La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Roms : la force du message évangélique

Par      • 23 Août, 2010 • Catégorie(s): Libertés  Libertés    

Il nous aura fallu attendre de très longues semaines après les annonces du chef  de l’État du 30 juillet pour que l’Église catholique daigne réagir aux messages et aux actes de haine et d’exclusion de la part des représentants de la droite française. Il était temps !

Réaction du Vatican et du Pape

C’est tout d’abord  Agostino Marchetto, le secrétaire du Conseil pontifical pour les migrants et les gens du voyage, qui s’est fendu d’une déclaration vendredi dernier à l’AFP : « […] les expulsions en masse de Roms vont à l’encontre des normes européennes […] Il y a un principe de proportionnalité dans les réactions qu’on peut avoir vis-à-vis des délinquants. On ne peut pas généraliser et prendre tout un groupe de personnes et les expulser. La responsabilité est personnelle, elle n’est pas collective […] » C’est en effet un principe du droit français et européen.

Devant des pèlerins français, le Pape a rappelé dimanche la nature du message évangélique : « Les textes liturgiques de ce jour nous redisent que tous les hommes sont appelés au salut. C’est aussi une invitation à savoir accueillir les légitimes diversités humaines, à la suite de Jésus venu rassembler les hommes de toute nation et de toute langue […] Chers parents, puissiez-vous éduquer vos enfants à la fraternité universelle« .

Réactions ecclésiastes en France

En signe de protestation, le père Arthur Hervet qui officie à Lille a décidé de rendre sa francisque médaille de l’Ordre du Mérite National qu’il avait reçue il y a 4 ans à Brice Hortefeux. Au sujet des Roms, le prêtre nous rappelle que « depuis 3 mois, c’est une guerre que cette communauté subit. » Cette guerre, comme le dit ecclésiaste, n’a pas commencé depuis 3 mois seulement. Elle a commencé en 2002 avec l’arrivée de Nicolas Sarkozy à la tête du ministère de l’intérieur, dans le silence, l’indifférence et la complicité d’une droite française qui a perdu définitivement son honneur ! Désespéré, le père Arthur en appelle à Dieu pour que le chef de l’État soit foudroyé par une crise cardiaque. Quelques temps après, il s’excusera pour ce propos quelque peu excessif auquel beaucoup d’entre nous auraient pu souscrire.

Jeudi dernier, c’est l’archevêque d’Aix-en-Provence, Mr Christophe Dufour, qui, après avoir assisté à la destruction d’un camp de Roms, en appelle au « respect des personnes et de leur dignité, dans le cadre de la loi française« . La nature dans laquelle s’inscrivent ces expulsions est pour lui sans appel : « Les discours sécuritaires qui peuvent laisser entendre qu’il y a des populations inférieures sont inacceptables« .

De la nature du message évangélique

Comme le rappelle René Girard, la force de l’évangile est de reconnaître que la victime – les Roms – est, par nature, innocente. Par essence anti-système, le message évangélique s’en prend à la bêtise des mécanismes de domination et de violence des « forts » contre les faibles… à la bêtise de l’ordre naturel qui n’a évidemment rien de naturel !

Avec Karol Józef Wojtyla et Joseph Alois Ratzinger, l’Église a donné une importance considérable à la théologie. L’audience de l’Église catholique, comme nous le montre la dernière étude de l’IFOP, est passée en France de 81% à 64% de 1952 à 2010. Il est temps, grand temps que les hommes de foi cessent de se regarder le nombril et renouent avec un message temporel qui leur rappelle la nature « révolutionnaire » du message évangélique.

Crédit photos : la Voix du Nord, FamousPeople.com

Voie Militante Voie Militante

Tags : , ,

6 Réponses »

  1. Vieux motard que j’aimais, comme disait Coluche !

  2. Tout est dit, c’est marrant comme l’église sait se taire quand il ne le faut pas et la ramener là où elle ne devrait pas.

  3. @Gill

    De mon point de vue, je considère que l’Église est dans son rôle. La séparation de la sphère privée et publique (un héritage des Lumières) ne veut pas dire qu’elle doit renoncer à son message évangélique et temporel. Elle a un droit légitime à exprimer son autorité morale en dehors de son message liturgique. Nous ne sommes pas en URSS ! ;+)

    J’aimerais d’ailleurs que les apôtres de la loi de 1905 nous expliquent en quoi ils acceptent que l’État finance l’enseignement confessionnel avec nos impôts. Je ne comprends pas d’ailleurs pourquoi la gauche a baissé sa culotte en 1984 face à quelques « manifestants » qui défilaient dans la rue. C’est ça la différence avec la gauche : la droite, elle, gouverne !

  4. Oui l’Eglise est dans son rôle. Mais pour moi elle n’a aucun droit légitime. Personne n’a de droit légitime ! La légitimité est un concept mesquin qui permet de justifier bien des choses, souvent injustifiables. Je déteste ce mot ! Même en droit concernant les enfants on ne l’utilise plus…

  5. @Virginie

    Ma langue a fourché. Je corrige de ce pas.

  6. juste celà …

    http://perceptibles.blogspot.com/2010/08/roumanie-exil-des-politiques.html

Laisser une Réponse

*