La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Internet et jeux vidéo : addictions et dépendance pour enfants et adolescents !

Par      • 2 Juil, 2007 • Catégorie(s): Formation  Formation    

Vendredi soir, sur France Inter, Joël de Rosnay nous rappelait que les adolescents consacraient en moyenne :

  • 800 heures par an à l’école
  • 1500 heures par an à leurs écrans d’ordinateur, consoles vidéo, téléviseurs et autres écrans de portables
  • 80 heures à discuter avec leurs parents

Afin de mieux comprendre l’ampleur du phénomène, il faut savoir que :

  • 80% des 13-14 ans surfent régulièrement sur Internet
  • 61% des 15-25 ans ont remplacé la Télé par Internet
  • 3.8 millions de personnes s’adonnent aux jeux vidéos sur Internet, Pc ou sur consoles

Face à l’addiction des jeunes pour Internet et les jeux vidéo, il est vivement recommandé aux parents de multiplier les centres d’intérêt et/ou les activités afin que le jeu ou Internet ne soient qu’une activité parmi d’autres. Les symptômes d’une addiction sont, chez les jeunes, le désinvestissement scolaire, la rupture de liens sociaux et affectifs, la difficulté à communiquer avec l’entourage et dans certains cas extrêmes la perte de poids notamment.

Concernant les jeux, l’adolescent obtient la reconnaissance qu’il n’a que très partiellement dans le monde réel. Ces addictions obéissent au désir conscient, parfois inconscient de fuir l’autre. Sartre ne disait-il pas : « L’enfer, c’est les autres. » ? Pour autant, une étude récente semble montrer que l’isolement social diminue les « performances » du cerveau. Les mythes et l’imaginaire d’une jeune en construction se réduisent alors à de très simples représentations poussées par le jeu vidéo qui n’est souvent que le produit des idéologies dominantes. Il institue souvent le réductionnisme dans les rapports et échanges sociaux des adolescents avec le monde réel. Il constitue un puissant marqueur comportemental du futur adulte que deviendra l’enfant.

L’American Medical Association est en train de préparer l’opinion à reconnaître officiellement la dépendance aux jeux-vidéo comme une véritable pathologie. Selon l’AMA, les parents doivent limiter la consommation de jeux vidéo à 2 heures par jour. Pour l’association, 15% des enfants américains seraient dépendants aux jeux vidéo. L’hexagone ne semble pas, pour autant, échapper à la règle : le marché français connaît une croissance record en 2007. L’emprise des marchands n’est pas de nature à rassurer sachant que le jeu s’étend désormais à tous les supports numériques au premier plan desquels figure le téléphone portable.

Source : Médiamétrie, Ipsos, TNS-Sofres et l’excellent Essentiel Santé de novembre 2006

Voie Militante Voie Militante

Tags :

2 Réponses »

  1. Bonjour,

    Je suis confrontée, ceci depui plus d’un an, et plus particulièrement ce soir, à ce problème avec mon fils agé de ans (née en septembre 1997) !!! cela est dur pour un parent ! écoutant mon fils, il fait plus confiance à un couple rencontré dans le cadre d’un jeu (couple qui lui a apporté beaucoup pour le jeu d’ où intérêts!!!) , qu’à ces propres parents car ils ont ensemble un dialogue différent du nôtre (d’où intérêt !). Mon fils ne les a jamais rencontrés, mais ils lui ont donné quelques précisons quant à leur vie , leur profession … et je ne sais quoi encore… !
    Dans une situation d’échec, mon fils aujourd’hui pleure car il pense les avoir déçus ! et lorsqu’il pleure, donc il se plaint, c’est vers moi qu’il va !!!

    Que ce témoignage vous apporte !

    Merci

  2. Il y a eu cette histoire, mardi, à Beauvais de ce jeune garçon qui, enfermé dans sa virtualité, s’arme d’un fusil pour « régler » à la manière de ce qu’il fait sous Counter Strike pour se « confronter » à ses professeurs…