La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Kouchner: Le champion des droits de l’Homme expulse une journaliste

Par      • 11 Sep, 2008 • Catégorie(s): Médias  Médias    

Certes, cette information a une semaine, mais il me paraissait important de rappeler ces faits troublants qui prouvent l’inquiétante dérive de l’exercice du pouvoir depuis l’avènement de Nicolas Sarkozy à la présidence de la République. Petit rappel des faits.

Une journaliste du Monde , Natalie Nougayrède, a été éjectée d’une réunion du ministère des Affaires étrangères par deux policiers ! Tandis qu’elle attendait son badge d’accès, document qui devait lui être remis dans le quart d’heure, Natalie Nougayrède a été escortée vers la sortie de la salle par deux policiers qui agissaient, selon un fonctionnaire, « à la demande du cabinet du ministre ». La réunion, qui se tenait en principe à huis clos, avait été ouverte à certains journalistes. Cela ne se passait pas à Moscou, du temps de l’URSS, mais le 29 août dernier, à Paris, sur demande expresse du cabinet du « french doctor ». Mécontent du travail de cette journaliste, l’écueil a eu lieu. Sans doute, une nouvelle illustration du droit d’ingérence si chère à Bernard Kouchner?

Kouchner expulse une journaliste du monde !

Kouchner expulse une journaliste du monde !

C’est en avril dernier qu’ont commencé les premières pressions sur la direction du Monde, demandant de débarquer sa correspondante diplomatique. Avant même qu’elle ne publie un grinçant portrait, sur deux pages, qui soulignait, toujours faits à l’appui, les contradictions de « l’idéaliste » converti par la force de l’ambition et du sarkozisme à la « Realpolitik » (« Bernard Kouchner, un ministre à contretemps », Le Monde du 2 juillet). Depuis près de deux mois, la journaliste ne recevait plus les correspondances du Quai d’Orsay, les dossiers de presse et invitations. En août, le cabinet du ministre exigeait que Natalie Nougayrède ne fasse pas partie des journalistes du Monde qui devaient interviewer Bernard Kouchner. Le cabinet du ministre s’employait systématiquement à la contourner, invitant d’autres journalistes du quotidien. C’est la première fois que le journal Le Monde est confronté à ce niveau d’intimidation. Au Monde, où la Société des rédacteurs a estimé que les mesures prises contre Natalie Nougayrède portaient ni plus ni moins « atteinte à la liberté d’informer », on s’attend à ce que le ministre fasse machine arrière, mettant cette affaire sur le compte de simples « malentendus ».

Bien entendu. Et cela, n’a pas tardé.

Le ministère des Affaires étrangères a aussitôt réagi par le biais de son porte-parole : le ministère « ne pratique aucune discrimination, ni entre les rédactions des différents médias, ni entre les journalistes ». Officiellement, il n’y a donc pas de mise à l’écart et le porte-parole de Bernard Kouchner a invité la journaliste à se rendre au ministère « pour dissiper tout malentendu ». Le Quai d’Orsay a donc démenti, malgré la réputation plus que sulfureuse du ministre avec certains journalistes. L’affaire n’est pas encore close mais une chose est sûre celui qui s’appliquait à courir dans les -petits- pas de Nicolas Sarkozy à New York ,il y’ a un an, lors de ces semblants de jogging à désormais acquis la même démarche que ce dernier.

Crédit photo: Le Post

Voie Militante Voie Militante

Tags : ,

Les Commentaires sont clos.