La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

La bêtise identitaire ignore la couleur de la peau !

Par      • 16 Mai, 2012 • Catégorie(s): Extrême-droite  Extrême-droite    

Je n’ai pas bien compris le sens qu’il y avait pour  des jeunes à agiter les drapeaux algériens, turcs ou nigériens, place de la Bastille, un soir d’élection du Président de la République Française ! L’image aura marqué les esprits et je ne suis pas sûr qu’on en mesure bien encore toute la portée symbolique. Ces jeunes venus d’une immigration des années 60-70 ont, comme seul lien avec leur pays, une 2e langue qu’ils parlent sans être capables, très souvent, d’en écrire le moindre mot. Ces jeunes sont français, comme pouvaient l’être les polonais, les portugais et les italiens qui se sont succédé après les deux guerres que la France a connues.

Prosélytisme islamisant

C'est dur d'être aimé par des cons !Depuis quelque temps, nous sommes confrontés dans les centres de formation à l’arrivée de jeunes français d’origine maghrébine, qui, par manque de formation, ne sont pas en capacité de trouver un emploi. D’autres, diplômés, sont confrontés au racisme ordinaire qui couve dans l’esprit malingre d’une partie de plus en plus grande de la population française.

Mis au banc de la société, la réaction de ces jeunes est de se recroqueviller sur eux-mêmes et de se tourner vers une religion qui les enferme plutôt que de les ouvrir. Au lieu de se former, ces jeunes diplômés nous délivrent leur bile vis à vis des juifs, des femmes, des homosexuels ou encore des franc-maçons, dont ils ne connaissent strictement rien, les prenant pour des Illuminati. Ils arborent leur coran en salle de formation, cherchent à convertir, plutôt que de prendre le temps d’apprendre, d’écouter. Les pauses sont devenues désormais des moments de prière. Ces jeunes barbus – très visibles quoique très minoritaires – n’ont strictement rien à voir avec l’idée que nous nous faisons de la France. La religion va toujours de pair avec le rétrécissement du cerveau !? ;+)

Et dans le camp d’en face…

Il n’y a jamais eu à avoir peur de la famille Le Pen. Le poujadisme du Front National nous a toujours protégés des dangers d’une extrême-droite activiste incarnée aujourd’hui par le bloc identitaire de Fabrice Robert ou par l’institut Civitas, qui progressent désormais au rythme des chansons de Kery James, des sifflets au stade de France, des drapeaux turcs et algériens agités les soirs d’élection ou encore de la perspective du mariage homosexuel. Quand Marine Le Pen a pris en main la direction du Front National, elle avait accueilli au sein du bureau national, un certain Laurent Ozon, connu pour sa proximité avec les identitaires. Six mois après, il en était débarqué ! La famille Le Pen aura, une fois de plus, joué le rôle d’idiot utile du système.

Ces représentants d'une vieille France qui croient l'aimer !En face de nos jeunes fachos islamisants, il y a donc les identitaires décérébrés de Fabrice Robert, qui se sont fait notamment connaître pour leurs célèbres apéros « pinard et saucisson » ! Le 6 mai au soir, à Nice, les partisans de Nissa Rebela rattachés au Bloc Identitaire défilaient pour contester la légitimité de l’élection de François Hollande. Les slogans étaient sans appel : « Ni bobo, ni boubou, ici on est chez nous« .

Jean Lucat, ex-inspecteur de la DST, un ancien du GRECE, a récemment rejoint les rangs du bloc identitaire de Fabrice Robert. Avec l’élection de François Hollande et la perspective de l’arrivée de la gauche au pouvoir, les jonctions générationnelles sont en train de s’opérer au sein d’une extrême-droite de plus en plus menaçante pour la démocratie française.

