La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Fonds social d’investissement : la très bonne idée de François Chérèque

Par      • 15 Fév, 2009 • Catégorie(s): Formation  Formation    

La semaine dernière, François Chérèque, le leader de la CFDT, était l’invité de Nicolas Demorand sur France Inter.

La formation professionnelle en guise de réponse à la crise

La formation professionnelle en guise de réponse à la crise

Lors de l’interview, il a proposé la mise en place d’un fonds social d’investissement de 5 à 10 milliards afin d’abonder un plan de formation à destination des salariés victimes de la crise. Il a demandé au gouvernement de revenir sur la loi TEPA instituant le bouclier fiscal. En année pleine, cette loi coûte au budget de l’État 15 milliards d’euros. Avec le budget de l’assurance-chômage et le budget de l’État, il y a de quoi trouver les moyens de financer cette mesure. La loi TEPA est inique du fait qu’elle fait un peu plus supporter la charge de l’impôt sur les classes moyennes touchées de plein fouet par la crise.

Avant la taxe professionnelle, avant le coût du travail, la faiblesse de l’appareil productif français vient de la faiblesse des qualifications de la majorité des salariés.  En France, le taux d’illettrisme est de 9%. Il touche principalement les plus de 45 ans. Mais ce sont au total 12% des Français qui ont un problème avec l’écrit. Comment un pays peut-il espérer s’en sortir au XXIe siècle si nous ne mettons pas le paquet de toute urgence sur l’éducation et la formation professionnelle ? Nous n’en prenons pas le chemin :

  • suppression des IUFM
  • suppression des RASED
  • absence de moyens pour la recherche
  • réforme de la maternelle en préparation transférant la charge de l’enseignement des moins de 6 ans vers les collectivités locales
  • recrutement d’enseignants « remplaçants » à 8.63 euros de l’heure à niveau bac +3

Dans ce contexte, la proposition de François Chérèque est une excellente proposition.

Source : les Echos

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , ,

Une Réponse »

  1. et si cette idée ainsi formulée était aussi le moyen de financer les syndicats par le biais de l’argent détourné ?

Laisser une Réponse

*