La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

La droite organise le racket fiscal de la France

Par      • 28 Oct, 2010 • Catégorie(s): Finances  Finances    

Après le paquet fiscal (loi TEPA), après le vote de l’allongement de l’âge légal à 62 ans, il faut donc sauver les riches en faisant payer les autres.

La taxe-attitude du sénateur Hervé Maurey

Le sénateur-maire de Bernay, Hervé Maurey, chargé par le Premier ministre de réfléchir à la façon de financer le chantier du très haut débit, a eu une idée originale : créer une nouvelle taxe supportée par les abonnés des offres Internet triple play. Qui sont ces abonnés ? Vous et moi sans oublier notre bonne dame Michu. D’autres idées fusent dans l’esprit malingre de nos brillants sénateurs de droite  : étendre La redevance télévision aux appareils mobiles et aux ordinateurs ! Il peut toutefois arriver à nos braves sénateurs d’avoir des idées originales  comme celle de taxer les moteurs de recherche et tout particulièrement Google.

Préserver ses amis

Sous la pression des ayants-droits (à savoir les « majors » du disque et du cinéma), le gouvernement ne devrait pas résister à leur demande  d’augmenter la taxe sur la copie privée. Cette taxe concerne les cartes mémoires, les clés USB, les disques durs externes, les CD et DVD vierges. La Cour de justice de l’Union Européenne vient d’estimer que cette taxe ne concerne que les personnes physiques. La « taxitude » – contraction de taxe-attitude – semble toutefois énerver y compris au sein des amis du pouvoir. C’est ainsi que TF1 a réclamé la suppression de la taxe instituée sur les chaînes privées et sur les fournisseurs d’accès à internet afin de compenser la disparition progressive de la publicité sur les chaînes publiques. Quand on a déjà tout, alors on veut encore plus !!! Du coup, le pouvoir proposerait un moratoire quant à la suppression totale de la publicité sur France Télévisions. Ce moratoire a une contre-partie : la hausse de la redevance. Cette grande perméabilité du pouvoir aux cris d’orfraie de ses amis s’est également exprimée vis à vis des banques. Étrangement, la France est un des rares pays  du monde occidental à ne pas avoir souhaité la mise en place d’une taxe sur les banques.

Taxer les cons : ils le méritent ?

En panne de ressources, du fait du coût de la loi TEPA estimé à 15 milliards d’euros en année pleine, le gouvernement est aux abois. Dans le cadre de l’assèchement volontaire des finances publiques qui organise la faillite de l’État pour mieux en justifier la privatisation,  l’ouverture du marché des jeux en ligne aura au moins deux vertus aux yeux du gouvernement français. Il assure tout d’abord le maintien d’une quantité non négligeable de cerveau disponible. Mais il permet aussi et surtout de percevoir, moyennant l’octroi d’une licence, une taxe sur le chiffre d’affaires en grande partie alimentée par de pauvres types pris de tremblements à l’idée improbable de s’enrichir en cliquant ! Aux Etats-Unis, la taxe sur la connerie humaine les jeux en ligne s’établirait en 2009 à 52 milliards de dollars. Pour éviter à tous ces joueurs de se gaver de sodas devant leur écran d’ordinateur, nous devrons sans doute instituer une taxe sur les boissons sucrées.

« Je ne suis pas là pour augmenter les impôts. »

Comme pour les retraites sur lesquelles il n’avait aucun mandat et comme pour  EDF qu’il ne devait pas privatiser, l’actuel locataire de l’Elysée s’était engagé à ne pas augmenter l’impôt. Évidemment, fidèle dans le mensonge, il aura fait tout le contraire. Il continue à son rythme d’organiser le pillage des finances publiques.

La longue liste des augmentations et des créations d’impôts entre 2007 et 2009

  • taxe pour le RSA (entre + 1 et + 2 milliards)
  • taxe sur les assurances et les mutuelles (+ 1 milliard)
  • taxe sur l’intéressement et la participation (+ 400 millions)
  • taxe sur les stock-options (+ 250 millions)
  • taxe sur les franchises médicales (+ 850 millions)
  • hausse des cotisations retraite (+ 150 millions)
  • création de la taxe sur la publicité des chaînes privées
  • taxe sur les compagnies pétrolières (+ 150 millions)
  • taxe pour financer la prime à la cuve (+ 100 millions)
  • taxe sur les ordinateurs (+ 50 millions)
  • taxe pour copie privée des disques durs externes et clés USB (+ 167 millions)
  • taxe sur le poisson (+ 80 millions)
  • taxe sur les huiles moteurs (44 € par tonne de lubrifiant)
  • taxe sur les imprimés publicitaires
  • hausse de la redevance télévision (+ 20 millions)
  • Contribution exceptionnelle sur les ventes en gros de produits pharmaceutiques, exceptionnellement reconduite chaque année depuis… 1991 (+50 millions)
  • taxe sur la téléphonie et internet (+80 millions minimum)
  • taxe sur les grosses cylindrées (malus auto annualisé : 160 € par an par auto)
  • chèque transport (on attend le mode de financement ?)

