J’avais écrit un billet ayant le même titre le 23 octobre 2008 dans lequel j’évoquais l’identité plurielle. J’évoquais mon refus absolu de me sur-déterminer politiquement. Je vous en conseille la lecture.

Crédit photo : Académie de Lille, Mon Paradize

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , , , , ,

5 Réponses »

  1. 1.57% ce n’est pas le bac à sable, c’est un accident de parcours.

    Les Verts ont 24 ans d’existence, cela fait longtemps que le bac est sable est derrière nous … :)

  2. Y avait eu Waëchter à 10+x en 1989 (l’espoir) et puis 1994, la gauche plurielle et 1.57% en 2007 (retour case départ) !

  3. Heu non, ce n’était pas la case départ, juste une déroute électorale comme celle qu’à connu le PS cette année. Ca arrive à tous les partis, de l’UMP au Parti des travailleurs de voir ses résultats varier.

  4. Hasard ou nécessité ? ;+) René Dumont : 1.32% en 1974. La progression en 33 ans fut remarquable !!!