La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Europe Ecologie : un crétin peut en cacher un autre !

Par      • 6 Juin, 2010 • Catégorie(s): Militer  Militer    

Je ne vais pas ici une seconde fois prendre la défense de Jean-Vincent Placé. Comme j’ai eu l’occasion de le dire ici-même, je n’apprécie pas particulièrement un homme qui porte un short avec des chaussettes hautes. ;+) C’est d’un mauvais goût…

Toujours est-il que…

Je ne sais pas si on retiendra de la convention inter-régionale du 5 juin 2010 les 500 militants qui étaient venus se déplacer pour donner la claque aux propos de Daniel Cohn-Bendit et de ses compères de fortune et d’infortune. Je ne sais pas si on retiendra sa diatribe envers cet apparatchik qu’il qualifia hier de… crétin. Je ne sais pas si, alors que Dany parlait de la candidature « éthique » d’Eva Joly, on retiendra de Jean-Vincent Placé qu’il opposa la « vieille éthique » d’Eva Joly à la jeunesse de Cécile Duflot… selon un journaliste du point. Oui, le grand débat au sein d’Europe Ecologie, c’est de savoir si ce sera Cécile ou Eva ! Et dire que nous devions faire de la politique autrement…

Éthicotac

Mais quand Dany Cohn-Bendit nous parle d’éthique et de comité éthique, qu’il arrête de nous prendre pour de sombres crétins !!! Son objectif, après s’être rallié aux verts historiques le 23 mars, est de faire la peau à Jean-Vincent Placé devenu, bien malgré lui, bouc émissaire du député européen. En fin politique, le roi Dany est passé maître dans l’art du contre-feu.

Depuis juin 2009, Gildas Layec, bien avant moi, a eu tort d’avoir raison trop tôt. A coup de mails, de lettres, de billets, nous demandons à cors et à cris :

  • les statuts et le règlement intérieur d’Europe Ecologie en tant qu’association,
  • les membres du bureau et du conseil d’administration d’Europe Ecologie en tant qu’association ainsi que leurs origines politiques et associatives respectives
  • les comptes-rendus des réunions du bureau et du conseil d’administration ou, à défaut, de l’ordre du jour de ces différentes réunions,
  • les comptes de l’association Europe Ecologie,
  • la composition du bureau exécutif d’Europe Ecologie, du CAP national, la liste des délégués des CAP régionaux ainsi que leurs appartenances politiques et associatives respectives,
  • les comptes-rendus de toutes les réunions du bureau exécutif, du CAP national et des CAP régionaux ou, à défaut, de l’ordre du jour de ces différentes réunions,
  • la liste de tous les élus « Europe Ecologie » à l’occasion des européennes de juin 2009 et des régionales de mars 2010 ainsi que leurs appartenances politiques et associatives respectives,
  • les termes des accords politiques conclus à l’occasion du 2e tour des élections régionales de mars 2010,
  • les montants et les conditions de reversement des indemnités des députés européens et des conseillers régionaux,
  • les comptes de la campagne détaillée des Européennes de 2009 et des régionales de 2010 par euro-région et par région respectivement.

Je me suis associé totalement à cette démarche. Aujourd’hui, je n’en ai plus rien à faire. Car il n’y a plus rien à faire, sauf à y perdre inutilement de l’énergie que nous pouvons consacrer à d’autres combats.

Trop de grolleau peut nuire à la santé !

Lorsque, le 27 novembre 2009, je demandais ouvertement au député européen de nous fournir ces informations publiquement, en aparté, me pointant du doigt sans même me regarder, il dit à son interlocuteur : « Ça, c’est pas possible ! » Qu’est-ce qui n’est pas possible ? De nous expliquer la nature des dépenses ayant contribué au dépassement des comptes de campagne des Européennes ? Pourquoi, au fait, les médias – et notamment Médiapart – ne se sont pas intéressés à cette question ?

Aujourd’hui, Europe Ecologie est un « processus ». Vous adhérez, vous cotisez à un processus duquel la « vieille » éthique de la transparence, si chère à Eva Joly, est totalement absente. Oui, Dany, faut arrêter de nous prendre pour de sombres crétins ! Les cordonniers sont toujours les plus mal chaussés.

Crédit photos : Mario Groleau, Stratégies.fr, Ma collection Ricard

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , , , ,

10 Réponses »

  1. serait ce le sommet des Raving Rabbids ?
    en tout cas ça y ressemble …

    j’invite les participants à préparer les cuillères et un café liégeois et dégoupiller en cas de
    catastrophe pou le manger ….

  2. @Gildas

    Nous avons cogné dur parfois à l’automne 2009 et nous étions étrangement déjà bien seuls ! Cela aura au moins permis à quelques « amis » de se placer aux régionales. Voilà la triste réalité de ce processus !!! Ça ne m’intéresse pas.

