La voix militante de citoyens d'ici et d'ailleurs

L’Agence Internationale de l’Energie pousse au nucléaire !

Par      • 10 Déc, 2006 • Catégorie(s): Environnement  Environnement    

L’énergie nucléaire, à entendre les grands de ce monde, serait la panacée à nos problèmes nous permettant finalement de consommer toujours plus plutôt que de chercher par tous les moyens à consommer moins. Le nucléaire, nonobstant les problèmes de sécurité, le problème des déchets, nous fait croire qu’il n’existe aucune limite à l’expansion humaine.

En reprenant à son compte la notion d’efficacité énergétique, l’AIE le vide de sons sens. L’efficacité énergétique, ce n’est pas de polluer moins, mais de consommer moins. Et encore, en terme de pollution, de danger pour la santé humaine, pour l’environnement, comment qualifier les fuites radioactives qui sont intervenues dans le site de stockage des déchets nucléaires de Soulaines dans l’Aube ? Que dire encore de la friabilité et la porosité des bétons utilisée au niveau de la centrale 3ième génération construite par Areva en Finlande, ce fleuron de la technologie nucléaire en déroute ?

Avec ces 58 réacteurs d’un parc mondial composé de 440 unités, La France importe 7000 tonnes d’uranium du Canada et du Niger. Tout en stigmatisant l’indépendance française, en choississant le nucléaire, De Gaulle a fait que nous dépendons à 100% d’approvisionnements étrangers au niveau de l’essentiel de notre production électrique. Pour autant, le nucléaire représente seulement 17% de notre facture énergétique, qui au passage s’est accrue de +24 % en 2004 et + 35 % en 2005. 2006 ? Le choix du nucléaire pour tous n’est qu’une illusion politique de plus y compris sur le plan social et économique. L’ouverture du marché de l’énergie au niveau européen n’arrange rien !

La faiblesse des réserves en uranium au niveau planétaire au regard de la demande mondiale amène les gouvernements à se tourner vers la fusion, cherchant à abandonner la scission gourmande en carburant et productrice de déchets. C’est le sens de l’émergence du projet ITER et de la volonté du gouvernement chinois autour de ce projet. Pour autant, la quantité d’énergie nécessaire pour enclencher la fusion, la radioactivité induite dans l’ensemble de la chaîne de production peuvent nous amener légitimement à douter de la pertinance de ce projet. Les crédits et l’intelligence humaine ne devraient-ils pas se concentrer sur les énergies renouvellables, sur la conception d’habitats, de matériaux, de moteurs moins gourmands en énergie ? Le Parti socialiste dénonce la « vampirisation » des crédits. C’est une bonne chose !

Lors de questions posées par le Réseau « Sortir du nucléaire », Ségolène Royal, reprenant le projet a déclaré : « La part du nucléaire sera progressivement abaissée pour faire passer à 20% en 2020 la part des énergies renouvelables dans la consommation finale d’énergie. »

Source : Le Monde, Le Monde diplomatique

Voie Militante Voie Militante

3 Réponses »

  1. bonjour,
    Je suis pleinement d’accord sur le différenciel d’investissement de recherche entre le nucléaire et les énergies renouvellables. Par contre il me paraît abusif, pour défendre cette démarche d’évoquer un problème de béton qui n’a rien à voir avec la technologie du nucléaire, mais qui est lié à notre système économique voulant économiser sur les matériaux pour distribuer des résultats aux actionnaires.
    Pour les énergies renouvelables, n’oublions pas l’énergie hydraulique marine tant par le mouvement des marées que par les courants. Des procédes existent ( à partir d’études parfois françaisee ), mais se heurtent à deux problèmes:
    Les investisseurs financiers;
    les pseudo-écologistes partisants de la « bougie »
    les seconds alimentant les arguments des premiers pour justifier les choix.
    N’oublions pas que la Manche est une des regions du monde où ces phénomènes de marées et de courants sont les plus forts.
    à vous lire
    Salutations
    PS

  2. Argument recevable sur le béton. Je souhaitais montrer que le nucléaire dépendait aussi de la qualité de la réalisation de l’ensemble. Un géant aux pieds d’argile ?

  3. bonsoir,
    Il en est de même pour n’importe quelle technologie exemple une éolienne mal faite peut tomber ou perdre ses pales!!
    Pour revenir aux énergies renouvelable, j’écoutais ce jour sur France info que de recherches étaient menées sur les « hydroéoliennes » du coté de Grenoble semble-t-il. Mais pas de budget pour la suite et le développement de ces recherches!! Par contre un budget important pour l’électro-nucléaire. Ne pas interpréter mes propos: je ne suis pas contre le nucléaire aujourd’hui ou hier. Par contre donnons réellement des moyens aux autres éventualités de productions énergétiques.
    N’oublions pas que la moins polluante des énergies est celle qui n’est pas consomméé!! Donc quelles sont les mesures que vous envisagez pour développer les habitations zéro énergie, surtout dans l’habitat social ce qui allégerait notablement les charges des habitants en ces périodes de salaires faibles? Un double intéret: l’économie d’énergie et du pouvoir d’achat aux bas salaires.
    Le problème de l’eau peut aussi être abordé pour un usage en toilette
    voilà du concret mais attention aux mesurettes!!!