La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

La création de monnaie en Europe

Par      • 19 Sep, 2011 • Catégorie(s): Finances  Finances    

Jean-Luc Mélenchon était l’invité de Laurent Ruquier, samedi soir, sur France 2. Je n’évoquerais pas ici le format de l’émission dans laquelle l’invité est en permanence interrompu, ce qui rend son discours totalement inaudible. Aussi brillant soit-il devant une caméra, le candidat du Front de Gauche n’a jamais vraiment pu dérouler correctement ses idées, à l’exception d’un moment magique, où il nous expliqua la création de monnaie en Europe.

Retour vers le passé

C’était en 1984. J’étais alors en licence,  sur les bancs de la faculté de Sciences Economiques de l’Université de Droit de Mont Saint Aignan. Paul-Jacques Lehmann nous expliquait avec brio la création de monnaie dans nos économies modernes : « Les crédits font la monnaie. » De fait, depuis l’abandon de l’étalon-or, la création monétaire est adossée aux fonds propres des banques. L’une des origines de la crise de 2008 tient au fait que le ratio de l’encours de crédit par rapport aux fonds propres – dit ratio Cooke –  est très largement passé au dessous de celui fixé par les accords dits de Bâle II signés en 1988 entre les pays de l’OCDE. Pour échapper à la contrainte des 8% de maintien de fonds propres, les banques mélangeant les activités de dépôt et d’affaires ont échappé à la contrainte en titrisant leurs actifs pourris. Elles ont amalgamé l’encours de la dette liée à l’immobilier à d’autres produits financiers. Les agences de notation et les Etats qui se sont privés d’instruments de contrôle n’y ont vu que du feu !

La dette grecque

Pour la Grèce, Jean-Luc Mélenchon nous a rappelé toute l’incompétence de nos gouvernants européens. La BCE prête aux banques privées européennes à 1.5% (taux de refinancement). Ces banques prêtent alors à la Grèce entre 15 et 20%. Quant à la France et l’Allemagne, elles prêtent à la Grèce à 5%, empruntant respectivement à 2.5 et 4%. Depuis plusieurs mois maintenant, la BCE rachète de la dette grecque en appliquant une décote de 20%. La question que posait très justement Jean-Luc Mélenchon est de savoir pourquoi la BCE ne pourrait pas directement refinancer la Grèce à 1.5% ?

Invité hier de Claire Chazal, Dominique Strauss-Kahn nous expliquait qu’il fallait songer désormais à effacer la dette grecque, sans vraiment nous dire qui allait payer la note ! L’ancien directeur du FMI nous a rappelé le danger à mettre en place des politiques trop restrictives qui, comme en Grèce, provoquent l’effondrement de l’économie et l’évasion fiscale.

La dette française … Quelle dette ?

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , , , , , , , ,

3 Réponses »

  1. Vraiment quelle frustration, et il est resté calme, lui, pas moi devant mon écran, et la fille (pas Pulvar) qui en plus lui reprocha de trop parler… ils étaient combien à donner leurs avis ? on s’en foutait de leur pensée ils sont là en permanence, lui non. Moi encore j’ai eu et aurai l’occas, pas les gens

Laisser une Réponse

*