La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Taux de chômage des jeunes

Par      • 4 Fév, 2008 • Catégorie(s): Formation  Formation    

Contrairement à une idée reçue, l’enseignement universitaire n’est pas plus mauvais en terme d’employabilité que les grandes écoles.

Au bout de trois ans, 11% des titulaires de maîtrise et de licence restent sur le carreau alors que pour les écoles, ce sont près de 12% de jeunes qui sont au chômage.  Pour les doctorat, les DEA et DESS, la propension de jeunes est de 13%.

Avec 34%, le taux de chômage le plus fort concerne les jeunes sortis sans aucune qualification du 1er cycle de l’enseignement secondaire ou de 1ère année de Cap ou de Bep.

Ce sont les formations paramédicales et sociales qui disposent du taux de chômage le plus faible avec seulement 1% des jeunes au bout de 3 ans. Les DUT, BTS, BT ou BP suivent avec 10%.

S’il y a une corrélation forte entre l’absence de qualification et le chômage, la durée des études ne semble pas être un facteur discriminant. Les deux critères qui ressortent semblent la capacité d’adaptation et la pertinence de l’emploi à une situation de marché. Il faudrait analyser ces chiffres plus finement au niveau régional.

Source : FE magazine

Voie Militante Voie Militante

Les Commentaires sont clos.