La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

La Mélenchonade : un requiem ?

Par      • 28 Nov, 2006 • Catégorie(s): Politique  Politique    

Sur Le blog de Christophe Barbier est paru un post intitulé : « la diplomatie royaliste »

Je vous en livre un extrait :

Un discours beaucoup plus dur a été tenu à Jean-Luc Mélenchon, qui s’est dit « consterné » par la désignation de Ségolène Royal. « Cela fait plusieurs fois qu’il est « consterné » par nos choix. Il devrait en tirer les conclusions. Il n’a pas été viré quand il a fait campagne pour le « non » à la Constitution européenne, il le sera s’il fait campagne avec les collectifs anti-libéraux pour un autre candidat. José Bové rêve d’une candidature Mélenchon : si les communistes laissent faire ça, on sera terribles. Appel au vote utile dans tous les scrutins pour achever le PC, signatures d’élus offertes à Besancenot pour qu’il soit candidat à la présidentielle et fasse tomber les autres candidats à 2% ! »
Dans l’Eure nous avons été plusieurs à assister à l’intervention de Mélenchon lors du débat départemental organisé à l’occasion de nos « primaires ». Comme il le dit lui-même, il a la langue qui pique. Cela ne peut qu’empirer avec des positions qui le mettent dans une position de plus en plus en marge du parti socialiste.

Ce ne sont pas tant ses idées que ses critiques systématiques envers Ségolène qui posent problèmes.

Au nom de la liberté d’expression, chacun peut dire ce qu’il veut mais dans le cadre de l’unité du parti socialiste, il faut savoir aussi soutenir la candidate majoritaire ou pour le moins modérer ses propos. Se sont autant de munitions pour la droite qui aura beau jeu de constater les divergences existantes au PS.

Or, Mélenchon a la langue qui brûle maintenant. Malgré la déclaration de Fabius qui affirmait dimanche dernier « se mettre à la disposition de Ségolène », Mélenchon persiste brillant plus par ces railleries que par son soutien.

Une question légitime vient donc à l’esprit : pourquoi ne va-t-il pas voir ailleurs ?

Ca sent la fin …

Voie Militante Voie Militante

Une Réponse »

  1. Cela fait bien longtemps qu’il est ailleurs. Il croit dans Son rôle messianique d’être le point de jonction entre le Ps et la gauche du Ps (Pcf, Lcr). Que pèse aujourd’hui la gauche de la gauche ? A qui s’adresse-t-elle ? Aux bobos d’Emmanuel Todd ?