La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Homo gregarius !

Par      • 31 Jan, 2010 • Catégorie(s): Justice  Justice    

Si les propos récents de Georges Frêche (D) ne me semblent pas franchement marqués du sceau de l’intelligence, l’emballement médiatique autour d’une expression à connotation supposée « antisémite » me laisse dans une perplexité sans nom. Je n’ai aucune sympathie politique pour cet homme dont les méthodes me rappellent celles d’autres exécutifs de gauche dans tant d’autres régions !

Le cas Georges Frêche

Imaginons une concurrence sur un enjeu de pouvoir (le bien) : la région Languedoc-Roussillon (le triangle mimétique) désirée par l’UMP (A), des concurrents socialistes (B) désireux d’être à la place du vieux lion (incarnant le bien désiré) et Europe Ecologie (C). A l’approche de l’échéance du 14 mars, le désir mimétique de disposer du bien est tel que A, B et C s’entendent sur la désignation  d’un bouc émissaire, D.

Le bouc émissaire, émanation de lhomo gregarius

Le bouc émissaire, émanation de l'homo gregarius

La violence des propos à l’encontre de Georges Frêche nous montre que, derrière le calcul conscient des uns et des autres, l’emprise de mécanismes souterrains qui nous dépassent nous enlève toute forme d’intelligence notoire. Et je plains tous ces petits soldats, ces militants de l’ombre qui déversent leur fiel et leur haine sans se poser la moindre question ! Lorsque Bruno Le Maire soutient Laurent Fabius, pourquoi le fait-il ? Quelles sont les arrière-pensées de tous ces socialistes qui savent que Georges Frêche reste un des soutiens indéfectibles de Ségolène Royal ? Pour autant, je suis d’accord sur le fait qu’il vaut mieux perdre une élection que perdre son âme. Mais, dans ce cas, je crois que c’est la grande majorité des régions que nous devrions perdre !

J’attends de voir avec impatience quelle sera l’attitude des socialistes, d’Europe Écologie ou du PCF au 2e tour si Georges Frêche arrive en tête à gauche !

Le cas Jean-Marc Governatori

Jean-Marc Governatori est le président de la France en Action, un mouvement politique écologiste « environnementaliste ». C’est un homme d’affaires qui a « réussi ». Il est aussi co-président de l’Alliance Ecologiste Indépendante. L’AEI comprend trois mouvements : la FEA, le MEI d’Antoine Waechter et Génération Ecologie parti associé au Parti Radical Valoisien de Jean-Louis Borloo. J’espère sur ce dernier point ne pas faire d’erreur !

Les 8 et 9 juin 2007, à l’aube du 1er tour de l’élection législative de 2007, il fait l’objet d’une accusation de la part du député UMP  Georges Fenech. Il l’accuse d’accointances avec des sectes. Georges Fenech sera débouté le 30 avril 2009. Mais il aura, au passage, réussi à se débarrasser d’un concurrent politique encombrant à moindre frais. De son côté, Georges Fenech sera réélu le 16 juin 2007 au 2e tour ! Jean-Marc Governatori recueillera 0.74% des voix au 1er tour. L’affaire Fenech bien relayée par les médias aura plombé sa campagne. Souillez, souillez… Il en restera toujours quelque chose.

Georges Fenech en tant que directeur de la revue éditée par l’Association Professionnelle des Magistrats, fut reconnu coupable d’injures publiques raciales en novembre 2000. En juillet 2001, Georges Fenech sera « mis en examen pour recel d’abus de biens sociaux, suite au versement à l’Association professionnelle des magistrats de 100 000 francs (15 245 €) en 1997 par la société Brenco, impliquée dans une vente illicite d’armes de pays de l’Est vers l’Angola« . Il sera relaxé en première instance le 27 octobre 2009. Je vous incite à lire le communiqué de presse du site Politique de vie pour comprendre le fonds de cette affaire sordide.