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , , , , , , , , ,

3 Réponses »

  1. Denis, mon ami, je ne souhaite pas me faire l’avocat du diable en répondant à ton article mais simplement évoquer les propos de certains de nos médias et hommes politiques, il est vrai de tendance à gauche, concernant le déploiement de drapeaux de la région du Maghreb en général, lors de l’élection de notre nouveau président de la République: « C’est le signe d’une volonté de la part d’un peuple pour un rapprochement entre les deux rives de la Méditerranée, un signe envoyé à nos dirigeants venant certainement de personnes ayant la double nationalité, ne pensons pas toujours au mal »
    Maintenant si nous ne sommes pas d’accord avec cet état de fait vis à vis des ces jeunes dans notre pays, je pense qu’ il faudrait revoir le « problème » de la double nationalité sur notre territoire qui en est un à mon sens. Mais pourait-on parler de ce sujet sans se faire traiter d’extrémiste? Tu connais bien mes origines, Denis, je suis très mal placé pour prendre une position!

  2. ca peut chémar!
    http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/04/17/ca-peut-chemar_1686219_3232.html?xtmc=settoul&xtcr=1
    Ce témoignage fait suite à deux articles du Monde du 22 mars, qui traitent de la présence importante de jeunes musulmans dans l’armée française. Le risque de recroquevillement de tous ces esprits malingres, comme tu l’écris, ne peut être combattu que par une lame de fond poussée par la culture et l’éducation au sens large.
    On a trop confondu formation et éducation en tentant de rentabiliser l’école, en ‘dégraissant’ les lycées professionnels garant de culture générale et de mixité au profit d’organismes privés et je ne suis pas sûre que l’utilitarisme que le libéralisme économique a fertilisé soit en phase déclinante…

  3. @José

    Tu viens de m’ouvrir sur un élément que je ne connaissais pas. Faudra-t-il en revenir au chapitre I de la Convention du Conseil de l’Europe du 6 mai 1963 ?

    « Considérant que le but du Conseil de l’Europe est de réaliser une union plus étroite entre ses membres ;

    Considérant que le cumul de nationalités est une source de difficultés et qu’une action commune en vue de réduire autant que possible, dans les relations entre États membres, les cas de pluralité de nationalités, répond au but poursuivi par le Conseil de l’Europe ;

    […]

    Chapitre Ier – De la réduction des cas de pluralité de nationalités

    Article 1er

    Les ressortissants majeurs des Parties contractantes qui acquièrent à la suite d’une manifestation expresse de volonté, par naturalisation, option ou réintégration, la nationalité d’une autre Partie, perdent leur nationalité antérieure; ils ne peuvent être autorisés à la conserver.
    Les ressortissants mineurs des Parties contractantes qui acquièrent dans les mêmes conditions la nationalité d’une autre Partie, perdent également leur nationalité antérieure si, leur loi nationale prévoyant la possibilité pour les mineurs de perdre en pareil cas leur nationalité, ils ont été dûment habilités ou représentés; ils ne peuvent être autorisés à conserver leur nationalité antérieure.
    Perdent également leur nationalité antérieure les enfants mineurs, à l’exclusion de ceux qui sont ou ont été mariés, qui acquièrent de plein droit la nationalité d’une autre Partie contractante au moment et par le fait de la naturalisation, de l’option ou de la réintégration de leurs père et mère. Lorsque seul le père ou la mère perd sa nationalité antérieure, la loi de celle des Parties contractantes dont le mineur possédait la nationalité déterminera celui de ses parents dont il suit la condition; dans ce dernier cas, elle pourra subordonner la perte de sa nationalité au consentement préalable de l’autre parent ou du représentant légal à l’acquisition de la nouvelle nationalité.
    Toutefois et sans préjudice des dispositions de la législation de chacune des Parties contractantes relativement au recouvrement de sa nationalité, la Partie dont les mineurs visés à l’alinéa précédent possédaient la nationalité aura la faculté de fixer des conditions particulières leur permettant, après leur majorité, de recouvrer cette nationalité à la suite d’une manifestation expresse de volonté.
    Pour la perte de la nationalité prévue au présent article, la majorité et la minorité ainsi que les conditions d’habilitation et de représentation sont déterminées par la loi de la Partie contractante dont l’individu possède la nationalité. »

Laisser une Réponse

*