La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Hérisson : les grandes oreilles de l’armée française

Par      • 31 Mar, 2009 • Catégorie(s): Libertés  Libertés    

Alors que nous n’en pouvons plus de beugler contre la loi Création et Internet instituant l’Hadopi (Haute autorité de protection des droits sur internet), dans la droite ligne de Matignon en 2007 et de différents ministères en 2008, l’armée française s’apprête à mettre un système de surveillance généralisé sur Internet : Hérisson. Traduisez : Habile Extraction du Renseignement d’Intérêt Stratégique à partir de Sources Ouvertes Numérisées.

Dans le document qui accompagne l’appel d’offre public, voici la liste des sources d’information que sera censée suivre l’Armée Française :

Les sources dinformation tracées par Hérisson

Les sources d'information tracées par Hérisson

Même si nous sommes encore très éloignés d’Echelon, le système de surveillance international aux mains de la NSA et géré par des pays godillots aux Etats-Unis tels que le Royaume Uni, l’Australie et le Canada, il n’en demeure pas moins que plusieurs questions se posent.

En matière de veille, il existe trois niveaux d’information :

  • la blanche, accessible à tous, par les moteurs
  • la grise, rendue accessible souvent par négligence ou par erreur
  • la noire qui s’obtient par le biais d’officines « spécialisées »

Or, à la lecture des sources d’information qui seront prises en charge par Hérisson, une question me taraude. Comment en effet réussir à capter l’information des mailing listes – ou listes de diffusions – et des forums si on ne s’y inscrit pas ? Autrement dit, dans les prochains mois, l’armée française devra procéder, comme il en est question dans ce document, à son inscription massive dans des mailing listes dont le contenu me semble être du champ de la correspondance privée.

Si certains d’entre nous ont cru bon brailler à tue-tête – et à juste raison – contre Edvige, je pense qu’ils auraient mieux fait de garder leur voix pour se mobiliser contre un système d’écoute généralisé qui ne manque vraiment pas de piquant !

Avec la vidéosurveillance généralisée, Edvige et Hérisson, nous sommes entrés de plein pied dans une logique de contrôle social contraire au principe de responsabilité qui fonde notre République. Sans aller jusqu’à évoquer les principes, parlons un peu d’efficacité compte tenu des sommes engagées par tous ces dispositifs.

Les attentats de 1986 ont été déjoués en France grâce aux bonnes vieilles techniques de renseignement. Bêtement, je pensais que nous avions tiré toutes les leçons du 11 septembre 2001. Les systèmes automatisés de surveillance ont le mérite de rassurer la ménagère de plus de 50 ans qui dispose d’un temps de cerveau disponible après avoir regardé le 20 heures de TF1. Pour les autres et notamment les spécialistes du renseignement, j’en doute !

Source : PCInpact via Ratiatum

Crédit photos : AuFéminin.com CultureFréquence Terre

Autres éclairages

Voie Militante Voie Militante

Tags : , ,

10 Réponses »

  1. @Denis
    Orwell ou big brother?
    suite à ton article il a été diffusé une enquête sur France5 « cyber guerilla » ou l’approche des experts
    en stratégie militaire était simple et directe .Il faut recruter de jeunes informaticiens pour surveiller la
    toile;la contrôler leurs parait impossible et le constat était le suivant :nous avons 2 identités,une identité
    nationale et une identité de groupe qui semble se substituer à la précédente d’ou la crainte des états
    max de beuzeville

  2. @Max

    J’ai écouté, samedi matin, Mass Media sur France Culture. Ils y parlaient de la ronde infinie des obstinés et de l’incapacité de plus en plus grandissante de prévoir et de contrôler cette nouvelle « spontanéité ».

  3. Retrouvez cet article sur Blogasty …

    Vous aimez cet article? Votez pour lui sur Blogasty …

  4. Heureusement, d’ailleurs, qu’ils n’arrivent pas à la contrôler, la toile. Mais ça ne veut pas dire qu’ils se décourageront d’essayer. La liberté des autres fait toujours peur quand on a déjà peur de la sienne.

  5. D’après les experts qui on examiné les fichiers policiers Edviges (je dis biens les) , il y a 83% d’erreurs.
    Et toutes les études effectuées démontrent que la vidéosurveillance est la plupart du temps inefficace, parce qu’elle enregistre souvent des choses complêtement inutiles. Voilà. La vidéosurveillance ne sert à rien. Alors pourquoi essaye t’on de mettre de plus en plus de caméras dans les lieux publics?

  6. @Marine

    Vous trouverez dans ce blog des articles consacrés à la vidéosurveillance. Je vous rejoins sur le fait que cela coûte bien cher pour un résultat extrêmement « pauvre ».

    -> http://www.voie-militante.com/politique/libertes-droits-homme/inefficacite-videosurveillance/

    Merci de votre passage.

  7. La vidéosurveillance sert à justifier l’inaction politique; réponse techniciste à une question qui n’a jamais été abordée, bien hypocritement, que sous l’angle des grands principes.
    Ce qui est jugé important, ce n’est peut-être pas ce que voient les caméras, mais que le caméras soient vues…

  8. J’adore cette optique qui augure, enfin, un changement de cap dans les options militiaires Françaises.

    Et oui, la bombe, ca ne sers pas à grand chose si on ne sait pas ou la faire péter … La clé de toute réussite c’est le renseignement, l’information. La condition est de savoir la traiter bien sûr. On se rappele ici avec une certain recul la « savoir-faire » de la CIA ou même du FBI dans certains evènements récents.

    L’info était la, mais mal traitée.

    La question est donc non pas de savoir s’il est utile de collecter de l’info (lire d’ailleurs à ce sujet la rubrique Afghanistan du Canard Enchainé, tous les mercredis chez votre marchand de journaux …) mais comment celle-ci sera retraitée.

    Je pense donc que l’interêt de la manoeuvre décrite par Denis n’est pas en tant que telle de traiter de l’info, mais de la collecter pour faire le poids face aux « amis » que sont nos alliés occidentaux: US, GB, Australie, etc…

    Mais, nos services ne sont pas si nuls non plus.
    Ils avaient en moins de 24h démonté un réacteur de Tupolev, et refait les plans, au Salon du bourget … je ne sais plus quelle année.

  9. psssst; « vidéosurveillance  » ce mot est désormais banni. Il s’agt de vidéoprotection…

  10. @Philippe

    Nos services de renseignement sont loin d’être nuls, même si il y a de quoi dire sur la réorganisation purement administrative avec la DGSE d’un côté et les RG et la DST (qui ont fusionnés en 2007) de l’autre dont la ligne de partage entre renseignement et sécurité intérieure, a de quoi interroger dans un monde totalement globalisé ou presque.

    Mais la ligne de fracture est-elle vraiment là ? A la suite du rapport Carrayon de 2003, je crois que c’était Rafffarin qui avait créé le poste de Haut Responsable à l’Intelligence Economique (HRIE) rattaché au premier ministre. La nomination d’Alain Juillet nous montre le peu de considération que nous pouvons avoir pour cette question !