Jean-Marc Governatori a le tort d’avoir réussi. Et je pose ici la question : des deux personnages, lequel des deux pose le plus d’interrogations quant à son comportement politique ? Georges Fenech et son passé judiciaire ou Jean-Marc Governatori, exsangue de tout passif judiciaire ? Celui qu’on accuse sans preuve ou celui qui accuse sans preuve ? En concurrent des Verts, Jean-Marc Governatori fait aujourd’hui l’objet de rumeurs et de vomissures sans que leurs auteurs, passés maîtres dans l’art de parler pour ne rien dire, soient en capacité d’étayer la moindre accusation. Pauvres types ! Les maîtres ont toujours des chiens.

Clairement, le Président de la FEA et co-président de l’AEI fait l’objet d’une cabale et d’une manipulation sans nom. Je ne reviendrais pas ici sur les théories de René Girard !

Annexes

Crédit photos : Le Nouvel Observateur, Stabalarash, Idées nouvelles

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , , , , , , , , ,

18 Réponses »

  1. @Denis :

    Le fait que JM Governatori aie été chercher ses candidats aux législatives en partie dans des réseaux pro-sectes est un fait établi.

    A l’occasion de l’inscription en préfecture, j’ai eu l’occasion pour ma part de discuter avec quelques uns des candidats FEA qui étaient parachutés aux quatre coins de France. Certains étaient tout à fait sympathiques, des militants écolos convaincus mais tout a fait novices en politique. D’autre représentaient clairement des intérêt très spécifiques. Tu peux chercher qui est Thierry Becourt par exemple.

  2. @Julien

    Quand tu dis « Le fait que JM Governatori aie été chercher ses candidats aux législatives en partie dans des réseaux pro-sectes est un fait établi », sur quoi tu te fondes ? Quels sont tes éléments ?

    Mais, dis-moi. T’as vu le parcours impressionnant de ce Georges Fenech. Ça te semble pas un peu gros ? C’est Fred qui me disait : à qui profite le crime ? Oui, à qui ?

  3. @Denis

    Un certain nombre de candidats FEA se revendiquaient de l’ « Omnium des Libertés » ou de « Politique de Vie ». Tout cela est public, non contesté par les personnes elles mêmes, qui reconnaissent s’être associées à FEA à travers ces engagements là.

    Ce que les militants de « Politique de Vie » ou de  » L’Omnium des Libertés » contestent, c’est que ces organisations soient des paravents d’organisations sectaires. Comme il n’existe pas de définition légale de ce qu’est une secte, et que le seul fait d’animer une secte n’est pas un délit, on peut ergoter indéfiniment. Mais pour qui connait un peu ces problématiques, et l’activités de ces organisations, c’est une évidence.

    Quand à Georges Fenech, je n’en pense absolument rien pour ma part, et pour tout dire je m’en fous.

  4. @Julien

    Si j’ai bien compris, la présence de candidats FEA appartenant à des mouvements présumés sectaires ferait que FEA serait lui-même un mouvement sectaire et que Jean-Marc Governatori du fait qu’il est responsable de FEA, serait, par une sorte de règle de transitivité ou d’héritage dont je ne comprends pas complètement le mécanisme logique, quelqu’un de sectaire ? Est-ce bien de cela dont il s’agit ?

    Si oui, es-tu d’accord avec moi pour dire qu’en la matière il s’agit au minimum d’un sophisme ?

  5. @Denis

    « sectaire » a plusieurs significations différentes, cela n’aide pas à la compréhension que d’utiliser ce terme.

    Sinon JM Governatori réalise des alliances politiques dans le cadre d’élections législatives avec des mouvements de défense des sectes. Soit c’est par pur opportunisme politique, soit c’est en considérant que ces mouvements sont en accord avec sa vision de l’organisation sociale. Dans un cas comme dans l’autre, cela fait de lui quelqu’un d’un peu problématique, ne trouves tu pas ? Ou alors faut-il considérer que l’ « Eglise » de Scientologie ne nous pose pas le moindre problème politique.

  6. @Denis

    Pas ailleurs, il n’existe pas de différence à ma connaissance entre FEA et JM Governatori. FEA est un mouvement financé exclusivement par JM Governatori, où JM Governatori est le seul décideur. C’est sans doute cette caractèristique gouroucratique qui amène parfois à qualifier FEA de « secte » (qualification il est vrai fort imprécise).

  7. @Julien

    Autrement dit, certains chercheraient à jouer sur l’ambiguïté d’un mot pour souiller un homme, qui, de surcroît, pourrait être un concurrent ?