Celle de 2010…

  • nouveau plafonnement des niches fiscales (+ 15 millions)
  • prélèvements supplémentaires pour certains épargnants (+ 386 millions)
  • hausse du forfait hospitalier (+ 160 millions)
  • déremboursement de médicaments (+ 145 millions d’euros)
  • fiscalisation des indemnités de départ à la retraite volontaire (+ 50 millions)
  • réforme de la taxe professionnelle (- 11,7 milliards)
  • prolongation d’un an du remboursement immédiat du crédit d’impôt recherche (- 2,5 milliards)
  • prélèvements sur les « retraites chapeaux » et l’épargne salariale (+ 425 millions d’euros)
  • contribution exceptionnelle sur les organismes complémentaires d’assurance-maladie. (+ 250 millions)
  • contribution pour frais de contrôle bancaire (+ 100 millions)

Celle de 2011

  • hausse du taux supérieur de l’ impôt sur le revenu
  • relèvement de la taxe sur les stock-options
  • hausse de la fiscalité sur les plus-values mobilières
  • réduction des crédits d’ impôt liés aux économies d’ énergie
  • baisse des exonérations pour les emplois à domicile
  • augmentation de la CSG de 1 point
  • alignement de la CSG des retraités sur la CSG des salariés

Pour vous tenir au courant de cette manière singulière de racketter la France, je ne saurais trop vous conseiller la lecture de deux excellents blogs sur cette question : Les mots ont un sens et Impôts utiles.

Crédit photos : Librairie Pantoute, BobThèque

Voie Militante Voie Militante

8 Réponses »

  1. @Vildenay

    J’ai mis mon masque et mon tuba. Le champ s’est un peu réduit. Mais j’y vois clair.

  2. @ Denis
    OUF ! Mais fais attention à la balle de ping-pong dans le tuba.

  3. @Vildenay

    Je suis un spécialiste de l’apnée… politique. Je veux attendre 2 ans. Putain 2 ans !

  4. @ Denis
    Vincent Drezet et Liêm Hoang-Ngoc ont fait paraitre au Seuil la semaine dernière: il faut faire payer les riches, où le paradis fiscal français est décrypté. Au regard de ta liste de l’enfer fiscal à laquelle on peut encore prévoir des ajouts, la parution de ce livre aidera-telle la gauche classique à se décomplexer ?

  5. Résumons la situation :
    La population que nous sommes va payer 2 fois pour des erreurs qu’elle n’a pas faite.
    La première c’était l’année dernière avec le chomage partiel, chomage, gel des salaires…
    La deuxième c’est cette année car il faut regler la note.

    Eh bien moi ma brave dame, ca me fait mal de payer les erreurs des autres…
    Surtout quand ces gens là nous disent ne pas augmenter les impots car pas élus pour cela et que ces mêmes personnes sont des libérales qui ont volé au secours des banques.

    Il y a dans tout cela des choses que mon bon sens rural ne parvient pas à comprendre…

  6. @Azerty

    J’adore ton bon sens rural !

  7. Bernayen que je suis comme vous l’aurez compris, j’ai toujours un œil critique sur notre bon maire est ses acolytes.
    Donc M. Maurey ne veut pas faire payer les FAI pour le très haut débit…
    … c’est dommage, on va encore surement payer deux fois. Une fois pour mettre en place le (très) haut débit et une fois pour que le FAI daigne nous y donner accès. Ca devient une habitude de payer 2 fois avec ces gens là.

    Et M. Bonamy (conseiller général) à qui on a donné la permission de s’exprimer dans le journal (de propagande) de la communauté de commune. Je dois avouer que comme tout Bernayen, on a plutôt un à priori positif sur le monsieur. Il est gentil, issu du terroir local. Bref il a tout pour réussir. Donc quand il parle on a plutôt envie de l’écouter et d’être d’accord.
    Donc le premier sujet abordé : Le haut débit (comme la voix de son maitre).
    Il vante les mérites du CG 50 pour leur grand courage et belle décision d’avoir voté une délégation de service sur un fournisseur utilisant le WI-FI et le WI-max. La Manche messieurs-dames est beaucoup plus forte que le CG de l’Eure…
    Ca tombe bien l’Eure avait fait le même choix 2 ans avant. Et c’est même le CG27 qui était le premier département à l’avoir fait. Alors certes tout n’est pas parfait dans l’Eure car il reste des zones d’ombres, mais vanter les mérites d’un autre département faisant exactement le même choix, c’est au mieux une erreur au pire un mensonge.
    Belle entrée en la matière du conseiller général Bonamy.

  8. Après petite re-lecture de l’interview de m. Bonamy, je me suis posé la question suivante ? Pourquoi une aide de l’état assez conséquente pour CG50 et par pour le CG27 ?

    Je crois avoir trouvé la réponse :
    – Le Président du Conseil Général Manche est Jean-François Le Grand depuis le 1998. Ce président appartient au parti politique UMP

    Décidement, il apprend vite notre conseiller general…

    Pour un coup d’esai, c’est presque un coup de maitre !!!!