La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

FN : le mauvais calcul à son Pépère !

Par      • 20 Oct, 2013 • Catégorie(s): Extrême-droite  Extrême-droite    

Loin devant les autres partis politiques, 44% des Français jugent le parti de Marine Le Pen le mieux à même de réformer la société française. Si, comme il se susurre ici ou là François Hollande et ses pauvres affidés jouent le Front National contre la droite, il ferait bien de relire avec beaucoup d’attention les scores du FN à l’occasion des différentes élections  partielles pour comprendre que les électeurs socialistes sont en train de foutre le camp dans les bras des candidats du Rassemblement Bleu Marine.

Reconstruire un discours souverainiste de gauche

Marine Le Pen pille les oripeaux idéologiques de la gauche !Dans un texte publié cet été, Frédéric Lordon cherchait péniblement à nous expliquer comment la récupération idéologique de l’extrême-droite « new look » de Marine Le Pen ne pouvait pas marcher. C’est évidemment tout le contraire qui est en train de se produire. La gauche dans son ensemble, en faisant le choix de l’Europe contre la France, a consacré notre empêchement à faire, nous abandonnant à un puissant sentiment mélangeant nostalgie et déréliction. Or, dans les classes populaires et une bonne partie des classes moyennes qui votaient à gauche, l’absence d’un discours centré sur la nation souveraine – au sens de redonner davantage de souveraineté populaire – et l’État stratège ont amené les électeurs à s’offrir au Front National. Après les électeurs communistes, la saignée opérée par la blonde peroxydée s’étend désormais à l’ensemble des électeurs de gauche. Il est urgent de réorienter la gauche, en la sortant de son européisme béat, d’ici 2017 si nous ne voulons pas que, dans les duels qui s’annoncent, ce soit Marine Le Pen qui gagne à la fin.

Voie Militante Voie Militante

Tags : , , , , , , , , ,

12 Réponses »

  1. Dommage qu’il n’y ait que le FN comme espérance
    N’a t on pas dit que « le XXI° serait écologiste ou ne serait pas »?
    L’espérance c’était EELV qui l’incarnait; ses adhérents, par leur « chasse aux places » on détruit cette espérance.
    Je reste persuadé que, seule, l’écologie peut redresser notre pays; il est grand temps que les idées écolos soient reprises par une structure sérieuse et compétente.

  2. @ Philippe,
    Quelques structures au moins aussi sérieuses et compétentes qu’EELV ont bien repris les idées écolos mais elles témoignent de l’atomisation extrême de la mouvance écolo.
    Le « rassemblement citoyen » de Corinne Lepage peut-il être la « structure sérieuse et compétente » qu’il appelle de ses voeux ? Quelle organisation politique peut être épargnée par la « chasse aux places » , une constante du comportement de l’homme dit civilisé ?
    La fondation Hulot peut faire du lobbying auprès du monde politique et la pédagogie dont les grands médias ne veulent pas, dans la limite de ses moyens.
    Donc à mon avis, la transition économique écologique ne va s’imposer que par la crise et les politiques ne prendront le train qu’en marche, sous la pression de la nécessité absolue, à défaut de demande électorale canalisée.

  3. @Veto 22

    Je suis totalement d’accord avec toi sur le fait que c’est par la crise que les solutions écolos s’imposeront… quand nous seront tous morts ! ;+) Le problème, c’est que nous y sommes en crise depuis 1974. Avouons que le système résiste très bien.

  4. Reconstruire un discours souverainiste de gauche. Oui.

    Une prospective, une inquiétude de Chevènement il y a 2 ans (2011) :

    « A vrai dire, ce n’est pas 2012 qui m’inquiète, c’est la suite.

    Le Front national n’a évidemment pas changé. Le véritable carburant de l’extrême droite, c’est la crise économique, sociale et politique qui est devant nous. Le « pacte de compétitivité » Merkel-Sarkozy porte en lui la menace d’une terrible régression sociale. Si le PS ne rompt pas avec la politique de supplétif qui a été la sienne quand il a voté le traité de Lisbonne, son candidat pourra bien l’emporter en 2012, mais il offrira un boulevard à la conjonction dès aujourd’hui probable du Front national et d’une droite rejetée dans l’opposition, et cela dès les élections municipales, régionales et départementales de 2014. En s’emparant des leviers de l’action locale, l’extrême droite s’approcherait alors du pouvoir de l’Etat. La France, pour le coup, en sortirait défigurée ! »

    http://rupturetranquille.over-blog.com/article-vers-une-conjonction-front-national-ump-70438985.html

  5. @Frédéric

    Je ne pense pas que la droite ait intérêt de s’allier avec le FN. Elle s’y dissoudrait totalement. Ce qui m’inquiète aujourd’hui le plus, c’est le vote d’adhésion d’une partie non négligeable des électeurs socialistes (voire Brignoles) favorable au « souverainisme », même s’ils n’y mettent pas tout à fait le même sens évidemment. Relire Lordon.

    J’ai entendu Marine Le Pen sur France Inter cette semaine. Elle est habile, la bougre. Elle a bien compris que c’est à gauche désormais que se construira la victoire du FN dans les prochaines années. Chronique d’une victoire annoncée ?

  6. Je ne suis vraiment pas convaincu qu’avoir un discourt souverainiste soit la bonne solution. Cela serait à mon avis une erreur stratégique et tactique. Erreur stratégique, car le niveau pour être vraiment efficace aujourd’hui est l’Europe, pas la France. Erreur tactique, car l’imitation est toujours moins bonne que l’original, même dans la démagogie.