  3. Exactifions

    Des juin 2009 j ai citiqué vivement la façon dont s’organisaient les débats et la chose n ‘a guère changé !!! A lors qu’à longueur de textes, déclarations, motions j’entends démocratie participative, « un homme une voix » ( j aime pas la formule prefererais « une être, une voix « , la parité, etc , etc …

    lundi 23 novembre 2009
    des voix écologiques pour une éthique !
    Publié par perceptibles

    vendredi 27 novembre 2009
    Rendez vous le 32 Mars… Paris, le P tit Journal, 28 novembre 2009

    jeudi 1 avril 2010
    la lettre « Poker écologique ou public  » adressée à Cécile Duflot et Pascal Durand ?
    toujours sans réponse mais
    relayée par pétition ignorée de tout le monde !!!

    Pour ma part, peu au fait et même indifférent aux courants et marées des partis
    je vais essayer de continuer à débattre et à dire ma vérité
    et quand la chose sera construite : j aviserai !!!

    Hasta siempre !!!

    ps : continuer à réfléchir au sein de voix-ecologiques.ning.com
    et contribuer personnellment avec
    http://www.troisecologies.blogspot.com

  4. et pourtant, il y a 66 ans un autre évènement s’est produit …..

    http://www.youtube.com/watch?v=wTONt-xEkLs

  5. Je pense que ces leaders en viennent aux mains parce qu’après dissipation de la fumée, ‘ils se rendent compte qu’ils n’ont pas vraiment de projet commun. Je continue de penser qu’il est difficile de cohabiter dans un même parti entre centre droit (une grande partie, je crois, des électeurs EE dans certaines communes comme la mienne) et l’extrême gauche (une tendance bien présente chez les Verts en général et dans le Nord Pas ce Calais en particulier).

    Je me demande s’ils ne feraient pas mieux de réfléchir à ce problème, quitte à se séparer à l’amiable, plutôt que de s’envoyer la vaisselle au visage sous le regard ébahi de ceux qu’ils ont, dans une étape précédente, convaincu de la pertinence de cette construction (et qui ont eu la faiblesse d’y croire et de beaucoup donner pour qu’elle fonctionne, au moins dans un premier temps).

  6. @Jean-Philippe

    Le pouvoir avant le projet…

    Le problème dans cette affaire est que ceux-là mêmes qui préconisaient l’ouverture avec le centre droit aux Européennes ont défendu la politique d’union de la gauche aux Régionales ! Du coup, cela laisse une drôle de sensation : celle de s’être fait manipuler. C’est ce que je crois pour ma part aujourd’hui. Le pragmatisme ne justifie pas tous les défauts humains.

  7. Je pense que les Verts sont allés à reculons dans cette construction depuis le début. Très fiers de leur parti, avec sa dizaine (je crois) de milliers d’adhérents et ses scores relativement faibles aux élections, ils n’étaient pas vraiment prêts à faire évoluer leur idéologie ni leurs principes de fonctionnement. Ils ont voulu augmenter leur assise politique sans en payer le prix.

    Le duo Duflot/Placé est pour moi l’image vivante de cette ambivalence. La première engage les Verts depuis le début dans Europe Ecologie. Le second freine constamment des quatre fers, étant souvent qualifié de « gardien du temple ». Mais si le temple est si merveilleux, pourquoi ne pas le protéger depuis le début contre toute dilution, contre toute altération ? Pourquoi ne pas dire non à Europe Ecologie avant d’engager l’enthousiasme et l’énergie de beaucoup de gens ? Les Verts seraient restés les Verts, un parti de gauche supplétif du PS, infréquentable pour un centriste comme moi, que ce soit par son idéologie que je n’arrive pas à situer mais dont une partie est bien plus à gauche que le PS que par son fonctionnement brouillon (et ce n’est pas ce dernier week-end qui va me faire mentir).

    De là à parler de manipulation comme tu le fais, Denis, c’est un pas que je ne franchirais pas. Je pense que beaucoup de projets difficiles ne démarrent que parce qu’on en minimise les difficultés au début. Les porteurs d’Europe Ecologie ont fait çà, contents d’apporter une nouvelle offre politique, voyant bien qu’ils étaient très hétérogènes mais pensant que le temps et les succès les rapprocheraient.

    Je pense qu’on peut plus leur reprocher leur comportement opaque autour des régionales. Avant et surtout après, comme l’action courageuse de Gildas a bien permis de le souligner. Si Gildas avait reçu réponse, nous n’en serions pas là.

    Maintenant , la question qui se pose aux gens comme moi est de retrouver une terre d’espoir pour les osmies politiques proches du centre et de l’écologie.

  8. @Jean-Philippe

    Je souscris, comme toujours, à ton analyse sauf sur un point relatif à la « manipulation ». Je crois qu’elle a eu lieu, matinée d’une certaine dose d’amateurisme ce qu’il l’a rendu moins détectable.

    La 1ère séquence a permis de se débarrasser du Modem. La 2e entraînerait-elle la dislocation des Verts ?

  9. @ Denis
    la photo !la photo!
    Richelieu avec des chaussettes rouges comme un certain 1er ministre.
    je relativise en plaisantant mais des l’hiver dernier ce qui arrive était écrit.
    rien n’est perdu,tout commence
    Max de beuzeville

Laisser une Réponse

*