La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Dette de la France et épargne des français

Par      • 22 Déc, 2011 • Catégorie(s): Finances  Finances    

Dans un article du 21/12/2011, le journal en ligne des Echos a publié un article expliquant que les français réorientaient leur épargne de l’assurance-vie des placements plus « liquides ».

Cet article nous présente des informations intéressantes:

(…)
 L’assurance-vie n’entre en effet pas dans la composition des bilans des banques« Il y a une vraie campagne de promotion des banques sur leurs livrets d’épargne, mais le phénomène est difficilement quantifiable », témoigne un spécialiste. Le marché de l’assurance-vie reste très rentable pour les banques, mais elles n’ont pas le choix.

=> Les banque servent leurs intérêts plutôt que ceux de leurs clients. Qui en doutait ? Et l’assurance vie est un produit très rentable pour la banque. Qui en doutait?

(…)
Selon la Banque de France, les dépôts des ménages auprès des établissements de crédit français s’élevaient à 1.068 milliards d’euros à fin septembre, une croissance de 5,5 % sur un an. Les placements à terme, comme les plans d’épargne logement, enregistrent la plus forte progression : ils bondissent de 21 %, à 605 milliards d’euros. Viennent ensuite les livrets soumis à l’impôt (+ 12,7 %) et ceux défiscalisés comme le Livret A, le LDD ou le LEP, qui progressent de 5 %, à 374 milliards d’euros. Les simples dépôts à vue des ménages, non rémunérés, progressent aussi de plus de 5 %, à 268,4 milliards d’euros.

L'argent était devenu "liquide" durant la République de Weimar !L’épargne « liquide » des français se monte à 2315,4 milliards d’euros (1.068 + 605 + 374 + 268,4). La dette de l’état s’élevait à 1700 milliards fin Octobre au sens de Maastricht. Sur ce montant, environ 40% de notre dette est détenue par des français.

Lorsque nous assisterons au probable écroulement financier causé par la dette des états, une partie non négligeable de cette épargne s’envolera (défaut partiel ou total sur la dette, contrôle des changes, inflation élevée voir hyperinflation…). Si une partie de cette épargne avait été collectée directement en impôts, elle aurait évité le risque de défaut. Elle aurait fortement limité le pompage de l’argent des plus pauvres vers les plus riches ( service de la dette de 40 milliards en 2011).  Et pire, avec cet argent, l’Etat aurait pu améliorer de nombreux services publiques et faire des investissements pour l’avenir . Cela ne nous aurait pas dispensé d’effectuer les nécessaires réformes de l’État.

Il faut bien sûr se rappeler que ce problème de dette démesurée serait très différent sans le choix terriblement coûteux de « privatiser », après l’avoir nationalisé en 1945, la Banque centrale (donc le monnaie) avec la loi Rothschild-Pompidou de 1973. Ce fut une manœuvre idéologique que l’on paie toujours au prix fort.

Loin de la pseudo « main invisible, » la somme des égoïsmes individuels va à l’encontre de l’intérêt collectif donc in fine de l’intérêt individuel. La cupidité est autodestructive. Ce n’est pas un hasard si les grandes religions avaient mis en garde les humains sur ce point.  « Aucun homme ne peut servir deux maîtres : car toujours il haïra l’un et aimera l’autre. On ne peut servir à la fois Dieu et Mammon. (Matthieu 6:24). »

 

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , , , ,

Les Commentaires sont clos.