La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

La candidature de Christiane Taubira

Par      • 13 Juil, 2006 • Catégorie(s): Politique  Politique    

Femme politique remarquable, Christiane Taubira brigue la candidature à l’investiture du PRG pour les prochaines élections présidentielles. Rappelons que, contrairement à ce qui a été dit dans nos rangs, ce n’est pas la candidature de Chevènement qui a empêché Jospin d’arriver au second tour de la Présidentielle, mais Jospin lui-même. Consigne avait été donnée à l’époque à nos élus de donner leur signature à Christiane Taubira ! Dans l’Eure, comme ailleurs, nos élus ont respecté la consigne du parti.

Gageons que la même erreur ne se reproduise pas une deuxième fois !

Source : Culture Femme 

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , , , ,

2 Réponses »

  1. Vos rappels « incantatoires » concernant l’absence de responsabilité de J.P. Chevènement dans la défaite de Jospin ne changent rien à la simple réalité des chiffres et de l’évidence du bon sens!!
    De même pour Christiane TOBIRA dans une moindre importance!!
    Je ne comprends pas bien votre remarque où vous semblez d’abord justifier ce type de
    candidature..pour ensuite « gager que la même erreur ne se reproduise pas deux fois!!??
    Je n’ai rien ni contre C. Tobira (que je prèfererais même voire à la place de Ségolène Royale!!) ni contre JP Chevènement!…mais cessez de nier la simple évidence: s’ils n’avaient pas été là, Jospin était au deuxième tour…et l’évidence était aussi qu’ils n’avaient absolument AUCUNE chance d’y parvenir eux-même!!Fernand Bretton

  2. Je n’oublie pas le rôle éminent de Jean-Pierre Chevènement dans l’émergence du Ps en tant que parti de gouvernement. Il a été à l’origine de la pensée socialiste en 1981. Pour ma part, je pense que le MRC n’a pas vocation à rester en dehors du Ps. De nombreux militants et sympathisants socialistes se sont exprimés, lors du référendum de 2005, sur des positions assez proches. Voilà l’origine de ma bienveillance : la mémoire.

    Je continue de croire que la véritable responsabilité est, dans les années 1990 et 2000, d’avoir évolué sur une ligne concernant l’Europe validant la vision libérale : Nice, Lisbonne. J’ai appris récemment, de la bouche de Fabius, que Maastricht comprenait une clause permettant de réviser ce traité au bout de 5 ans d’application. Elle n’a jamais été appliquée. Certains socialistes ont vendu leur âme en se confondant dans leur vision européenne, antichambre de l’OMC.