La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Les errements et les manquements de Jérôme Cahuzac

Par      • 17 Déc, 2012 • Catégorie(s): Justice  Justice    

Mediapart, dans son émission de vendredi soir, a révélé un autre volet de l’affaire Cahuzac.

Après le départ de Rocard en 1991, l’actuel ministre du budget quitte son poste de conseiller technique pour le médicament auprès de Claude Evin. Il crée la SARL Cahuzac Conseil le 15 octobre 1993, dont l’objet est de conseiller les laboratoires pharmaceutiques. Elu député en 1997, il maintient ses activités dans Cahuzac Conseil, dont il reste gérant encore aujourd’hui. Le journal Sud-Ouest révélait hier que la ville de Villeneuve-sur-Lot, dont Jérôme Cahuzac est le maire, a pu bénéficier en 1998 de larges subventions des labos Fabre et Upsa. Y a-t-il eu des contre-parties ? Mediapart parlait vendredi d’un montant de 250 000 FF reçu cette année-là au travers de sa société conseil.

Dans sa déclaration d’intérêts, le ministre du budget n’a mentionné aucune de ses participations dans la SARL Cahuzac Conseil, dont il est encore à ce jour le gérant. Il y était pourtant contraint par la loi. Jérôme Cahuzac avait plaidé la bonne foi devant la justice en 2007, alors qu’il avait embauché au noir une femme sans papier de juillet 2003 à novembre 2004. Bis repetita placent ?

NB Le siège social de la clinique qu’il a créée avec son épouse se trouve à la même adresse que sa société conseil. En était-il actionnaire au moment où il a intégré le gouvernement de Jean-Marc Ayrault ?

Cahuzac Conseil

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , , , , ,

Laisser une Réponse

*