La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Les petites cellules grises de François.

Par      • 23 Avr, 2008 • Catégorie(s): Politique  Politique    

 

Après une journée… chaude et palpitante, j’ai décidé ce soir de me détendre en écoutant François Hollande, face à deux philosophes Daniel Bensaïd et Didier Eribon et un politologue Emmanuel Todd. A ma grande surprise, il a été plutôt bon et voilà les mots que j’ai particulièrement retenus :

« On n’a pas le droit de perdre les élections. On n’est pas regardé avec affection quand on a perdu ».

« On n’a pas assez fait attention aux classes populaires ».

« Pourquoi on est socialiste ? Pour pouvoir agir ».

« La gauche ne se réduit pas au PS. L’histoire même de la gauche est faite de mouvements, de luttes ».

« Nous sommes dans un monde qui a changé… le PS aurait intérêt à changer aussi ».

« La droite sait utiliser les peurs des catégories populaires ».

« Il faut avoir un rapport critique vis à vis de la mondialisation, comme nous l’avons vis à vis du capitalisme ».

« La société française est structurée en catégorie et en classe. C’est d’ailleurs une donnée objective, ce n’est pas un problème politique ».

« On va redistribuer les richesses. On va produire davantage. On va faire du développement durable. On va faire plus de démocratie ».

« A un moment il faut se retrousser les manches et il faut s’y mettre… on n’a pas le temps d’attendre ».

« Les partis politiques n’ont pas le monopole de la production d’idées, ils n’y parviendront pas sans les autres mouvements ».

« On ne peut pas espérer une victoire sur l’échec de nos concurrents ».

« Ca n’a jamais été facile d’être socialiste. Ca n’a jamais été dans l’air du temps ».

 

« On a vocation à aller diriger le pouvoir d’Etat ».

 

« Ce que j’attends c’est le rapport de forces intellectuel, idéologique ».

 

« Par rapport à une société dure, l’essentiel c’est de pouvoir la changer ».

 

« Ce n’est pas un problème de mous et de durs, mais de civilisés et de durs ».

 

« La meilleure façon d’être dur contre la droite c’est de la battre ».

Voie Militante Voie Militante

5 Réponses »

  1. Un bon candidat pour 2012… de toute évidence ! ;+)

    Je ris jaune…rose.

  2. Virginie dit : « A ma grande surprise, il a été plutôt bon »

    Personnellement je n’en suis pas surpris…
    Certes le pouvoir use et la longue carrière de François à la tête du Parti permet toutes les critiques, tous les regrets pour ce qui aurait peut-être du ou pu être fait, toute les rancoeurs pour ceux qui n’ont l’impression que leur valeur n’a pas été reconnue.
    Pour autant, François a toujours été et reste un redoutable orateur et un excellent débatteur…
    La succession quelle qu’elle soit, aura fort à faire pour l’égaler, tant dans les débats publics que lors des grands discours…

  3. no comment

  4. “Ce que j’attends c’est le rapport de forces intellectuel, idéologique”.

    Entre une droite qui nie avoir une idéologie et une gauche dont on se demande si elle n’a pas honte d’en évoquer l’idée même, ça va être dur…

    “La société française est structurée en catégorie et en classe. C’est d’ailleurs une donnée objective, ce n’est pas un problème politique”.

    Et la lutte des castes ?

  5. @eguor

    Tout à fait d’accord avec toi sur cette notion de castes et de lutte des castes.

    Gaulejac avait évoqué la guerre des places. Intéressant !