    Est-on sûr que, dans les listes des régionales, ici ou là, il n’y ait pas des membres de sectes telles que la scientologie ?

    NB Oui, la scientologie pose un problème. Mais elle semble avoir des appuis insoupçonnés dont elle s’est emparée dans la période récente pour éviter une loi qui l’aurait qualifiée de mouvement sectaire.

  8. @Denis

    Je vais arrêter d’essayer de discuter avec toi encore une fois, on tourne on rond là …

    JM Governatori a fait une alliance politique avec des mouvements pro-secte. C’est public, documenté, reconnu. Si tu ne veux pas comprendre, tant pis.

  9. @Julien

    Cela ne veut pas dire que les deux organisations pro-sectes, l’Omnium des Libertés et la Politique de Vie, sont des sectes. Donc quel est le rapport de FEA et de Governatori avec les sectes ?

    J’ai bien compris ?

  10. Tout le monde intervient sur Governatori et personne sur Frêche… et surtout pas sur qui avait intérêt à ce que ses propos soient autant relayés… c’est curieux ! ;+)

  11. Merci Denis pour cet article.
    @Julien : non la FEA n’est pas un mouvement gouroucratique. Figurez vous que nous comptons 650 membres actifs consultés quand nous avons des décisions à prendre et qu’elle est dotée d’un bureau politique dont je fais partie et dont les membres ne sont pas lobotomisés et ne se prosternent pas devant Jean Marc à chaque fois qu’il ouvre la bouche. Nous savons lui dire si nous ne sommes pas d’accord…
    Il ne s’agissait pas d’une alliance politique avec des mouvements pro-sectes mais plutôt d »erreurs de recrutement ». Sur les 488 candidats passés au crible, 6 avaient eu des liens selon Georges Fenech (en 1995, 1992, 1991 avec des mouvements dits sectaires) Comment fouiller la vie des candidats aussi loin??. Je serais bien curieuse de savoir combien appartiennent à des sectes (scientologie par exemple) parmi les rangs de l’UMP, du PS, des Verts et de tous les autres partis.
    Ce dernier vient de nous faire parvenir un courrier signé de sa main disant.:
     » (…)Je ne puis que vous confirmer à nouveau n’avoir jamais mentionner à quelque époque que ce soit que Monsieur Governatori Jean Marc, « personne physique » faisait partie de « sectes ».
    D’ailleurs, comme vous ne l’ignorez pas notre droit ne connaît même pas de définition juridique de la « secte ». (…)
    Georges Fenech »
    Je tiens cette lettre à disposition de quiquonque souhaite la voir.
    Cessons les bruits de couloirs infondés et malveillants. Vous vous trompez de cible, vraiment.

  12. Appartenir à un groupe qualifié (par qui ?) de « secte » est ce un délit ?
    Il n’y a que 2 réponses (toute(s) autre(s) réponse(s) est du sophisme, voire plus !).
    1° Oui !
    Donc tous les membres de la « secte » doivent être, au minimum, en prison.
    2° Non !
    Donc, tous les membres d’une supposée « secte » ont les mêmes droits que les autres citoyens et le même droit au respect.
    A moins que … je sois sectaire !

  13. « Si les propos récents de Georges Frêche (D) ne me semblent pas franchement marqués du sceau de l’intelligence, l’emballement médiatique autour d’une expression à connotation supposée “antisémite” me laisse dans une perplexité sans nom »

    Denis, ne laisse jamais à quiconque le droit de « supposer » à ta place.
    Tu a le droit de dire à un con qu’il est con.

    S’il est juif, tant pis pour (lui, toi ?), ca ne fera jamais de toi un anti-sémite.
    Par contre devenir anti-sémite par observation de la colonisation, pourquoi pas. Cela peut sembler logique.
    Pas dans le sens bien sûr, mais dans les termes.

    Toutes les religions sont à chier, c’est une évidence. Les hommes restent des hommes …

  14. @Philippe

    « Par contre devenir anti-sémite par observation de la colonisation, pourquoi pas. Cela peut sembler logique. » Tu dérailles ou quoi ?

Laisser une Réponse

*