La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

La deuxième gauche persiste et signe… avec Bernard Kouchner !

Par      • 26 Déc, 2006 • Catégorie(s): Politique  Politique    

Bernard Kouchner, devenu socialiste après avoir navigué au sein du PRG, se fait le chantre – mou – de la constitution d’un gouvernement d’union nationale à l’image de ce qui s’est passé en Allemagne autour d’Angela Merkel.

Rappelons tout de même ici le positionnement de Bernard Kouchner. Avec Rosanvallon, Serge July et de ceux qui, aux côtés d’Yves Montand, avaient notamment monté l’émission Vive la crise, il pense que la gauche doit accepter le fonctionnement libéral de l’économie, le périmètre de l’Etat se réduisant alors à ses fonctions régaliennes (police, justice, défense) auxquelles il faut ajouter la santé et l’éducation. Et encore…

Ce matin sur France Inter, il a fustigé le projet des socialistes trop consensuel à son goût ! J’avoue ne pas bien comprendre le positionnement de Bernard Kouchner. La France n’est pas l’Allemagne et pourquoi aller toujours chercher chez les autres ce que nous sommes en capacité d’inventer ou d’imaginer par nous-mêmes ? Peyrelevade avait sonné du clairon la semaine dernière en appelant à voter Bayrou. Une semaine après, c’est au tour de Kouchner qui en appelle à la constitution d’un gouvernement d’union nationale alors que les conditions des élections de 2007 sont loin d’être encore connues et que la situation politique, les institutions sont très différentes entre les deux pays européens.

En attendant, j’ai eu la surprise de tomber sur le comité de soutien à la candidature de Bernard Kouchner. Le ralliement de Tobira et de Chevènement lui laisse peut-être croire qu’il y a de la place pour un French Doctor dans le coeur et sur le bulletin de vote des Français ? A moins qu’il ne soit tout simplement en train de monnayer…

Voie Militante Voie Militante

2 Réponses »

  1. Cela relève plus du courage que de l’inconscience ! Les socialistes sont à mon sens trop obnubilés par la candidate Royal et une droite qui se satisferait bien d’un deuxième tour Ségo/Sarko. Comment peut-on avoir un avis objectif sur la crise qui traverse la France avec des idées partisanes ?

    Je pense que l’idée d’un gouvernement d’union nationale est une bonne idée et plutôt que d’innover dans le mauvais sens (je parle de l’accession d’une femme à la présidence), innovons dans le sens d’une réforme institutionnelle qui permettrait à chaque camp de dialoguer efficacement.

    Pour finir, vous dites « il pense que la gauche doit accepter le fonctionnement libéral de l’économie, le périmètre de l’Etat se réduisant alors à ses fonctions régaliennes (police, justice, défense) auxquelles il faut ajouter la santé et l’éducation »

    Je pense que c’est plutôt courageux de défendre cette idée que celles trop souvent démagogiques employés lors de la campagne interne (SMIC à 1500 euros en est un bonne exemple).

    Que les socialistes pensent un peu moins à leur victoire et un peu plus à l’avenir de la France, qui n’évoluera pas sans réformes institutionnelles.

  2. Membre de Rénover Maintenant, j’attache une importance toute particulière à la réforme des institutions évidemment. Je vous incite à lire le livre d’Arnaud Montebourg et de Bastien François Sur ce thème. Pour autant, une réforme par le haut ne peut pas tout résoudre.

    Je vous incite à lire ce que j’ai pu écrire sur ce sujet sur le blog de Rénover Maintenant :

    http://www.renover-maintenant.org/blog/index.php/2006/11/01/77-la-reforme-des-institutions-ne-suffit-pas

    Nous sommes soucieux de l’emporter en 2007 parce que, justement, nous pensons à la France et non pas aux copains ou à l’aspect alimentaire du pouvoir.