La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Le combat des chefs.

Par      • 9 Mai, 2008 • Catégorie(s): Politique  Politique    

Un sondage CSA réalisé les 6 et 7 mai auprès d’un échantillon national représentatif de 1.006 personnes âgées de 18 ans et plus démontre que :

  • 54 % des sondés souhaitent que Ségolène Royal accède à la tête du PS (moins 5 points par rapport à un sondage des 19 et 20 mars) ;
  • 50 % souhaitent que ce soit Bertrand Delanoë (plus 2 points moins 4 points) ;
  • 31 % souhaitent que ce soit Martine Aubry (moins 8 points) ;
  • 16 % souhaitent que ce soit Manuel Valls (plus 9 points) ;
  • 14 % souhaitent que ce soit Pierre Moscovici (plus 6 points) ;
  • 10 % souhaitent que ce soit Julien Dray (moins un point).

Pour ma part je continue à penser que vu l’état actuel du PS les idées sont prioritaires par rapport aux hommes !

Et vous chers lectrices et lecteurs de ce blog, qu’en pensez-vous ?

N. B. : Ces résultats sont ceux des sympathisants socialistes.

Voie Militante Voie Militante

Tags :

8 Réponses »

  1. Pensez-vous que le moment de faire des sondages sur le prochain secrétaire général du PS soit réellement opportun ? Cela sera du choix des seuls militants socialistes et cette opération se fera après le prochain congrès, pas avant. Je crains sans être parano que les sondages à répétition ne soient commandités par gente UMP.

  2. Chère Virginie,

    j’ai lu le journal Le Parisien de ce matin. En effet, l’AFP s’est vraiment vautrée et tous les médias n’ont fait que reprendre la même erreur dont toi.

    En effet, Le sondage CSA-Le Parisien fait état de:

    – Ségolène Royal 54(-5) par rapport au 19 et 20 mars

    – Betrand Delanoë 50(-4) et non (+2) comme ça été rapporté.

    C’est tout le drame avec les dépêches ! Tout le monde ne fait que suivre sans aucune vérification… Je le comprends encore pour toi. Mais pour les journalistes des sites internet des grands quotidiens ? Quelle tristesse ! ça les rend tellement paresseux.

    Et pourtant il suffit d’aller voir sur le site internet de l’institut de sondage CSA pour tout corriger !
    ——

    « Et vous chers lectrices et lecteurs de ce blog, qu’en pensez-vous ? »

    Mais chère Virginie, je te lis parfois sur ce site. Pourquoi n’affiches-tu pas de ta part ta préférence ? ça serait une bonne chose et un signe de courage !

  3. A Serge :

    Justement, je ne pense pas que ce soit le moment, je préférerais qu’on débatte de nos idées !
    Merci d’avoir donné votre avis.

    A Dominique :

    Merci d’avoir corrigé mon erreur !
    Je suis allée voir sur le site du CSA, vous avez raison.
    Mea culpa !

    J’ai affiché ma préférence : le débat d’idées et non la gueguerre entre les « huiles » !

  4. @ Virginie

    je suis content que tu aies corrigé l’erreur. Mais ele ne vient pas tellement de toi.

    Allez Virginie, tu te défiles par ailleurs !

    Il me semble qu’il y ait au moins deux dans ceux là qui ont lancé les fameux « débat d’idées » (sur internet) et derrière lequels tout le monde se cache pour faire bonne mesure…

    C’est parfois ce qui me réfroidit sur ce site: Denis comme toi n’affichez pas clairement la couleur. Je suis prêt à débattre mais j’aime bien savoir d’où l’autre parle.

  5. Dominique, ce n’est pas dans notre tempérament à Denis et à moi de nous défiler !
    Bien au contraire !
    Nous sommes sincèrement attachés aux débats d’idées.
    Pour nous elles passent avant tout, surtout en ce moment.
    On verra pour le « chef » plus tard !

  6. Vu de l’ extérieur proche, il me semble que le débat d’idées pourtant souhaité par une majorité de militants socialistes ressemble plus aujourd’hui à une forme préalable d’adhésion à des personnalités symbolisant à la fois un potentiel crédible pour renvoyer la droite à ses études, mais chacune représentant un champ idéologique, dont la juxtaposition implicite évite pour l’instant toute confrontation destructrice.
    Une forme d’ atavisme liée à l’histoire du parti ?

    Autant de personnalités, autant de visions d’un “appareil“ auquel on se raccroche, comme si lui-même pouvait-être producteur de contenu.

    Pour moi, un certain renouveau viendra seulement de la base, ayant replacé ses structures là ou elles doivent être, et notablement étendue sur sa gauche.

    Soit dit sans vouloir froisser personne, car des idées, je n’en ai pas plus que ça et
    je ne suis même pas sûr d’être d’accord avec moi-même…;-)

  7. Bonjour chers amis (ies)

    Etonnant comme la seule évocation d’un sondage concernant notre Parti peut mettre en ébulition chacun d’entre nous.
    Cependant,je note,avec plaisir,que
    vos échanges révèlent la volonté de jeter des ponts entre les différentes sensibilités et donc visent l’Unité de notre GRANDE FAMILLE POLITIQUE.
    Au PS,dans le respect de l’un et de l’autre,on peut tout se dire,c’est ce qui fait notre force et notre différence.
    Bien à vous. Jean Paul Picard

  8. @Dominique

    Si nos choix ne sont pas apparents, c’est que rien n’est fixé. Ancien RM, ancien DA-Ségoliste, je suis tiraillé. Delanoë incarne, de mon point de vue, le gestionnarisme et le rêve du Paris-plage ne m’enthousiasme guère. Je caricature quelque peu, évidemment. Quant à Ségolène, je pourrais la suivre si elle clarifiait sa position sur le Modem et sur le fait d’avoir, à ses côtés, des gens comme Valls.

    J’aimerais une candidature Benoît Hamon au poste de 1er secrétaire. Cet homme est profondément européen (fédéraliste comme je peux l’être); il est marqué à gauche; il est cohérent dans ses choix. J’ai apprécié sa démission au moment où la direction du Parti se déshonorait à faire le choix anti-démocratique de la ratification du traité de Lisbonne.

    J’espère que j’ai pu t’éclairer et lever un coin du voile. Mais les choses vont-elles se passer comme on pourrait le souhaiter ? J’en doute.