La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Mettre en place des politiques ambitieuses dans un contexte difficile

Par      • 7 Mar, 2011 • Catégorie(s): Politique  Politique    


La plupart de vos élus se sont enlisés dans d’anciennes pratiques, le paradigme productiviste et le pragmatisme institutionnel.

On vous parle de relance du pouvoir d’achat, par l’aide aux entreprises et entrepreneurs. On vous présente le RSA comme une idée miracle.

L’état se félicite de ses politiques, les collectivités locales aussi,  futures élections obligent.

Pourtant le taux de chômage « régional » est supérieur de 1 point par rapport au niveau national et le nombre de chômeurs de longue durée est en augmentation.

Par les actions politiques de la gauche institutionnelle ou de la droite gouvernementale, le message est brouillé et les différences peu visibles au point que le président du conseil général de l’Eure adoube le gouvernement à la création du RSA. Le RSA qui devait faciliter le retour à l’emploi ne donne pas aujourd’hui les résultats escomptés et impacte fortement le budget de conseil général de l’Eure.

Vous n’êtes pas dupes, vous subissez de plein fouet les politiques de la droite et de gauche institutionnelle des 30 dernières années.

Qui ne connaît pas la précarité ou l’exclusion personnellement ou dans son entourage ?

Qui n’est pas inquiet pour son avenir ou celui des enfants et des anciens ?

En cette période de crise, la conviction, l’audace, l’imagination et l’envie de construire que vous devez attendre de l’élu a fait place à la routine et l’absentéisme. D’ailleurs le nom de votre conseiller général est souvent inconnu des habitants de « son canton ».

Alors le jour des élections, si vous ne vous êtes pas encore détourné des urnes, votre choix est souvent déterminé par votre sensibilité de gauche ou de droite. Parfois votre mécontentement s’exprime malheureusement dans le vote pour l’extrême.

Pour sortir de cette conjoncture très difficile et inacceptable pour beaucoup d’entre nous, le conseil général et les conseillers généraux doivent assumer leurs responsabilités autrement qu’en justifiant leur impuissance face à un état financièrement de moins en moins généreux .

Plus que jamais le « Penser global-Agir local » doit prendre du sens concrètement et politiquement

Dans ce contexte économique, social et environnemental, les écologistes de l’Eure sont convaincus que notre département ne doit pas se contenter d’accompagner ou se cacher derrière les politiques de l’état. Il doit s’engager vers la mutation de son économie, vers le développement de nouveaux modes de déplacement, vers la reconversion de son agriculture, vers une nouvelle politique de prévention et d’accès aux soins qui ne laissera personne sur le bord du chemin

Pour commencer la transition qui fera de notre département un territoire attractif, agréable à vivre, créateur d’activités et d’emploi, le budget du conseil général sera revisité pour inscrire comme inaliénable le droit au travail et aux soins, la protection de notre environnement (eau, air, biodiversité), l’accès pour tous à des déplacements collectifs et non polluants comme priorités de l’action politique et publique. Aux intentions et promesses électorales souvent oubliées le temps du mandat, feront place à de nouvelles orientations budgétaires. Celles-ci doivent se faire sans augmentation des impôts. Les citoyens qui sont les premiers touchés par la crise, ne doivent pas être les victimes mais les principaux bénéficiaires de nos politiques ambitieuses quant à la qualité de vie.

Voie Militante Voie Militante

Une Réponse »

  1. Cet article pose bien la question de la transition : nous n’en sommes plus à crier ce que nous ne voulons pas , ni à rêver ce que nous voudrions .
    Nous sommes passés à la réflexion qui part du réel actuel pour le transformer progressivement , avec la plus grande attention aux plus précaires d’entre nous . Notre objectif est d’entamer, là où nous vivons et agissons, l’évolution la plus progressive possible vers un mode de vie plus respectueux des habitants et de l’environnement . Ce projet est appuyé sur le réalisme : fini le « toujours plus » , même s’agissant du recours à l’augmentation des impots !
    Pour trouver des solutions à nos problèmes, soyons intelligents ensemble , je vous assure que ça vaut le coup ! Et en plus , c’est possible … A nous de le décider ! La politique est l’affaire de toutes et de tous . Reprenons notre part du pouvoir , soyons vigilants et exigeants dans le choix de nos élus , puis tout au long de l’exercice de leur mandat .