La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Stagiaires, ces nouveaux esclaves

Par      • 26 Avr, 2009 • Catégorie(s): Formation  Formation   Social  Social    

A l’approche du mois de juillet, il semble que le pouvoir vienne brutalement de prendre conscience que 400 000 jeunes allaient bientôt encombrer les guichets du pôle emploi. Depuis quelques mois, il faudrait plutôt d’ailleurs parler de pôle chômage tant la situation sur ce terrain comme sur tant d’autres est en train de se dégrader à la vitesse de la lumière qui semble manquer au cerveau de nos gouvernants !

Dans ce cadre, le grand amuseur en chef de la France a une idée : l’apprentissage. Ouahhh… la vache !

Génération précaire

Depuis 2007, le contrat de qualification jugé trop coûteux par le MEDEF fut remplacé par le contrat de professionnalisation. De 2 ans, l’apprentissage fut ramené à 1 an. Du coup, le volume de formation fut divisé par 2. Comme notre monde moderne a une facheuse tendance à se simplifier, pourquoi diantre former les gens ? Tous ces intellos qui sortent de la fac pour aller directement au pôle emploi ! Et ces chercheurs qui ne trouvent pas ? Et ces enseignants des réseaux d’aide spécialisée aux enfants en difficulté ?

Une jeune fille que je connais bien vient d’effectuer un stage de 50 heures en 1 semaine dans un commerce de vêtements. Ce stage s’inscrit dans le cadre de son brevet professionnel. Elle a touché 220 euros pour sa semaine ! Pour rappel, le SMIC est à 8.71 euros de l’heure. Grosso modo, les charges patronales représentent 45% de la masse salariale. Si l’entreprise avait dû recourir aux services d’un salarié, cela lui serait revenu à plus de 630 euros.

Voilà le sort que nous infligeons à notre jeunesse et tout le monde s’en fout !

Crédit photos : Aministia, Mairie de Nanterre, Génération précaire, Manuel Domergue

Voie Militante Voie Militante

Tags : ,

2 Réponses »

  1. Bonjour Denis,
    Ce qui est dramatique c’est que la droite pense l’alternance comme une façon de diminuer le chômage. Le gouvernement voit la jeunesse comme un boulet à trainer, donc il faut faire des réductions pour les patrons. Je dis d’autant plus facilement que mes deux frères et moi sommes passés par l’alternance, pas pour que nos patrons ait des diminutions de charges mais parce que nous voulions concilier approches théoriques et pratiques simultanément tout en gagnant de l’argent pour financer nos études.
    L’alternance, ce n’est pas des économies pour les patrons, c’est un investissement pour l’avenir, c’est qualifier et professionnaliser un jeune. Je suis déçu que l’alternance (ou l’apprentissage) ne soit pas considérée mieux que cela. Si des patrons embauchent pour les primes ce sera uniquement une opération financière.
    Depuis près de 30 ans les gouvernements annoncent des exonérations à tour de bras pour les patrons. ça ne marche pas! Faudrait penser à autre chose. Développement de l’économie verte, de l’économie sociale et solidaire, d’adapter des formations du CAP au Doctorat sur ces questions, favoriser la création d’entreprise (pépinière et crêches d’entreprises… en étroite collaboration avec les centres de formations, les AFPA et universités,…) Il y a de quoi faire!

  2. Apprendre n’a pas de prix Denis. On ne parle pas d’exploitation quand on jamais travailler de sa vie. Un salaire se mérite par ses compétences et sont savoir faire.
    Je pense que lorsque tu intervient dans une entreprise tu valorises ton savoir faire et tes compétences. Un stagiaire est là pour apprendre, et il faut savoir que beaucoup d’entreprise te paye pour que tu forme des salariés.
    Le contrat d’apprentissage consiste en cela, j’ai 2 salariés en contrat pro, et je peu d’affirmer que cela me revient largement à payer une personne au SMIC, la seule différence c’est que je les forment à ma sauce, pour qu’ils soient compétents, et si ils l deviennent une embauche en CDI les attends à la fin.
    Je crois qu’on devrait donner d l’argent au collégien, peut-être qu’il n’aurait pas l’impression de travailler pour rien et que ça motiverait tout le monde. Franchement il faut arrêter de se moquer du monde, l’école est un service publique (obligatoire), il ne faut pas non plus demander un salaire en compensation.
    L’apprentissage (qui porte bien sont nom) consiste à payer quelqu’un qui n’y connaît rien et lui apprendre un métier pendant un certaine durée, en espérant qu’il soit bon à la fin, pour l’embaucher si il le souhaite (autant dire que si il refuse, c’est du temps, donc de l’argent jeter par la fenêtre)

Laisser une Réponse

*