  7. J’ai mis entre parenthèse le mot « souverainisme ». Je faisais référence à Lordon et à la souveraineté populaire. Pour ma part, je crois que tout cela va très mal se finir.

  8. @Denis
    Désolé, mauvaise compréhension de ma part en-effet. Je souscris donc ; et oui je suis pessimiste aussi. La question des turbulences ne se pose plus pour moi, seulement celle de leurs ampleurs. Se laisser abattre serait pourtant bien la dernière des choses à faire. Il faut chaque jour tenter de montrer, en particulier par l’exemple, qu’une autre voie est possible.

  9. « La gauche dans son ensemble, en faisant le choix de l’Europe contre la France, a consacré notre empêchement à faire, nous abandonnant à un puissant sentiment mélangeant nostalgie et déréliction. Or, dans les classes populaires et une bonne partie des classes moyennes qui votaient à gauche, l’absence d’un discours centré sur la nation souveraine – au sens de redonner davantage de souveraineté populaire – et l’État stratège ont amené les électeurs à s’offrir au Front National.  » Tout à fait d’accord. Si la gauche du PS, le Front de gauche et les Verts n’ont d’autres perspectives à offrir que de « réorienter l’Europe » dans un sens social et écologique, ils vont dans le mur et nous avec. Et c’est le FN qui va grossir. Car le rapport de forces au niveau européen ne leur permettra jamais de le faire. Parce que cela fait plus de 60 ans que l’Europe se construit avec un seul objectif inscrit dès le début dans le marbre des traités : » libre circulation des biens, des personnes et des capitaux « … A Quimper les « bonnets rouges » sont soutenus par des forces très hétéroclites. Mais pas un n’a remis en cause l’UE et ses décisions, ni même son orientation. Et à Carhaix, qui a mis en cause l’UE ? Les discours sont centrés sur les responsabilités hexagonales, mais fort peu sur celles de l’UE et des responsables nationaux, tels Sarkozy et Hollande, qui ont pris ou qui prennent les décisions hors sol qui vont à l’encontre des intérêts des salariés en France et des intérêts de toute la Nation. C’est pour cela que la gauche, la vraie, ne peut pas laisser le drapeau de la souveraineté, populaire et donc nationale ( dans nationale il y a Nation) au FN. Nous sommes corsetés par les institutions de l’UE. Il faut donc en sortir pour construire des coopérations équitables entre les peuples, négociées par leurs véritables représentants: des élus à la proportionnelle sur un programme précis et devant en rendre compte. Des élus qui représenteraient vraiment la Nation. Et qui ferait vivre un véritable internationalisme. Dans international, il y a « Nation ».

  10. Il faut cesser de pleurer sur le lait renversé (la montée du FN). Nous n’avons plus le choix nous sommes au pied du mur nous devons combattre le FN sur son terrain. Non le FN n’est pas républicain. Non le FN n’est pas pour les droits de l’Homme. Oui le FN est rempli de leaders qui détestent la diversité. Oui le FN pactise avec l’extrême-droite russe autrichienne, hongroise……..Alors ?
    Bien sur que les partis actuels UMP, PS, UDI pour les principaux ne sont pas à la hauteur du combat à mener (trop calculateurs, trop fascinés par la réussite de la Marine, trop divisés en interne!
    Bien sûr que EELV s’est disqualifié, alors que la base du changement reste marquée par l’impérieuse nécessité de construire en repensant le rapport des humains et de la nature – Philippe a raison de le dire – !
    Alors?
    Le vent se lève il est porteur d’espoirs car maintenant nous ne pourrons plus reculer. Les mous iront à la gamelle et les forts rentreront en résistance active. Ensemble nous irons et au final nous gagnerons car comme toujours le moteur roulant de la liberté est plus fort que celui des fachos, ceux que l’on voit et ceux qui ne savent pas ou font semblant de ne pas le savoir qui le sont. Quand aux policiers au service des gouvernements soi-disant légitimes et démocratiques ils finiront bien par plier et nous rallier.
    Marre des blablas Hollando-Valso-Sarko-Bayrouisto et Marin- Maréchalo-Lepeniste.

  11. @Bernard

    Ton propos ressemble à celui du capitaine de ce bateau épave dans le film Waterworld qui harangue ses acolytes pour le faire avancer.

  12. @Bernard FRAU

    Le moteur du FN en France ce sont entre autres les 1000 chômeurs de plus chaque jour et la déliquescence de l’état causés en partie par une idéologie libérale, européiste et mondialiste, comme c’est la rigueur déflationniste de Brüning qui a emmené Hitler au pouvoir. Lutter contre le FN ne servira à rien, c’est contre la politique actuelle qu’il faut lutter.

    La seule chance pour la gauche était de faire un parti comme Syriza, Le mouvement 5 étoile, Podemos… c’est a dire un parti qui remet le peuple donc la nation au centre des préoccupations, je crains que maintenant il soit définitivement trop tard. Cerise sur le gâteau Bruxellois la France budgétaire sera bientôt appelée à plus de rigueur, politique qui a donné de si bons résultats en Grèce, Italie, Espagne, Portugal… Syriza, Aube dorée, Podemos, 5 étoiles disent merci à cette politique.

    Marine ne pouvait rêver mieux. Arrêtez de lutter contre les conséquences, attaquez vous aux causes!

Laisser une Réponse

*