La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Facebook et la militance des zéros ?

Par      • 9 Juil, 2010 • Catégorie(s): Militer  Militer    

Hier, j’ai eu l’occasion d’échanger sur Facebook avec un charpentier militant sympathique spécialisé dans les étriers métalliques. Je me permets ici de reproduire un court extrait de la proposition de mon interlocuteur :

« Je tente de trouver des gens qui acceptent de commencer à structurer des actions collectives à travers le territoire, à l’aide d’outils Facebook pour commencer. Connais tu les étriers métalliques de charpente ? Chaque localisation bénéficie de poutres collectives locales. Pour créer une maison, ou tenter de la créer, il faut architecturer ces poutres, c’est-à-dire leur proposer une mise en ordre sur base de principe. De plus, cette mise en ordre autochoisie est l’occasion de développer de tailler de nouvelles poutres ou d’en soutenir à distance. Il faut donc créer une forge à étriers métalliques de charpente. Ensuite, chacun choisit ses modèles et la construction de sa pièce commune dans la maison collective.
Facebook permet de reconnaitre des gens assez disciplinés pour forger des étriers. Ensuite il faut avoir un lieu commun, et utiliser Facebook pour soutenir les premières actions. Etc. Facebook n’est qu’un outil, comme les blogs, la presse locale, etc. Et dans Facebook, les zimages IsCool sont un outil parmi d’autres, par exemple. Car il est impossible de s’astreindre à un tel travail (politique) sans s’astreindre à un minimum de convivialité, voire de soutien effectif si jamais c’était possible. Car je pense cyniquement que le combat va se durcir. Il est donc temps de tenter des initiatives, face au danger de pinochétisation du régime
. »

Nettoyage de printemps en été

J’ai récemment procédé au nettoyage de mon profil Facebook. J’avoue ma grande lassitude à recevoir de la part des militants d’Europe Ecologie, par dizaines, les vidéos d’Eva Joly  nous expliquer que nous sommes en crise de régime. Et le pire évidemment, c’est que c’est vrai. Des propositions ? N’en cherchez pas : y en a pas. Les réseaux sociaux, c’est la dictature des corps gras. Désormais, ils en sont rendus, pour certains d’entre eux, à commenter votre avatar ou la photo de votre profil Facebook. D’autres, nostalgiques du bon vieux temps de la chanson française, continuent de nous abreuver de Léo Ferré ! Les écologeeks ont fini par se calmer : les élections sont terminées. Mais je crains le pire avec les journées d’été Europe Ecologie de Nantes. Exit donc mes « amis » d’Europe Ecologie ! Ils ne me regretteront pas. Moi non plus.

De la même manière, je commence en avoir ras la casquette de lire tous les faits et gestes de la Dame du Poitou. Mes « amis » ségolistes ne sont plus des militants : ils se comportent en simples supporters. La sortie prématurée de la France de la coupe du monde et l’approche de l’élection présidentielle risquent sans doute de renforcer leur penchant naturel et aussi une certaine confusion pour 2012. Mais, au point où ils en sont rendus, est-ce vraiment possible ?

Et puis, il y a cet anti-sarkozysme primaire émanant d’amis dont on sent bien qu’ils n’ont jamais eu grand chose à dire. Ils sont contre Sarkozy. Oui, c’est bien et alors ? Au point où je me pose la question suivante. A force de centrer leurs propos sur la personne du Président de la République, en dehors du fait de ne plus être en capacité de produire la moindre proposition, je me demande s’ils ne vont pas parvenir malgré eux à nous réveiller le peuple de droite qui semble s’enfoncer dans une profonde léthargie acceptant l’idée de la défaite en 2012 ! Rendez-vous compte : Xavier Bertrand a même dû s’extraire de son activité en loge pour affronter la dure réalité des médias.

De la réalité de Facebook

Facebook est un fabuleux outil. De l’expression  réflexive et autocentrée de nos états d’âme au partage d’informations à caractère politico-communautariste sans oublier sa fonction indispensable de cyberglandage et de défouloir, nous croyons en faire des usages différents là où ils sont extrêmement stéréotypés. Pour les « militants », il permet de pousser le contenu de nos blogs, de publier les pétitions que nous oublions de signer nous-mêmes et les dates des manifestations auxquelles, rarement, nous participons. En bref, Facebook nous est utile. Il nous est peut-être même indispensable. Mais je vais vous faire une confidence : j’en doute de plus en plus !

Facebook nous encourage à ne plus produire tout en croyant que nous réalisons une activité militante. En poussant les liens des médias institutionnels dans Facebook et dans Twitter, nous ne faisons hélas que renforcer leur présence dans les moteurs et disparaître nos contenus issus de la blogosphère à la manière d’un Monsieur Jourdain qui faisait de la prose… sans le savoir ! Avec Facebook et les réseaux sociaux, croyant s’extraire des enceintes partidaires, nous nous constituons de nouvelles prisons identitaires aux murs bien réels.

Autres éclairages

Crédit photos : Facenews, The Best Eleven

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , , , , , ,

2 Réponses »

  1. @ Virginie

    Avez vous remarqué l’intolérance notoire de « il »
    dans  » Facebook et la militance des zéros ?  »
    envers la chanson française

    « nous abreuver de Léo Ferré ! »
    Dites à « il » que cela doit cesser !
    Et rappelez lui toute ma sympathie
    « nous abreuver de Léo Ferré ! »

    Son ostracisme envers ce mode d’expression,
    jaillit certainement par redondance avec
    les certaines désillusions royales ou vertes que ce dernier a subi…
    à moins qu’il ne s’agisse du quelconque trouble d’adolescence …

    De là à … vous voyez, chère Virginie….

    Ce commentaire est un appel à la raison !!!