La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

Réchauffement climatique : cette fois, plus de doute !

Par      • 17 Août, 2006 • Catégorie(s): Environnement  Environnement   Points de vue  Points de vue    

Côté industriel, le doute est souvent mis en avant pour ne rien faire. Il s’agit la plupart du temps d’un comportement de fuite dont les conséquences, en matière de réchauffement climatique, ne sont pas mesurables. Le Monde 2, dans son édition du 12 août, consacre une étude complète sur ce sujet.

Les stigmates du réchauffement

Le 14 février 2006, il pleut à Shishmaref en Alaska. La température extérieure est de 2° au lieu de -23 à -30° habituels. Le réchauffement fait aijourd’hui que les maisons construites sur la banquise tombent dans la mer. Le pergélisol, sur lequel est établi la majorité de l’habitat dégèle. Deux cent villages sont directement menacés au Canada, Russie et Alaska. L’article rappelle l’accélération des épisodes caniculaires connues par la Terre au cours des 100 dernières années : 1947, 1976 2003, 2006.

Que font les gouvernements ?

Les experts du GIEC (Groupe d’experts inter-gouvernemental sur l’évolution du climat) ont publié en 2001 leur dernier rapport. Le prochain est attendu pour 2007. Or, le rapport 2001 prévoit une hausse des températures de 1.4 à 5.8° d’ici à 2100. L’hypothèse la plus probable selon ses scientfiques est celle d’une augmentation de 4°. La faute à quoi ? Aux gaz à effets de serre produit par l’activité humaine. Le réchauffement risque d’être encore plus prononcé et plus spectaculaire aux pôles.

Plusieurs questions restent aujourd’hui sans réponse. Quelles sont les capacités d’absorbtion du carbone par l’océan et par la végétation ? Quels sont l’effet des nuages et celui de la fonte des glaciers ?

Les variations climatiques obéissent à des cycles longs, de plusieurs dizaines de milliers d’années auxquels sont associés des cycles courts sur une échelle de 1000 à 2000 ans. C’est ce qu’ont permis de révéler des études issues de carottage dans diverses régions du monde.

La fonte des glaciers

Le 17 février, la revue Science publie un article sur le phénomène. La fonte des glaciers au Groënland se fait à une vitesse plus importante que prévue. Alors que les scientifiques s’attendaient à une un recul de 300 m par an, dans certains endroits, le recul est de 2500 m par an, soit 8 fois plus !!! Or, la fonte massive des glaciers risque tout simplement de ralentir et d’arrêter les courants de la zone Atlantique Nord. Plus de gulf stream et à la clé un refroidissemenent sur la Bretagne, la Grande Bretagne et l’Irlande. C’est le scénario du film catastrophique, le Jour d’Après.

L’originalité de la situation, selon Edouard Bard, est que nous cumulons un réchauffement artificiel couplé à un réchauffement naturel.

Elévation du niveau de la mer

Le rapport du GIEC prévoit une hausse entre 9 et 88 cm d’ici 2100. La tendance qui se dessine est une élévation de 50 cm si la fonte des glaciers du Groëland se stabilise. Or, à la vitesse à laquelle elle se produit, la fonte laisse entrevoir une élévation plus importante.

Conjectures

Face à l’accélération de tous ces phénomènes, Hervé le Treut s’exprime en ces termes : « Nous en sommes un peu réduits à des conjectures d’homme de la rue. » Une augmentation de l’émission de C02 peut amener jusqu’à 4° supplémentaires aux prospectives du GIEC, soit un total de 8°. Inimaginable ! Combien de temps l’océan pourra absorber le gaz carbonique d’origine anthropique ? Une certitude toutefois : la solubilité du CO2 dans l’océan chute avec l’augmentation des températures.

