La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Perdus de vue : Arlette, Olivier, Jean-Marie, Marine, Philippe et Bruno

Par      • 1 Nov, 2007 • Catégorie(s): Politique  Politique    

Urgent : où sont les extrêmes ?Evidemment, il est toujours difficile de mettre sur le même plan l’extrême-gauche et l’extrême-droite. Il y a, de mon point de vue, une différence viscérale quant à la nature de leur idéologie. L’objet de ce billet n’est pas d’entamer un débat sur cette différence. Cela nous entraînerait trop loin.

En revanche, la vocation des partis extrêmes qu’ils soient de gauche ou de droite est le même vis à vis de la démocratie : donner un moyen d’expression à la colère et/ou empêcher le glissement vers l’action armée. Autrement dit, ils sont, de mon point de vue, par essence le dernier palier de la démocratie.

La concentration des pouvoirs politiques et médiatiques autour de la personnalité du Président de la République, à l’image de ce qui s’est passé sous de Gaulle, est en train d’étouffer les différences. L’ouverture à gauche brouille les cartes. L’intégration du verbiage populiste et démagogique dans le vocable des plus hautes autorités de l’Etat concourt à l’assassinat politique de l’extrême-droite. Alors qu’il a stigmatisé mai 68 tout au long de sa campagne, le Président de la République serait bien inspiré à relire l’histoire. La réforme proposée par la commission Balladur vers un renforcement du présidentialisme n’est pas, en la matière, la meilleure des choses qu’on puisse souhaiter pour notre pays.

« Je ne suis pas d’accord avec vous mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire » – Voltaire

Autres éclairages

Voie Militante Voie Militante

Les Commentaires sont clos.