La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Eric Zemmour, la passe-plats d’une droite décomplexée et assumée

Par      • 10 Août, 2007 • Catégorie(s): Humour  Humour   Médias  Médias   Politique  Politique    

Ce type est partout. Journaliste au Figaro, il officie également sur BFM TV. Invité dans de nombreuses émissions TV et radio, il a cette qualité d’avoir un avis sur tout et sur rien. Autrement dit, ses qualités de moulin à paroles le rendent incontournable.

Hier, il était l’invité de l’émission « Ca vous dérange » animée par Eric Lange (je connaissais Jessica), sur France Inter. La question centrale de l’émission était « La famille est-elle en voix de disparition? » Notre Eric national, dans une bravitude de droite si caractéristique, en appela au sursaut, affirmant sans rire que la disparition du père en tant que père était la « mort de la civilisation blanche« .

Je sais. Je prends le risque de passer pour un pisse-froid d’une gauche décomplexée et assumée.

Voie Militante Voie Militante

6 Réponses »

  1. Zemmour est un pleutre retors.

    Chez Ruquier, il s’affiche comme républicain donc (forcément !!!! n’est-ce pas?) aveugle à la couleur, s’il arrive à maîtriser totalement son discours et surtout s’il s’agit de torcher un interlocteur noir qui lui apparaît, dans son mental colonial, « insolent et revendicateur ».

    Même chez Ruquier, Zemmour ne parvient pas à produire un discours totalement lisse et cohérent et il patine péniblement entre ses références à la « culture gréco-latine », à la « culture occidentale », à la « France chrétienne ou judéo-chrétienne », à la France « majoritairement blanche et judéo-chrétienne », à la « France nation occidentale ».

    Mais je ne l’avais jamais entendu utiliser l’expression « civilisation blanche ».

    Êtes-vous sûr que c’est la formulation qu’il a utilisée?

    Veuillez me le confirmer car si c’est bien le cas, je conserverai la référence de l’émission (impossible à écouter à présent).

    Zemmour aligne sur les femems mais également sur les civilisations « autres » conneries sur conneries, avec la complaisance de ceux qui l’entourent.

    J’ai l’impression que ce type est délibérément parachuté un peu partout pour « pimenter » les débats, c’est-à-dire dans le rôle du pyromane chargé de jeter encore un peu plus d’huile sur le feu.

    MERCI

  2. J’en suis sûr.

  3. A la lecture du message de monsieur Denis SZALKOWSKI, je m’interpelle une nouvelle fois sur la faculté des sympatisants socialistes à demander voire à imposer un réél changement de politique à leurs leaders. Eric SEMMOUR est un enfant de la 5ème république…Il est né en 1958, il a analysé cette république qui l’a fait grandir. Il est exact qu’il a une formation de polémiste mais je ne peux que me réjouir qu’il existe un tel journaliste qui nous pousse à réagir, à revenir sur les premières marches de la scène politique…Ce sont nos adversaires qui nous font progresser, nos partenaires aujourd’hui arpentent les couloirs des ministères et s’affichent dans un mutisme opportuniste auprès du « petit liberal » en pensant que la sociale démocratie c’était hier bien leur a pris…Le socialisme à la française n’est plus !!!

  4. @Camille

    Eh bien, si rien ne vous choque dans les propos de ce sinistre personnage, vous avez le droit. Admettez aussi que j’ai le droit de m’en offusquer.

    Afin de faire progresser notre discussion, je vous conseille vivement la lecture du Monde Diplomatique et de Serge Halimi notamment sur l’utilisation des médias, ainsi que celle d’Acrimed. Après, nous pourrions peut-être en parler à tête reposée.

    Merci de votre passage.

  5. Je trouve que ce type est souvent une caricature simpliste de ce qu’on peut reprocher à une sorte de droite aristocratique option ‘nationale’, et ça ne m’étonnerai pas qu’on l’invite pour ce profil, avec pour mission inavouable et inavouée de mettre de l’huile sur le feu. Alors pimenter le débat oui, peut être, mais en enlever toute saveur intéressante c’est très probable. Je regrette que l’on prenne ce genre d’abruti caricatural pour assumer « le côté droit » du débat.

    Personellement, l’expression « civilisation ‘blanche’  » me choque tout comme vous Denis, je la trouve affreusement simplificatrice, innapropriée et aux relants colonisateur écoeurants. Mais j’y met peut etre plus que ce le gars a voulu dire, alors je vais tenter de retrouver l’émission dans son intégralité, je n’ai pas pour habitude de regarder la TV…

  6. Le problème de Zemmour est qu’il s’affiche comme « anticapitaliste » (position qui lui est venue fort récemment) mais il a peur de tout ce qui bouge et de tout ce qui pourrait bouger (sans son accord).

    Il y a trois voies politiques possibles : une voie vers une révision radicale du régime parlementaire avec plus grande participation des citoyens aux décisions qui les concernent, la voie du laissez-faire capitaliste (avec le risque de mouvements sociaux de plus en plus violents) et une voie vers un régime plus répressif.

    Zemmour est terrifié par la première éventualité et sait pertinement que la deuxième est tout aussi dangereuse.
    La troisième lui plairait bien, mais il n’ose pas le dire (encore) mais bien au fond, il s’en fout royalement car il est très bien nourri et habillé dans le système du laissez-faire.

    Zemmour entretient le pessimisme politique (du genre « c’est vrai les multinationales, la corruption des politiques etc. mais ON PEUT RIEN FAIRE ». D

    Cette position serait acceptable à condition qu’on ne se mêle pas de politique et qu’on aille planter ses radis.

    Or, il tient à nous casser les burettes, car il en vit.

    Pour reprendre au début, Zemmour est apparemment anticapitaliste, mais profondément pro-ordre (sympathie pour un régime traditonnaliste et policier genre Franco), mais en pratique, tout à fait à l’aise avec le laissez-faire capitaliste qui ne le dérange pas personnellement, puisqu’il fait partie des privilégiés.

    Le seul hic, c’est qu’il a compris que le laissez-faire capitaliste ne peut que mener à la violence.

    Et pour un homme d’ordre comme lui : ce constat est un peu gênant aux entournures.