La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Hyper-présidence ou la décadence du politique !

Par      • 28 Mai, 2008 • Catégorie(s): Institutions  Institutions    

Guy Carcassone, l’excellent constitutionnaliste, était l’invité, hier, de l’émission d’Yves Calvi, C’est dans l’air.

Face à un pare-terre des autorisés des médias, c’est avec brio qu’il démontra la relation proportionnellement inverse entre l’agitation médiatique de Sarkoléon Ier (hier à Rungis et à Rtl) et la réalité de ses pouvoirs.

En faisant le parallèle entre Georges Pompidou et Nicolas Sarkozy, l’ancien conseiller de Michel Rocard expliqua que sous Georges Pompidou, l’Etat était propriétaire des banques, des assurances et d’une flottille d’entreprises industrielles que les pouvoirs successifs se sont empressés de privatiser. Le pouvoir régnait en maître sur l’information. A l’époque, les collectivités locales et territoriales étaient sans pouvoir et sous contrôle. L’Europe n’en était qu’à ses balbutiements, décharnée des prérogatives qu’elles exercent aujourd’hui avec beaucoup d’autorité. C’est un peu comme si la France, en trente ans, était passée de l’ère romaine à la gouvernance mérovingienne et son cortège de rois fainéants.

L’abaissement de la réalité des pouvoirs du Roi concoure à ce qu’il mette beaucoup d’énergie à vouloir être vu, y compris dans l’enceinte de l’Assemblée Nationale et du Sénat. A-t-il d’ailleurs d’autres choses à faire ? Le paraître, le symbolisme et la désuétude n’en finissent pas de nous inonder là où nous pourrions nous attendre à ce que politique tente de reconquérir les terres qu’il s’est évertué à perdre. Dans ce cadre, on mesure encore toute le grotesque et l’innanité qui entoure la proposition de notre roitelet de limiter la TVA sur le carburant. Sarkoléon joue une fois de plus l’Europe comme un épouvantail à moineaux. Guéno a dû lire récemment René Girard et la théorisation qu’il fait du bouc-émissaire. Pauvre France !

Autres éclairages

Voie Militante Voie Militante

Tags : ,

Les Commentaires sont clos.