La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Hénin-Beaumont : brillantes analyses de Marc Vasseur et Marie-Noëlle Lienemann !

Par      • 14 Juil, 2009 • Catégorie(s): Politique  Politique    

Il serait temps d’écouter les gens qui ont raison et de faire taire ceux qui ont tort… Je vous incite à écouter cette émission où Marie-Noëlle Liennemann et Marc Vasseur, socialistes, expliquent la faillite d’un système, celui du Parti Socialiste.

Crédit photos: la Voix du Nord

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , ,

4 Réponses »

  1. @Denis

    C’est effectivement édifiant, mais comme le dit Marie-Noëlle Lienemann, les dirigeants tiennent leur légitimité des militants… tout comme dans un conseil municipal, ce sont les conseillers qui possèdent le pouvoir et qui choisissent de le donner au maire… ou pas. Si on veut que cela change, il n’y a pas 36 solutions, il faut aller chercher des « responsabilités » dans les instances les fédérations.

    Je vois déjà arriver ta réponse… ;-)

  2. @Christophe

    Lorsque MNL évoque les militants achetés dans son interview, je ne peux plus opposer le fait que ce soient les militants qui choisissent. Ce sont les fédérations qui choisissent leurs militants, des militants peu encombrants, qui rendent d’aimables services. Ce n’est plus de cela dont les partis politiques ont besoin.

    Voilà la réalité du PS : un système démocratique de façade qui a vu Ségolène Royal déclarée vainqueur, puis brutalement perdante dans la nuit. Le mal est extrêmement profond pour l’avoir côtoyé de très près. J’ai peur que les choses soient très, très mal engagées. Je le regrette… évidemment. Je ne peux pas me satisfaire de voir la gauche là où elle est aujourd’hui… évidemment. Reverrais-je la gauche au pouvoir en France de mon vivant ? Sincèrement, j’en doute à moins que…

  3. J’ai fini la vidéo, et là à la fin, j’applaudis des deux mains : enfin quelqu’un qui dit que le front républicain face au front national n’existe pas.

    J’étais entre 1992 et 2001 électeur dans la première circonscription du Var : celle qui a élu un maire FN lors d’une triangulaire à Toulon, mais aussi beaucoup plus grave, qui a élu ce maire député dans un duel face à la gauche… soit un FN a plus de 50%. Cette élection a été annulée, et nous avons revoté deux fois… à chaque fois, le duel face à la gauche était très serré. Il faut quand même le dire de temps en temps : lorsque localement la droite « traditionnel » est faible, cet électorat de droite n’a aucun scrupule à voter FN. Xavier Bertrand a beau rôle d’appeler au front républicain quand l’UMP fait moins de 5%… et d’après vous, elles sont allées où au 2ème tour les 495 voix de l’UMP (pour rappel, à Hénin-Beaumont le FN gagne 1000 voix entre les deux tours) !!!

    MNL dis qu’elle était des « crétins qui ont voté Chirac en 2002″… je ne fais pas parti de ces crétins, mais j’ai des circonstances atténuantes.

  4. @christophe

    J’ai toujours été contre la logique du Front Républicain. Elle est le tombeau de la gauche et donne beaucoup de grain à moudre à ceux qui hurlent : « Tous pourris ! ». J’ai voté blanc en 2002. Je ne vois pas ce qu’il y avait à craindre : tout juste un rapport 2/3-1/3 si tous les gens de gauche s’étaient abstenus.