La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Le blog est mort ?

Par      • 23 Jan, 2012 • Catégorie(s): Médias  Médias    

Un texte écrit initialement le 15 septembre 2007 à 11 h 51, qui reste d’actualité !


La mort des blogs, ce bon vieux marronier !C’est le marronnier de la rentrée et le peu d’activité sur les blogs de manière générale attesterait d’un ralentissement de la consommation de ce type de médias. Quelles pourraient en être les raisons ?

Les chiffres

Au niveau mondial, selon Technorati, le nombre de blogs est passé de 1.4 millions en janvier 2004 à 63.1 millions en décembre 2006, soit un taux de croissance de près de 25% par mois. Au vu des statistiques fournies sur le Journal du Net, nous entrons en période de croissance. Le rythme d’augmentation de l’offre de blogs est toutefois bien supérieur à celui du nombre de nouveaux internautes. Les statistiques montrent d’ailleurs que c’est bel et bien en France que la blogosphère est l’une des plus prolixes au niveau mondial et européen. La France est avec la Chine le pays où l’on blogue le plus.

Trop de blogs tue les blogs !

L’élection présidentielle de 2007, à l’image de ce qu’a pu être le projet de TCE de 2005, a contribué à augmenter de façon significative l’offre d’informations et le nombre de blogs. Mais, pour la plupart d’entre eux, les blogueurs n’ont pas réellement amené de contenu. Très souvent, ils se contentent de simples copier/coller qui n’ont à vrai dire pas grand intérêt, sachant que l’original est toujours préférable à la copie. Je prendrais deux exemples « locaux : Désirs d’avenir 76 et Trait d’Union 27. Il semble d’ailleurs que l’ami Gégé a compris ce danger et en arrive aujourd’hui à produire son propre contenu. Bien lui en prenne. Ce n’est hélas toujours pas le cas d’Yvon.

Cette panne de contenu peut d’ailleurs s’illustrer différemment. Prenons le cas de Presse-Citron, le blog d’Eric Dupin. C’est aujourd’hui le top 3 des blogs Wikio. Malgré la qualité de certains billets, l’ensemble est de hauteur très inégale. Quant aux commentaires, n’en parlons même pas. Il ne s’agit pas ici de stigmatiser tel ou tel blog. D’ailleurs, je ne prétend pas , en la matière, donner de leçons à qui que ce soit. Je tiens à le préciser. La fréquentation ne saurait être un critère de qualité, la notoriété se construisant notamment au travers des liens des sites.

Une information de commentaires

La panne de rentrée de la blogosphère serait donc liée à une panne de l’offre et à la pauvreté des contenus. Pour étayer cette thèse, disons que, par tradition, l’information française est avant tout une information d’opinion, de commentaires et d’analyse. S’appuyant sur cette culture franco-française, la blogosphère réinventerait le téléphone arabe. Les auteurs des blogs, omettant de citer leurs sources, cherchent à capter l’information par des moyens techniques, inondant les moteurs de liens qui nous empêchent d’accéder à la source. Le buzz artificiel produit par la blogosphère rend aujourd’hui les moteurs de recherche de moins en moins pertinents. Pire, certains blogs techniques pratiquent la traduction de billets de blogs et de sites d’information anglais en les sortant de leur contexte et au passage en leur enlevant toute leur substantive moelle. La recherche de reconnaissance les plonge dans un amour d’eux-mêmes qui amplifie la nature narcissique du blog et le dépouille de contenu véritable. Autrement dit, ils attrapent vite le melon.

L’omniprésence de Google (ajout à l’édition originale de ce billet)

Paradoxalement, Google et Yahoo sont en train de tuer le Web par leur grande vivacité à indexer les contenus. Avec 90% des requêtes des moteurs pour la France, les trafics sur nos sites viennent à 60 à 85% de Google. En corollaire, le temps de visite ne cesse que de s’effondrer. Les gens qui passent sur nos blogs y viennent pour l’immense majorité par hasard. Leurs commentaires sont parfaitement abscons, cherchant parfois à parasiter nos contenus. Nous en sommes réduits au mieux à modérer nos blogs. Au pire, certains d’entre nous, très justement, en sont réduits à créer l’antiblog ! Découragé par cette dérive, j’avais décidé d’arrêter mon blog technique. Cette décision n’avait en fait rien à voir avec le résultat des élections présidentielles. Quoique…

Autres raisons techniques au ralentissement de l’audience

Du fait des lois LSQ, LSI et LCEN, les entreprises ont systématisé le déploiement de proxy s’accompagnant de la mise en œuvre de charte d’utilisation de l’internet de plus en plus restrictive. Le proxy est un dispositif technique visant à filtrer les contenus. La grande nouveauté est que l’université de Toulouse qui nous fournit la principale franco-française vient d’ajouter les plates-formes de blogs à sa blacklist principale. Clairement, les responsables des entreprises françaises, soucieux d’accroître la productivité, prennent la mesure du cyberglandage et nous demandent à ajouter les blogs aux listes noires d’entreprises. J’ai d’ailleurs été chargé d’en mettre une place la semaine dernière dans une administration.

Par ailleurs, des outils tels que AdBlockPlus sous Firefox nous permettent de désactiver tous les liens de mesure d’audience et de trafic. La désactivation et l’effacement des cookies, les antispyware amplifient le phénomène. Notre présence devient invisible pour Google Analytics, Xiti, PhpMyVisites, SiteMeter en charge de profiler l’internaute. Avec l’augmentation de la bande passante, certains internautes privilégient l’anonymat et l’utilisation d’outils tels que Privoxy s’appuyant le réseau Tor. Pour toutes ces raisons, j’incite d’ailleurs les blogeurs à revenir à quelques bons vieux fondamentaux : Webalizer, Awstats qui analysent les logs du serveur Web. Ils auront une bien meilleure idée de leur trafic.

L’autre phénomène est l’utilisation d’agrégateurs Rss qui permettent de minimiser le temps passé à papillonner sur les blogs, nous faisant perdre un temps plus que précieux du fait d’une intensité du travail toujours de plus en plus grande.

Panne de l’offre ou panne de la demande ? La poule et l’œuf… c’est toujours difficile de trancher ! La réalité est peut-être bien plus complexe.

Autres éclairages :

Crédit photos : Ecrans.

HPJMA34X34PW

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , , , , , , , ,

4 Réponses »

  1. Le blog est je crois un phénomène de mode, ça passera avec le temps, comme c’est toujours le cas avec la mode.
    Donc un petit fléchissement me semble normal, mais je pense qu’il a encore de beaux jours avant sa fin.
    La rentrée explique peut-être aussi ce relâchement…

  2. Pour nous, le blog est avant tout un outil pour se réarmer sur le plan de la doctrine et de l’idéologie. Sachons être modeste.

  3. Salut Denis

    Excelent billet qui résume en effet cette tendance du trop de blog tue le blog.

    Mais en y réfléchissant il semble que cela ne s’arrête pas seulement aux plateformes de blogs mais plus aux services 2.0 qui envahissent tous les jours de plus en plus le Web.

    C’est toujours le même problème de toute façon, lorsque l’on a trop d’outils à disposition on ne sait plus forcément lequel choisir et je pense que le web devrait se clamer un peu dans les mois a venir aprés ces derniers mois bouillonnant !

  4. Le Web 2.0, c’est 1.0+1.0. Mais ça ne fait pas deux ! Ce serait plus proche de la tête à Toto.

Laisser une Réponse

*