Les effets visibles

Le désert avance en Chine, en Afrique subsaharienne. Les incendies grignotent la forêt au Canada, au Etats-Unis, en Espagne, au Portugal. Dans le pacifique, les îles de Vanuatu et les atolls de Tuvalu font face à l’augmentation de niveau de la mer. Les Pays-Bas anticipent en se préparant à augmenter le niveau de leurs digues. Les deltas, Bangladesh, Mékong, Nil et Mississipi, les zones côtières et leurs métroples sont menacées : Tokyo, Calcutta, Bombay, Los Aneles, Shangaï, New York, etc. L’ONU met aujourd’hui en garde face aux risques de migration massive. D’ici 2010, 50 millions d’homme devront quitter les régions où ils résident. Dans ce contexte, l’EIA (Energy Information Administration) annonce un hausse de 75 % des émissions de CO2 entre 2003 et 2030.

Source : rapport du Giec 2001

Voie Militante Voie Militante

2 Réponses »

  1. BANQUES FRANCAISES
    EPARGNEZ LE CLIMAT
    En parlant de réchauffement, je vous invite tous à aller consulter le site « des amis de la terre » et à lire attentivement le rapport publié sur le comportement des banques françaises en ce domaine. L’opacité deleurs documents est un exemple du genre. http://www.amisdelaterre.org/article.php3?id_article=2167
    Pour information:
    Mer Caspienne: BNP, Crédit Agricole, Société Générale, Dexia, Natexis Banque populaire
    3.6 MILLARDS DE DOLLARS
    un oléoduc entre Azerbaidjan, la Géorgie et La Turquie, Pas une goutte ne bénéficiera aux
    populations locales.
    De plus cet oléoduc est déjà fissuré!! Destructions environnementales massives pour sa
    réalisation,procès devant la cour européenne des droits de l’homme pour violation des
    droits de l’homme!!!

    Angola : Plusieures banques européennes dont le Credit Agricole s’apprête à accorder
    un prêt collosale de 2.25 millards de dollars à un pays les plus corrompus du monde selon
    le rapport de Transparency International.Le FMI a mis en évidence que 8.45 millards de dollars
    d’argent publiques y ont disparu entre 1997 et 2001 soit 23% du PIB
    LES BANQUES FRANCAISES NE DOIVENT PAS AGRAVER LA CORRUPTION PAR LEURS PRETS:
    IL Y A UNE PART DE NOTRE ARGENT

    Yemen: Total prépare le plus gros projet jamais réalisé au Yemen: 3.6 millards de dollars d’exportation de gaz
    L’étude d’impact n’est pas rendue public alors que le début des travaux est imminents!!
    Le terminal de Bal Haf menace une zone marine en cours de classement pour sa biodiversité: elle abriteplusieurs site de ponte de tortues en dander, 2 kilomètre de barrière de corail seront détruits:
    Le Credit Agricole, La Société Générale, La BNP Paribas, sont probablement impliquées mais refusent de le faire savoir au nom du secret commercial
    LES BANQUES FRANCAISES D2POSITAIRES DE NOTRE ARGENT NE DOIVENT PAS PARTICIPER A DES PROJETS QUI VIOLENT LES NORMES EUROPENNES ET INTERNATIONALES

    Ces banques dispose de notre argent mais aussi de fonds d’état comme le Credit Agricole
    et les fonds d’aides aux agriculteurs.
    Nous disposons tous d’un « droit de vote économique » ces banques doivent nous rendre des
    comptes ; ET N’OUBLIONS PAS QUE NOUS SOMMES CLIENTS ET ELLES FOURNISSEURS!! NOUS SOMMES
    LIBRES DE CHANGER DE BANQUES? COMME DE BOULANGER SI LE PAIN DE CELUI-CI NE NOUS CONVIENT PAS
    poser la question: il est aussi très simple de changer de banque, les transfert de prêts et de reglements sont gérables
    VOUS N’ETES PAS MARIES A VIe AVEC VOTRE BANQUE. Vous changez bien de voiture!!
    De plus il existe des systèmes banquaires solidaires type « la NEF »
    Et excuusez moi d’avoir été aussi long
    PS

  2. Un éclairage très intéressant qui en dit long sur l’abandon par le politique de toute intervention dans le domaine monétaire ! Bdf->Bce->???